intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
Sentiments rouges, émotions bleues [PV Thaddeus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 17/06/2017
howlers : 167
silver sickles : 400
two way mirror : Meredydd Gardner
avatar : Ryan Gosling
credits : Abisror
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t999-frymas-irvine-sujetshttp://bloodtournament.forumactif.com/t957-frymas-irvine-lienshttp://bloodtournament.forumactif.com/t940-frymas-irvine
grade 0

grade 0
Lun 26 Juin - 12:35
Durness

L’Ecosse froide. Sous un mont recouvert de mousse et de grands frênes. Sous des tonnes de roche, de glèbe et de pierres. Loin sous les racines, dans le sombre, dans les ombres. Une crypte de dolomie et de grès.

Devant Frymas, deux portes d’or s’ouvrent. Un vent froid souffle ses cristaux.

Il entre.

Du fond de la crypte, une voix d’enfant, argentine et murmurante. Claire et mourante.

- You have come…
- What is going on, Little Owl ?

Les paroles se heurtent contre les immenses piliers icebergs. Ricochent. Résonnent. Les sons se répètent. Se répondent. L’air est blanc. Saturé de vapeur d’eau glacée et de lumière douce irradiée par le sol gelé en dolomie lumineuse. La pièce ressemble à une prison de nuages.

Frymas presse le pas. Depuis son voyage en Sibérie, jamais il n’avait entendu la créature des toundras aussi faible.

- Why are you hiding… ?

Mais la voix enfantine ne répond pas. Au fur et à mesure que Frymas s’approche du fond de la crypte, les nuages se retirent. Alors il apparait. Statue taillée dans la neige . Chérubin nu. Un grand hibou de cristal repose sur sa tête. Ses ailes tombent le long des joues rondes. Au pieds de la statue, des ronces de glace. Au sein des ronces, un nouveau-né humain.

L’enfant de neige ouvre les yeux. Des flocons tombent de ses paupières.

- I am dying.

Frymas pose un genou près de la statue mourante, près du couffin de ronces gelées. Pose la main droite sur le petit buste floconneux qui ne palpite presque plus déjà.

- I thought you were eternal… ?

Le chérubin blanc fait un non lent et triste de la tête.

- The sons of my creator are killing each other. And their wars are killing me.
- What can I do to save you?

La statue de neige murmure.

- Take your baby.
- Your existence…
- It is too late… Save your baby.
- He is dead.
- But you love him?
- Forever. And he is dead. Your existence…
- The ice coffin will keep him safe for three days.

Le hibou de cristal lève la tête. Une voix rauque et grave sort de son bec épais.

- Flee.

Un immense bruit éclate dans la crypte. Frymas se retourne. Deux piliers de glace se fracturent. Il lève la tête. Le grès et la dolomine se fissurent. De la poussière de pierre tombe déjà.

- Farewell.

Dit Frymas en se penchant vers le couffin de ronces.

~ ~ ~

Cork.

Le domaine de Thaddeus O’Hara.

Et ses profondeurs.

L’air s’abîme. Se craquèle. Frymas apparaît près de l’entrée des caves.

De loin, il a le port des toréadors. La chemise blanche près du corps. Le pantalon bleu pâle. De près, il la mine sévère. Les yeux ardoise et pétrifiants. Dans ses bras, un couffin entouré d’une veste bleu pâle.

Avec lui, il a amené le froid des steppes. Des cristaux dans l’air ambiant, sur ses vêtements, sa peau. Et la vitesse de la gravité. La tension des muscles prêts à bondir, encore présente. La contraction des sens dans un hyperfocus d’urgence, toujours là.

Son cœur bat plus fort. Un cœur mi-sorcier, mi-vélane. Les sentiments et la monstruosité en ventricules associés.

Une ombre bouge. Un elfe, probablement. Ou une ? Il ne les distingue pas.

Un battement de cils, et il se débarrasse de ses rugosités, de son empressement, de sa colère.
Un battement de cils, et il rappelle la pétillance dans son regard, le miel dans sa voix et le sourire des sirènes.

- Hello Darling. Tell your master Frymas Irvine is here.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/05/2017
howlers : 241
silver sickles : 489
two way mirror : thybalt ogden et aaren eames
avatar : viggo mortensen
credits : av © exception
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t922-thad-ruthless-in-purpose-and-insidious-in-methodhttp://bloodtournament.forumactif.com/t863-thad-if-you-cut-us-do-we-not-bleedhttp://bloodtournament.forumactif.com/t790-thaddeus-brave-new-wo
staff g1♕

staff g1
Mar 4 Juil - 16:35

Il y a vingt ans, il méprisait les adultes à la vaillance amoindrie. Il les regardait de haut parce qu’il n’y avait pas plus misérable qu’un sorcier ralenti. C’était impensable de se changer en un des leurs, de devenir un tas d’os endormi passé quatorze heures. Et pourtant.

On commet bien souvent les mêmes péchés que nos parents, souvent inconsciemment. La ressemblance trop frappante nous prive de notre méfiance. Et nous voilà projetés à leur place, jouant leur rôle dans toute cette mascarade sociétale. Us et coutumes maîtrisés, cercle vicieux enclenché, piège refermé. On est déjà vieux. On est déjà eux.

Le ventre rempli, Thaddeus s’allonge sur le divan du salon. Il rêve, il sieste. Rarement concrétisés, ses songes ont le mérite de le détendre, de le rendre plus ouvert au réveil. Thad s'abandonne au sommeil, le cou tordu en une drôle de posture, les bras mêlés sous le coussin brodé.
Il se voit enterrer Lorcan, pousser Ryodan dans son cercueil entrouvert, rabattre le couvercle. Il s’imagine les recouvrir de terre noire, déposer un bouquet de belladones sur le monticule tout frais. La tombe est laissée anonyme, pas d’épitaphe pour ces deux ingrats, pour le tueur et le voleur. Nulle prière à leurs égards. Merlin les ignore, damne leurs noms et les condamne aux profondeurs de l’Ifrinn. Et lui, Thad, s’élève, gagne l’Himel éternel après avoir connu la gloire sur Terre.

Fantasme entêtant qui a le don de le tirer du sommeil. Sourire aux lèvres, il se relève. Un elfe bien maigre vient le trouver, s’abaisser à ses pieds. Il lui annonce d’une petite voix que Frymas Irvine l’attend à l’entré des caves, après confirmation, il s’éclipse. Thaddeus arque un sourcil endormi, curieux, surpris. Mais mué d’une incroyable bonne humeur. Fort bien. Il lisse son polo cendré, passe une main ridée dans ses cheveux ébouriffés, sur son visage marqué. Plus ou moins apprêté, Thaddeus s’en va quérir son Irvine de filleul. Il le découvre au dehors. Sa silhouette familière se découpe dans l’horizon vert. Sa chemise rappelle les nuages voguant au-dessus du fleuve Lee.

Thaddeus s'exclame, paumes offertes au ciel. « Par les sept baguettes, Frymas ! Tu aurais pu me prévenir de ta venue. Enfin, puisque c'est toi, je ne ferai pas d'histoire. » Mettre son interlocuteur en confiance, une règle de bienséance. « Pardonne l'attente, je me reposais. » Il lui tend une main, presque jovial. « Quelle est la raison de ta présence ici, à Cork ? Si tu avais quelque chose à me transmettre, nous aurions pu nous entretenir au Ministère. » Ton suspicieux malgré toute l’affection qu’il peut porter à son filleul. Il jette un coup d'oeil aux bras de Frymas. « Qu'est-ce que... » Il observe le couffin mortuaire, sourcils froncés. Il n’a pas tenu de nouveau-né depuis vingt ans déjà. Du moins pas un O’Hara. Est-ce que ça lui manque ? Non, pas tellement. Les gosses ne sont rentables qu’à l’heure du mariage. Il demeure amer à l’idée que Vega aurait pu lui procurer un petit cerbère. Il aurait pu être grand-père.

Il ajoute, un ton plus bas, en désignant le perron impeccable, voisin des caves. « Avant d'entrer ; pas un mot à Swan. Laissons les petites natures à l'abri de ce qui t'amène. » Ils entreront une fois la présence de Frymas expliquée.



Ne cherchez plus mon cœur; les bêtes l'ont mangé. Mon cœur est un palais flétri par la cohue ; On s'y soûle, on s'y tue, on s'y prend aux cheveux ! - Un parfum nage autour de votre gorge nue !
vdm:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 17/06/2017
howlers : 167
silver sickles : 400
two way mirror : Meredydd Gardner
avatar : Ryan Gosling
credits : Abisror
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t999-frymas-irvine-sujetshttp://bloodtournament.forumactif.com/t957-frymas-irvine-lienshttp://bloodtournament.forumactif.com/t940-frymas-irvine
grade 0

grade 0
Mer 5 Juil - 23:08
Thaddeus arrive, très oncle, très pressé. Pour Frymas, il a l’humeur aimable, la main tendue.

Le couffin glacé tenu sur un seul bras.

La poignée de mains. La main de Frymas a gardé les cristaux de la crypte. Le contact les tiédit.

- Thaddeus, I apologize for this unexpected visit.

Dit-il empressé.

Swan… La tante…

Pour elle, le neveu a une pensée fragile et fugace.

- Mh… The matter does not fit to the decency of a Lady, indeed.

Aux femmes vont les amours, les retrouvailles, la vie. La blancheur, la beauté, les sourires. Aux hommes, les alliances, la guerre, la mort. Le noir, la rudesse, les dangers. C’est une vieille image, un vieux conte que Frymas a fini par aimer.

- It is for my Lady, however, that I am doing this.

Il retrouve son air grave et flottant. Ses considérations volent vers son épouse, absente et lointaine, qui dort dans leur manoir de Glasgow, entre les chèvrefeuilles et les fleurs pâles. Les semi-vélanes ont le cœur qui penche obstinément en direction de leur âme sœur, comme un point cardinal impossible à éviter.

Dans un recoin des pierres irlandaises, une ombre furtive. L’elfe a suivi son maître. L’air du visiteur, sans doute, avait-il alerté le petit serviteur.

En se penchant légèrement vers l’elfe, Frymas retrouve sa bonne humeur apparente. Les changements d’apparence sont des changements de sentiments. Et pour un homme aussi viscéral et épidermique, le changement est entrainé et rapide.

D’un geste de la main, léger et presque désinvolte, il lui demande de partir.

- Go away, Sweetie. There is nothing to fear for your Master today.

Du regard, il suit l’esclave. Quand son ombre a disparu derrière la porte, les traits du plus âgé des représentants de la dernière génération des Irvine se retendent. L’elfe est peut-être toujours là, le manoir entend peut-être toujours tout, mais le bois de la porte est la barrière dont Frymas a besoin. L’âme n’a malheureusement souvent que les yeux pour juger.

- I am sorry, this is too intimate.

Lentement, il retire la veste qui recouvrait le couffin de glace. Le visage rebondi du nouveau-né apparait, recouvert d’un givre presque nacre. Les ronces de Sibérie entourent le corps emmailloté.

Pendant qu’il parle, son regard s’accroche au visage inerte de son fils. Pour parler de tristesse et de tendresse, d’horreur et de frissons, la vision d’un témoin, même mort, est parfois nécessaire pour se souvenir de ce qu’on voulait dire et empêcher la mémoire d’occulter les mots qui refusent de se prononcer.

Mais la voix qui sort est limpide. Elle a les ondulations chantantes des récits contés et l’assurance des hommes détachés.

- Since the death of our son, Caelia has been despaired. Sadness no longer leaves her. When she will be ready, we will bury our child according to the Merlin’s precepts. But the Siberian creature which was freezing his body has been destroyed a few minutes ago. In three days, the decomposition will begin its work of destruction.

Il relève son regard vers l’oncle. Cet homme d’une autre île. Aux moeurs si éloignées et au sang si proche.

- Thaddeus, can you work his skin to make his body eternal?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
Sentiments rouges, émotions bleues [PV Thaddeus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand les sentiments prennent le pas sur la raison [Armando, Véronica] [12/03/42]
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» Potage "Tomates/Oignons rouges"
» { Explosion de sentiments - - - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum