intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez
 
war divinities (maiev / ciaran)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciaran O'Hara

s'adresse au peuple
in town since : 07/05/2017
howlers : 193
silver sickles : 492
two way mirror : owen bautty, l'bâtard.
avatar : tarjei sandvik moe.
credits : ishtar (ava) anaelle (sign)
Voir le profil de l'utilisateur https://bloodtournament.forumactif.com/t605-ciaran-imagine-all-the-peoplehttps://bloodtournament.forumactif.com/t602-ciaran-elles-ont-toutes-pour-moi-l-odeur-des-chrysanthemeshttps://bloodtournament.forumactif.com/t499-do-you-think-icarus-f
grade 2

war divinities (maiev / ciaran) Empty
grade 2
Mer 17 Mai - 22:43
maran - war divinities
The mask with which you hide So when you shoot your arrows They do not see the blow
Il tient la porte de la salle de bains des préfet, un sourcil arqué. Bah alors Howard, déjà que t'es lent sur un balai, apprend à utiliser tes jambes ! Ils ont encore les cheveux dégoulinant. La nuit est tombée depuis belle lurette et Ciaran ne peut s'empêcher de lancer des regards inquiets à l'autre bout du couloir. Le nouveau préfet-en-chef n'a rien de commode et ne se laisse pas intimider par son appartenance aux O'Hara. Une honte. Il ne perd rien pour attendre une fois sorti de Poudlard. En attendant, faire perdre 50 points à Gryffondor pour avoir violé le couvre-feu ne le tente guère, surtout pas après la raclée que on équipe s'est prise aujourd'hui face aux Serpentards. Mémorable d'après Howard qui lui assène une claque sur l'épaule. En attendant c'est mon attrapeur qui a attrapé le vif d'or, O'Hara ricane-t-il. Le lion lève les yeux au ciel et referme la porte derrière eux. Les deux autres capitaines sont déjà partis se coucher, épuisé par les deux rivaux. Fais de beaux rêves microbe Ciaran hoche la tête et lui fait un signe de la main avant de se diriger vers les escaliers. Soudain son ventre se met à gargouiller. Evidemment. Les quatre heures passées à se battre dans l'eau lui avaient donné faim. Il soupire. Il n'a plus qu'à passer aux cuisines en espérant ne pas se faire prendre par Rusard ou un préfet non corruptible. Des goutes continuent de tomber de ses cheveux, mouillant le tissu rouge et or de son écharpe qu'il resserre autour de son cou en dévalant les escaliers. Putain ! marmonne-t-il quand celui sur lequel il se trouve décide de changer de sens à l'improviste, le menant au deuxième étage. Il attend un instant que le monstre de pierres pivote à nouveau mais rien. Il semble vouloir rester coincé là. Allez vous faire foutre toi et tes copains escaliers. Ciaran grogne dans sa barbe mais est contraint de continuer son chemin comme l'a voulu l'escalier, maudit soit-il. Les torches sont encore allumées et il n'a donc pas besoin de sa baguette pour y voir clair. Tout ça parce qu'il préféré aller prendre un bain plutôt que dîner. Il s'apprête à descendre un escalier inanimé -merci seigneur- quand il entend une voix qui cogne contre les pierres. Il n'est donc pas le seul à errer dans les couloirs la nuit. Mais cette voix appartient à une fille. Aucune fille ne devrait se balader dans les couloirs à cette heure-là. Aucun garçon non plus d'ailleurs. Et si elle continue à faire du grabuge comme ça, Rusard ou un préfet ne va pas tarder à arriver. Les coinçant tous les deux, lui affamé et elle... en tort. Il jure encore une fois et fait demi-tour et suit la voix qui se fait de plus en plus forte dans ses oreilles. Il ne comprend pas, ne cherche pas à comprendre, il veut juste qu'elle la ferme. Il arrive devant les toilettes des filles. Bah tiens. Mimi n'est pas là. De toute façon ce ne sont pas des gémissements qui sortent de la bouche de la fille ce sont plutôt des insultes que même lui ne connaît pas. Il a les doigts enroulés autour de sa baguette, juste au cas où. Eh ! Oh ! Là dedans ! Arrête de gueuler un peu s'il te plait, tu vas attirer Rusard et j'ai pas envie de passer ma semaine en retenue ! Il rentre dans la pièce mais reste appuyé contre le cadre de la porte, espérant que le flot de parole diminue, laissant place au silence.
the bloody throne - toute copie interdite


fear of the dark
When the light begins to fade I sometimes feel a little strange


team bébé ciaran:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Lancaster

s'adresse au peuple
in town since : 13/05/2017
howlers : 226
silver sickles : 594
avatar : camila bb mendes
credits : rhumanesque (avatars) mogo (gif signa) noxy (signature) rhumanesque (aesthetic)
Voir le profil de l'utilisateur https://bloodtournament.forumactif.com/t1120-i-don-t-follow-rules-i-make-them-princess-eleanor#14811https://bloodtournament.forumactif.com/t1119-dancing-on-the-moon-princess-eleanorhttps://bloodtournament.forumactif.com/t1112-in-peace-vigilance-p
grade 1

war divinities (maiev / ciaran) Empty
grade 1
Ven 19 Mai - 15:56
maran - war divinities
The mask with which you hide So when you shoot your arrows They do not see the blow
Elle est partie. Dès l’aube. Les croûtes de son sang encore sous tes ongles vernis.
Elle est partie et c’est ce que tu voulais. Pour protéger ton secret. Ton honneur. Ton nom. Ta vie, littéralement.
Elle est partie parce que tu lui as fait mal, de toutes les manières possibles. L’impure qui a été ta faiblesse, passagère tu l’espères.
Elle est enfin partie.

Alors pourquoi est-ce que cela fait si mal ? Ton cœur qui explose et se serre à la fois. Il prend toute la place dans ta cage thoracique, tu sens presque tes côtes se fissurer douloureusement. Le trou béant au creux de ton ventre, comme si on t’avait arrachée les entrailles à mains nues pour les répandre sur le sol, encore fumantes. La gorge remplie de clous acérés. La mousson de tes iris, salée. Amère. Insupportable.

Cet était pitoyable te fais honte, et plus tu as honte, plus tu t’énerves. Plus tu t’énerves, plus tu as mal. L’incompréhension, l’humiliation et la souffrance se mêlent en un bouquet d’émotions et de sensations dont tu te passerais bien. Tout ça pour une fille. Tout ça pour une impure. Mais qu’est-ce qu’il cloche chez toi, Maiev ? Qu’est-ce que peut bien te pousser hors du chemin tout tracé depuis ta naissance ainsi ? Rien, c’est en tout cas ce que tu décides. Ce dont tu essaies de te convaincre. Rien ne vaut la peine, rien ne vaut tes larmes. Encore moins cette fille.

Alors pourquoi est-ce que tu continues de pleurer ? Réfugiée dans les toilettes des filles, gamine de seize ans qui laisse échapper un chagrin qu’elle ne contrôle pas. Que tu ne comprends pas. Tu suffoques presque au creux de tes mains, ton visage enfouis entre tes doigts qui tordent la peau maladroitement. Nerveusement. Parfois, ta voix tente de s’élever. Deus dedit, deus abstulit, sit nomen domini benedictum. Prière rassurante, que tu exécutes aurore et crépuscule dans ton lit depuis que tu es en âge de parler. Deus dedit, deus abstulit, sit nomen domini benedictum. Les mots ont tendance à te rassurer, à calmer un peu le chagrin. Mais la colère elle, est toujours bien présente. Elle se mue en rage alors que tu supplies les dieux de pardonner ton égarement. Les insultes se mêlent aux suppliques, envers elle. Envers toi. Envers le monde entier. Ongles qui se plantent dans la paume des mains, sur les avant-bras, dans le crâne. N’importe où, fébrilement, alors que ta voix continue de s’élever sans que tu ne te rendes compte du niveau sonore. La folie, c’est peut-être quelque chose de famille. Dans les gênes.

« Eh ! Oh ! Là dedans ! Arrête de gueuler un peu s'il te plait, tu vas attirer Rusard et j'ai pas envie de passer ma semaine en retenue ! »

Le temps qui s’arrête. Ta respiration qui se bloque soudainement dans ta gorge, de même que ta voix et tes sanglots. La voix masculine semble irritée, un peu blasée peut-être, difficile à dire finalement, et le fait est que surtout, tu n’en as que faire. Tu renifles en t’essuyant le visage précipitamment, réajustant ton uniforme et mettant tes cheveux blonds derrière les oreilles. La mise en scène, toujours. La mascarade, éternelle. Ton visage se ferme, mais tes iris océanides sont rouges d’avoir pleuré, tes lèvres gonflées, et ton souffle loin d’être calme. Qu’importe, tu ouvres la porte de la cabine dans laquelle tu te trouves depuis bien trop longtemps déjà et fronce le nez en te retrouvant face à l’un des cadets O’Hara. Il ne manquait plus que cela. « Tu n’as rien à faire ici, » craches-tu d’un air mauvais, étrangement accentué par les couleurs vert et argent que tu portes. « Si tu ne veux pas finir en retenue tu n’as qu’à retourner dans ton dortoir au lieu de jouer au voyeur pervers dans les toilettes. »

Tu as beau être bonne actrice, Maiev, ta voix perd de sa superbe, et tu es bien loin de la Rosebury qui arpente les couloirs de l’école d’ordinaire. Le sourire aux lèvres, le regard à la fois plein de malice et de jugement, malgré tout toujours entourée par une bande de filles et de garçons de ta maison. Non, tu n’es rien de tout ça ce soir, Maiev, ombre de toi-même. Ombre au fond du cœur et de l’âme.


the bloody throne - toute copie interdite



we're meant to be
Revenir en haut Aller en bas
Ciaran O'Hara

s'adresse au peuple
in town since : 07/05/2017
howlers : 193
silver sickles : 492
two way mirror : owen bautty, l'bâtard.
avatar : tarjei sandvik moe.
credits : ishtar (ava) anaelle (sign)
Voir le profil de l'utilisateur https://bloodtournament.forumactif.com/t605-ciaran-imagine-all-the-peoplehttps://bloodtournament.forumactif.com/t602-ciaran-elles-ont-toutes-pour-moi-l-odeur-des-chrysanthemeshttps://bloodtournament.forumactif.com/t499-do-you-think-icarus-f
grade 2

war divinities (maiev / ciaran) Empty
grade 2
Jeu 13 Juil - 17:22
maran - war divinities
The mask with which you hide So when you shoot your arrows They do not see the blow
La porte s'ouvre à la volée et Ciaran ne peut s'empêcher de reculer d'un pas face à la violence avec laquelle la jeune femme sort de la cabine. Parce que même marcher peut se faire avec violence lorsqu'on est un Rosebury. Il a jamais aimé cette famille de toute façon, quelque chose dans leur silence lui donne la chair de poule. C'est peut-être parce qu'ils partagent tant de chose avec les O'Hara qu'il les craint, les fuit comme la peste. Et soudainement il grimace parce qu'il sait bien que si elle a décidé de le faire brûler sur place, rien ne l'empêchera. Et soudain, Rusard semble être une alternative plaisante face au courroux de la blonde. Tu n'as rien à faire ici, qu'elle rétorque. No shit Sherlock, il a envie de lui balancer en retour. Il lève les yeux au ciel. Intimidé, mais pas trouillard. Il reste un O'Hara et ils se tiennent sur un pied d'égalité. C'est elle qui est en train de hurler à la mort après tout, elle qui est en position de faiblesse. Elle n'a pas grand-chose à lui dire, à exiger de lui, avec son mascara qui coule le long de ses joues. Il soupire. Si tu ne veux pas finir en retenue tu n’as qu’à retourner dans ton dortoir au lieu de jouer au voyeur pervers dans les toilettes. En général je sais me faire discret, du coup je ne cours pas de risque, lâche-t-il, exaspéré. C'est pas de sa faute s'il avait d'autres choses à foutre que glander dans son dortoir alors qu'il ne sait très bien qu'il ne trouvera pas le sommeil avant quatre heures du matin.

Alors il grogne et la fixe pendant un certain temps alors que le silence se fait pesant. Il sent le malaise qui grandit entre eux, mais quelque chose lui dit de ne pas s'en aller. Une voix au fond de sa tête, son instinct. Il le sent, il doit rester. Pas parce qu'il en a quelque chose à faire de la Rosebury, en fait il s'en fiche carrément. Ce n'est pas une famille à laquelle il a envie de se frotter. Mais il la connait, il l'a déjà vue se pavaner, avec son rictus, sa confidence. La voir ainsi, les yeux rougis, la langue assassine mais sans âme. Ca lui fait quelque chose. Parce qu'il sait ce que c'est. Les enfants, les héritiers, les purs, ils sont tous dans le même bateau, et même si leur rêve est de faire couler celui des autres, il sait que personne ne comprendra jamais une princesse comme elle aussi bien qu'une autre princesse. Ou prince, dans ce cas-là. Il soupire et hausse les épaules. Il a envie de lui dire tout ce qu'il pense, qu'il comprend, qu'il sait que c'est dur, que peu importe ses démons, ils seront toujours plus forts. Parce qu'ils ne peuvent en parler à personne. Parce que tout le monde est un ennemi, et qu'un démon dompté par un ennemi est toujours mortel, en fin de compte. Il ose un petit sourire, mais n'obtient qu'un vague regard noir. Il est trop bon, Ciaran. Pas trop con, ça non. Mais il n'est pas du genre froid, plutôt l'enfant rêveur, naïf. Ca lui sert bien, cette image de hamster sans neurones. Et puis peut-être que ça peut lui servir à obtenir quelques confidences ? Si tu veux euh... En parler à quelqu'un qui.. Comprenne, je suis là, hein ? Il bafouille, baisse les yeux, et sa gêne est loin d'être feinte. Parce qu'il n'a pas vraiment l'habitude de proposer son aide, et surtout pas aux familles ennemies. Mais il y a quelque chose dans l’attitude de cette fille, dans celle qu’elle a tous les jours, qui lui rappelle la sienne. Et quand il pose son regard sur le mascara sur ses joues, il se reconnait peut-être d’autant plus. Sa main se pose, hésitante, sur son épaule qu’il presse doucement. Maiev, c’est ça ? Ils se connaissent, entre enfants de purs, mais pas forcément par leurs prénoms. Rosebury, pour sûr. Laquelle, il a ses doutes. Arrête de pleurer, ça te va pas au teint, il lui lance un clin d’œil Tu es beaucoup plus jolie quand tu souris et que tu méprises tout le monde. Pour une raison qu’il ignore, il a toujours réussi à séduire. Pas les filles qui l’intéressent, bien sûr, mais des filles tout de même. Et la Rosebury n’est pas la plus laide des êtres de ce château. Alors pourquoi pas ? Peut-être qu’elle ferait naître en lui un désir jusqu’alors jamais éprouvé, et pourtant tant attendu.
the bloody throne - toute copie interdite


Spoiler:
 


fear of the dark
When the light begins to fade I sometimes feel a little strange


team bébé ciaran:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

war divinities (maiev / ciaran) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
war divinities (maiev / ciaran)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum