intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
Good intentions ~ Neve Mcgregor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Dim 4 Juin - 17:13
Beaucoup d'eau avait coulé sous les ponts depuis que Neve Mcgregor avait déserté les aurors sans demander son reste. Une eau visiblement salvatrice, puisqu'elle avait emporté avec elle ce qui faisait de la Mcgregor un être humain déplorable au comportement presque malfaisant, pour ne laisser que des graines d'une ouverture d'esprit qui ne demandait qu'à s'épanouir, au même titre que le fils sans père sur lequel elle veillait avec une attention légitime. Jaden Gardner, deuxième dans l'ordre de succession de la maison Gardner, appréciait sincèrement la personne que son ancienne chef de stage était en train de devenir. Malgré leur histoire pour le moins houleuse, Jaden souhaitait faire des efforts pour enterrer le passé et montrer à la Mcgregor déchue que si les siens l'avaient rejetée, il y avait d'autres personnes dans ce monde qui étaient capable de voir le bon dans le changement qui s'opérait en elle, ainsi que dans les décisions de vie controversées qu'elle avait pu prendre.

C'est pour cette raison que le jeune Gardner, peu de temps après avoir terminé de jouer sur ses obligations médiatiques, prit la décision de se rendre chez la mère solitaire. Il ne pensait pas se fourvoyer en se faisant l'idée que Neve devait se sentir bien seule, dans la vie de tous les jours. Renvoyée de chez elle, ne vivant qu'avec son fils en bas âge au milieu d'un quartier pour lequel elle n'avait que peu de sympathie. Toujours dans les meilleures intentions du monde donc, Jaden s'imagina qu'un peu de compagnie positive lui ferait du bien et si autrefois la simple idée d'aller tenter d'éclaircir la journée de Neve Mcgregor lui aurait semblé risible, aujourd'hui il le faisait avec une bonne volonté qui contrastait avec toutes ces fois où il n'était allé lui parler que parce qu'il était professionnellement obligé de le faire.

Bien décidé à profiter du quartier qui était le sien, Jaden quitta son appartement dans l'intention de marcher jusqu'à l'adresse que Neve avait laissé aux Gardner, sensée leur servir à la contacter en cas de problème, ou simplement à savoir où la trouver si sa situation se trouvait compromise. Jaden n'était encore jamais allé visiter l'endroit où elle logeait, tout d'abord parce qu'il n'en avait pas l'utilité ni l'envie, mais aussi parce qu'il se doutait que l'accueil qu'il recevrait ne serait pas des plus chaleureux. Bien entendu, il n'était toujours pas sûr de la qualité de l'accueil qu'on allait lui réserver, mais au moins y allait-il avec les meilleures intentions du monde.

Soupirant de satisfaction en passant la porte de chez lui, goûtant à un instant de calme dans sa journée et profitant d'une des éclaircies qui laissait entrevoir plus volontiers des rayons de soleil à présent que la saison humide s'éloignait quelque peu. Comme toujours, les rues étaient animées dans le quartier, colorées et pleines de senteurs qui étiraient les lèvres du Gardner dans un sourire plus sincère que tout ce qu'on pouvait voir de lui dans les médias. C'était le problème de la marche à pied, Jaden avait terriblement envie de s'arrêter à chaque coin de rue pour visiter les boutiques ou se pencher sur les étalages qu'il croisait. Il finit cependant pas s'arrêter lorsque quelque chose lui attira l’œil, un jouet coloré qui, il en était sûr, ravirait l'enfant Mcgregor.

C'est donc avec un paquet dans les mains que Jaden  poursuivit sa route vers l'adresse de Neve, ravi d'avoir trouvé de quoi faire plaisir à un enfant aussi joyeux et positif. Cependant, plus il semblait se rapprocher de l'endroit qu'il souhaitait rejoindre et plus les bâtiments qu'il croisait semblaient s’appauvrir, jusqu'au moment où il atteignit finalement la bonne adresse. Jaden fronça les sourcils devant la façade de l’appartement qu'il voyait. Il espérait que les choses étaient meilleures à l'intérieur, il ne voyait pas vraiment de raison pour aller s'enterrer dans un coin aussi misérable, même si elle souhaitait rester discrète, le quartier où lui-même se trouvait était modeste, mais agréable à vivre.

Il déchanta rapidement en entrant dans le bâtiment dont les murs à nu et l'éclairage glauque posèrent immédiatement une chape de plomb sur son humeur, l'assombrissant alors qu'il luttait pour trouver du positif dans toutes cette misère. Une fois devant la bonne porte, qui ressemblait d'ailleurs plus à une porte d’entrepôt que d'appartement, Jaden frappa trois coups sonores qui résonnèrent un instant dans le couloir, renvoyant son écho métallique se perdre de part et d'autre de lui. Lorsque cette porte s'ouvrit, dévoila le visage suspicieux de Neve, le regard de Jaden glissa au dessus d'elle pour observer le décors dans lequel elle vivait, ne découvrant qu'une parodie de pièce à vivre, un débarras transformé en appartement avec de maigres tentatives de le rendre habitable. Jaden cru même apercevoir un squelette de voiture transformé en lit quelque part.

-Neve, salua-t-il rapidement avant d'entrer sans attendre d'invitation. J'ai pensé qu'avoir un peu de compagnie te plairait.

Il fit quelques pas dans la pièce, tourna sur lui-même en observant l'endroit où elle vivait sous toutes ses coutures, ne cachant que difficilement son malaise derrière une expression de sérieux absolu qui ne lui ressemblait guère avant de reporter un regard accusateur sur la Mcgregor.

-Pourquoi tu ne nous as jamais dit dans quoi tu vivais ?

Il était certain que les Gardner n'auraient pas laissé Neve habiter dans un taudis pareil s'ils en avaient eu vent. Même sans être question de pureté du sang, Neve venait d'une famille respectable, de la noblesse magique anglaise. Elle méritait mieux que des murs de brique sans personnalité et des morceaux de ferrailles abîmés dans tous les coins, à moins que ça ne soit qu'un choix de design progressiste sans aucun goût. Jaden en avait même oublié le jouet qu'il tenait toujours emballé dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

s'adresse au peuple

Invité
Lun 5 Juin - 7:50
L'enfer est pavé de bonnes intentions
avec Jaden Gardner

Les bras plein de tiges métalliques, Neve transporte de la ferraille d'un bout à l'autre de son semblant d'appartement. Malgré toute la bonne volonté du monde, transformer ce débarras en lieu de vie s'avère plus compliqué qu'elle ne l'avait imaginé. Ou plutôt n'y avait-elle pas réfléchi sur le moment. C'est qu'elle n'a pas les moyens de s'offrir plus, et pas l'envie de se poser non plus. Les couleurs et la joie de vivre du district huit l’écœurent, sans compter que tout ça n'est qu'une solution temporaire. Neve ne sait pas trop si elle parle de sa situation avec les Gardner ou du lieu en lui-même, quoi qu'il en soit, elle a au moins un toit, et son fils de quoi dormir. Ce n'est jamais qu'un matelas dans une carcasse de voiture aménagée, mais c'est toujours mieux que dans un sac de couchage, sous un pont.

Elle s'arrête d'ailleurs un instant pour observer son fils assoupi, quand le métal froid de la porte tonne et vibre en échos. Ses sens s'éveillent et la méfiance lui pique nerveusement le cœur. Le bruit réveille Sloan en sursaut, et Neve pose immédiatement les tiges contre le mur pour lui offrir une rapide étreinte.

« Ce n'est rien, mon cœur. Reste là, d'accord ? Maman va s'en occuper. »

Elle dépose un baiser sur le haut du crâne, attrape sa fausse paire de lunettes de vue et se dirige prestement vers l'entrée. Sa baguette en main, cachée derrière le battant métallique en cas de besoin, la McGregor retire le tournevis qui bloque la serrure et fait coulisser la porte.
Elle lève les yeux au ciel quand la silhouette de Jaden Gardner se découpe dans l'embrasure. Qu'est-ce qu'il veut ? Ne pas s'attarder dehors, visiblement. Prise de court, elle n'a d'autre choix que de le laisser passer et feinte un rapide eh beh vas-y, entre, fais comme chez toi, connard de la main.

« Jaden... Elle salue sur le même ton, un poil plus irritée. Je t'en prie, entre. »

Le sarcasme est palpable. Les muscles de Neve se tendent imperceptiblement, alors qu'elle coince la baguette dans l'arrière de son jean. Déjà qu'elle est, d'habitude, plutôt casanière et solitaire, alors accueillir quelqu'un ici, dans un environnement aussi dégradant et précaire... Un long soupir remonte et s'échappe. Jaden Gardner est vraiment irrécupérable, collant, aussi. Depuis qu'elle est arrivée suppliante chez les Gardner, il a l'air de s'obstiner à vouloir réveiller le bon en elle, ou même, de carrément déjà le voir, ce qui, somme toute, est un effort qu'elle salue, mais qui, de son point de vue, est une perte de temps considérable. On ne réveille pas le bon chez une McGregor. Pas chez une McGregor adulte et coupable d'une myriades de crimes.

Elle referme le battant métallique et barre à nouveau la serrure du tournevis. Les bras croisés sur sa poitrine, son dos se pose sur la porte tandis que ses yeux jaugent Jaden toujours plus fort.

Les nerfs s'échaudent à la question. Le ton ne lui plaît pas. Elle ne veut ni de sa pitié, ni de sa consternation. Les récents événements ont beau les avoir rapprochés (encore que c'est un grand mot), Neve juge n'avoir aucun compte à lui rendre. Ou en tous les cas, pas vis-à-vis de sa propre existence et de la façon dont elle choisit de la vivre.

« Vous n'avez jamais demandé. Et puis, je vous ai laissé mon adresse. »

Elle tranche d'une voix sèche. Les mots puent la défensive. Sur le haut de son front, elle remonte la fausse paire de lunettes qui lui tombe sur le nez et replace une mèche jaïs derrière son oreille. Les gestes sont mécaniques, le déguisement fait presque partie d'elle, maintenant.

« D'ailleurs, heureusement que j'ai spécifié de ne venir me voir ici qu'en cas d'urgence. »

Ça siffle entre les dents. On voit bien que tout ça l'agace, et que plus encore, ça porte grandement atteinte à son égo. Elle a une tolérance plus souple envers les impurs, oui, mais pas envers les casse-pieds indésirables. La moindre des choses aurait au moins été de prévenir, n'est-ce que par pratique. A cette heure-ci, elle aurait pu être entrain de faire n'importe quoi, ou être n'importe où.

Alors qu'elle s'apprête à l'envoyer paître de toute sa superbe, Sloan sort de dessous sa couverture et se précipite vers leur invité. Il a dû identifier la voix, ou la silhouette.

« Jaaaaden ! »

L'enfant lui saute à la taille sous le regard radouci de sa mère. Il ne manquait plus que ça. A ce rythme, ils vont vraiment devoir passer le reste de la journée ensemble. Elle se masse l'arête du nez et lâche un soupir discret, avant d'offrir un sourire mi-crispé mi-attendri au duo. Même si Neve ne l'admettra jamais, elle est soulagée que son fils s'entende si bien avec les Gardner, et plus globalement, qu'il trouve un peu de douceur et de répit dans leur cavale. Plus que tout, elle est surtout soulagée qu'il côtoie enfin le monde sorcier. Ses semblables. Quelqu'un d'autre qu'elle à qui il puisse s'identifier. C'est important.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Lun 5 Juin - 14:26
Le ton sec de Neve claque dans l'air, mais n'atteint pas le jeune Gardner depuis longtemps insensible aux violences verbales plus ou moins subtiles. Figure notable de la coure, désapprouvé par nombre de ses contemporains au sang soi-disant pur pour ses idées progressistes, Jaden avait l'habitude de recevoir des camouflets à peine dissimulés sous un verni de politesse pour les plus vindicatifs. Ces gens savaient ce que Jaden et les autres Gardner représentaient. Ils représentaient le progrès, la nouveauté. Une nouveauté qui faisait peur aux plus bigots et conservateurs, alors qu'elle ne pouvait qu'apporter un souffle salvateur à tout le royaume d'Angleterre. Jaden était un royaliste, oui, mais il était aussi humaniste et l'idée qu'il puisse penser que la vie d'un impur ait autant d'importance que celle d'un pur était parfaitement inacceptable pour la grande majorité de l'élite anglaise. Il avait donc reçu bien pire qu'un sarcasme mordant provenant d'une femme qui avait élu domicile dans un taudis.

Rapidement, elle verrouille la porte par laquelle il était passé quelques secondes plus tôt. La confiance ne règne visiblement pas dans la vie de la McGregor en fuite, chose dont il ne pouvait la blâmer alors que les siens sont réputés pour leur tempérament explosif. S'il n'avait pour le moment pas entendu d'échos provenant de cette famille quant au sort qu'il réservait à Neve, Jaden ne se faisait pas d'illusion. Rentrer chez elle, ou même se faire découvrir ici serait plus que suicidaire. En revanche, il pensait qu'elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne risquait pas de s'embarrasser de détails tels que « en cas d'urgence » pour faire ce qu'il lui plaisait, à condition que cela concerne le social. Ce qui était parfaitement le cas.

-Parce qu'une femme de ton rang avec un enfant en bas âge enfermés dans un taudis ça n'est pas un cas d'urgence pour t...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une petite voix à l'accent français bien développé écorcha son prénom, pour son plus grand plaisir. La petite forme de l'enfant bondit hors de la carcasse métallique qui lui servait de lit et se précipita sur Jaden avant de lui enserrant la taille. Retrouvant enfin le sourire, Jaden s'accroupit pour entourer l'enfant de ses bras avec un petit rire, ravi de le voir. Il lui ébouriffa gentiment les cheveux avant de s'écarter pour pouvoir lui parler.

-Bonjour Sloan ! Dit-il d'un ton joyeux. J'ai une surprise pour toi. Pour toi !

Il avait pris l'habitude de parler en français mais de traduire quelques mots en anglais avec lui, pour qu'il apprenne la langue progressivement. Si Neve comptait rester en Angleterre pour de bon, il allait devoir apprendre à parler la langue de Merlin après tout. Voilà au moins une initiative de sa part que Neve ne désapprouvait pas. Il tendit le paquet à Sloan, dans lequel se trouvait une toupie en bois, peinte de multiples couleurs et enchantée pour pouvoir tourner sur n'importe quelle surface. Oubliant un instant la mère, il s'assit à même le sol pour être à la hauteur de Sloan et lui faire la démonstration, ravi de voir que son cadeau semblait plaire à l'enfant.

-Tu peux même la poser sur l'air, elle tournera. Sur l'air elle tournera, tu comprends ? Lui dit-il en posant la pointe de la toupie dans les airs avant de la faire tourner.

Le laissant alors jouer avec l'objet coloré, il se releva en souriant et reporta son attention sur Neve, passant une main dans ses cheveux toujours parfaitement coiffer avant de pousser un soupir.

-Écoute Neve, tu viens nous demander de l'aide et je suis parfaitement disposé à t'en procurer, mais ni moi ni ma famille ne pouvons rien faire si tu ne nous ouvres pas un peu la porte. Pense à lui, dit-il en désignant Sloan, tu ne crois pas qu'il préférerait avoir un endroit plus... accueillant où vivre ?

Le regard qu'il porta alors autour de lui fut sans équivoque. Il n'avait pas d'enfants, mais il était sûr qu'il ne laisserait certainement pas ceux qu'il ne manquerait pas d'avoir vivre dans un environnement pareil s'il y avait mieux à disposition. Or il y avait effectivement mieux à disposition et Sloan était un enfant plein de vie et de joie qui ne demandait qu'à s'épanouir un peu plus au contact du monde. Il gagnerait à être entouré de camarades de jeu, ou au moins d'être dans un milieu un peu moins réducteur, un peu plus ouvert ou coloré. Il n'était venu ici que pour tenir un peu compagnie à Neve, mais était tombé sur une problème qui allait requérir toute son attention tant qu'il n'était pas réglé. Elle s'enfermait dans une méfiance légitime, mais néfaste tout autant pour elle que pour l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

s'adresse au peuple

Invité
Mar 6 Juin - 9:14
L'enfer est pavé de bonnes intentions
avec Jaden Gardner

Une femme de son rang... La remarque la fait lâcher l'esquisse d'un sourire ironique. Neve n'a plus de rang, quasiment plus de nom, et encore moins d'honneur. Son sang est pur, oui, mais il n'a de valeur que dans le carcan du clan McGregor. L'équation est simple : reniée par sa famille, elle n'est plus rien. Rien de plus qu'une énième mère célibataire. Et rien de moins qu'une fille de peu qu'on aurait bien du mal à marier. C'est une réalité qu'elle a accepté depuis longtemps, et que Jaden ferait bien d'accepter à son tour.

Heureusement, Sloan est là pour décanter l'atmosphère et l'humeur de sa mère. Elle ne fait jamais qu'observer de loin, mais les nerfs se détendent mécaniquement. S'il y a bien une chose qu'elle ne peut pas reprocher au cadet des Gardner, c'est l'affection qu'il porte à son fils et les initiatives qu'il prend pour lui enseigner l'anglais. C'est attendrissant, et particulièrement attentionné de sa part. Surtout qu'il n'est obligé de rien et qu'elle n'a pas les moyens de lui offrir grand chose, dernièrement. A travers Jaden, Sloan conserve un semblant de normalité, bien qu'il n'ait, au fond, jamais réellement connu ce qu'est la normalité.
C'est étrange, d'ailleurs, comme son fils a tendance à s'attacher aux figures masculines du clan Gardner. C'est que le manque d'un père doit inconsciemment lui travailler l'esprit et les instincts... Il faut dire qu'avant eux, Neve n'avait proprement aucun homme dans sa vie, ami ou amant. Elle n'en ressentait pas le besoin, et ne le ressent pas plus aujourd'hui. La proximité des Gardner n'est que le fruit d'un concours de circonstances plus ou moins forcées. Mais elle n'est pas mécontente d'un tel rapprochement : ils auront plus de scrupules à se débarrasser de la mère s'ils se prennent d'affection pour le fils.

Au moins pour elle et pour Jaden, l'innocence du moment se fane. Il se relève et le regard transperce directement la McGregor. Les sourires des deux adultes tombent. La fameuse morale des Gardner... Elle soupire à son tour.

« Que tu es naïf, Jaden. Tu n'as donc vraiment rien appris de la vie, hein ? »

L'idéalisme de Jaden Gardner défraie toutes les probabilités. C'est un homme bon, profondément bon. En cinq ans d'absence, c'est quelque chose qui demeure immuable et inchangé. Neve essaye de le garder en tête quand les mots mauvais se bousculent à flancs de lèvres. Mais cette attitude l'exaspère au plus haut point. La rousse aimerait qu'il réalise enfin qu'elle a les pieds et poings liés, que son séjour au district huit n'est, contrairement à ce qu'il semble croire, pas complètement gratuit. Tous les Gardner paraissent altruistes, peu le sont vraiment.

« Tu crois que m'agenouiller devant ta famille ne me coûte pas déjà assez ? Figure-toi qu'il n'est pas seulement question de mon égo. »

Ses sourcils se froncent, pourtant, les traits ne menacent pas. Pour l'instant, la conversation est posée, et adulte. Mais les nerfs sont à vif, et il suffirait d'une remarque acerbe pour que les choses dégénèrent. Neve jette un bref regard à son fils, toujours hypnotisé par la toupie que lui a apporté Jaden. Sans détourner les yeux, la voix reprend aussi sèche qu'à son habitude.

« Que te raconte Elliot à mon sujet, dis-moi ? Que te raconte Erin ? Que te raconte Jeyne, même ? »

Il y a tant d'arrangements, tant de vices cachés que le cadet ignore. Il est ce qui se fait de meilleur et de plus désintéressé, chez les Gardner. Et c'est tout à son honneur. Malheureusement, ils ne sont pas tous comme lui : le reste de sa fratrie est impitoyable, quasi cannibale. Chaque geste a un coût, et rien n'est donné sans l'espoir d'un retour. Il en est de même pour l'asile de Neve McGregor au district huit. Pour l'instant, tout le monde y trouve son compte. Mais qu'en sera-t-il demain ? La semaine, ou le mois d'après ?

« Il n'y a rien de gratuit en ce monde. Je n'irai pas davantage mendier auprès des tiens. »

C'est sans appel. Les mots tranchent et le ton gronde. Ce n'est pas l'environnement rêvé pour élever un enfant, oui, mais c'est suffisant. C'est même mieux que beaucoup d'autres foyers. Sloan survivra. Ils survivront. Tant qu'ils seront ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Mar 6 Juin - 22:56
Les mâchoires de Jaden se crispèrent légèrement de frustration lorsqu'elle le reprit avec un certain mépris. Il n'était pas venu ici pour qu'elle le traite comme s'il était encore un étudiant sur le point de devenir auror. Il n'était pas là pour l'entendre dire une fois de plus qu'il était naïf ou trop laxiste. La vie comme elle le disait si bien, lui avait appris bien plus qu'elle ne pouvait s'en douter. Elle lui avait appris entre autre que son attitude valait trois fois la sienne et que lui tenir tête pendant ces années d'apprentissage en avait valu la peine. Jaden ne se considérait pas comme naïf, mais il aurait pu encore passer outre si elle ne sous entendait pas du même coup que sa famille y était pour quelque chose dans les malheurs qu'elle connaissait en ce moment même.

Il se força pourtant à ne pas entrer dans son jeu, à ne pas aller chercher la guerre sur un terrain où il souhaitait voir la paix. Jaden était suffisamment proche de son frère pour savoir dans quoi il avait embarqué Neve. Il était même suffisamment proche de lui pour avoir soutenu les idées qu'il proposait, lui qui appréciait les efforts de la légion pour renverser les inégalités entre les purs et les impurs. Cependant, ce qui l'avait surtout poussé à soutenir les décisions d'Elliot était que si la légion était un moyen d'atteindre un monde un peu plus juste, elle était également un outil dangereux à surveiller. Le marteau qui plante un clou est après tout totalement capable de détruire l'objet qu'il construit, manié avec trop d'énergie. Si Jaden supportait leur cause et leurs efforts, il ne souhaitait aucun mal au régime politique en place et ne souhaitait en changer que les lois, pas les fondations.

Ce fut grâce à cette idée que Jaden se força à ne pas élever la voix contre elle. Elle n'avait pas choisi cette situation, n'avait pu qu'accepter une offre que seuls les Gardner auraient pu lui faire. Sans eux, elle serait sans doute bien moins lotie qu'elle ne l'était, mais sans eux elle ne mettrait pas forcément sa vie en danger pour jouer les espionnes auprès d'Elliot. Au fond elle n'était qu'une femme comme les autres qui tâchait de garder son fils en sécurité, quel qu'en soit le coût pour sa propre personne, sans doute. Il fit un pas vers elle, physique, mais plus pour la symbolique de la chose que par véritable désir de se rapprocher d'elle, élevant une main comme pour inciter Neve au calme.

-Tu as raison, rien n'est gratuit dans ce monde, mais je suis certain que ma famille ne t'a jamais ordonné de te réfugier dans... il regarda autour de lui, fronçant les sourcils. Dans un garage ? Ou peu importe. Des appartements, il y en a des meilleurs, tout aussi discrets, mais plus confortables dans le district. C'est toi qui t'imposes ça, pas nous. Et à titre plus personnel, certainement pas moi.

Son regard se fit plus insistant. Il ne demandait pas à ce qu'elle rampe à ses pieds comme cela aurait pu plaire à Jeyne et ses envies de grandeur, ou bien Elliot et sa froide détermination. Jaden lui parlait sur un pied d'égalité, parce que c'est ce qu'il voulait voir entre eux. Il voulait faire connaissance et même encourager le développement de ce qu'il voyait faiblement briller au fond d'elle lorsqu'elle regardait son fils. Il voulait la voir embrasser des idéaux plus nobles, plus sains, mais il voulait qu'elle y arrive sans qu'il ne lui colle son nez dessus comme il avait tenté de le faire des années auparavant, lorsque leurs deux philosophies se heurtaient à force d'étincelles.

Il baissa la main et regarda autour de lui, balayant d'un regard triste les bouts de tôle et de ferraille disposés à divers endroit dans la pièce, les murs nus et tristes qui n'incitait clairement pas au positivisme et enfin, Sloan, au milieu, seul point de couleur et de vie dans un environnement morne et sans saveur.

-Je ne comprends pas pourquoi tu t'infliges ça, mais je comprends encore moins pourquoi tu lui infliges ça, à lui. Cet endroit n'est pas saint. Change d'appartement, ou au moins essaye d'y apporter une touche un peu plus personnelle. Je peux même t'aider à le faire si tu veux !

Il écarta les bras et les laissa retomber en claquant le long de ses flancs. Quelques couches de peinture, quelques meubles en plus, un meilleur éclairage... ça ne devrait pas être trop compliqué à faire si elle disposait de bras en plus pour tout faire. Bien entendu, l'avis de Jaden sur la question tu logement en lui-même ne changerait pas, tout était bon à jeter ici, déménager serait encore la meilleure des solutions. Bien entendu elle l'avait dit elle-même, tout avait un prix. Cependant son prix à lui était nettement moins fort que celui d'Elliot ou Jeyne. Il ne faisait qu'échanger un peu de confort contre une dose de tolérance en plus.

-Tout plutôt que de continuer à vivre dans ce trou à rats, conclu-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

s'adresse au peuple

Invité
Jeu 8 Juin - 3:03
L'enfer est pavé de bonnes intentions
avec Jaden Gardner

Si Neve avait pu, elle aurait reculé au pas que Jaden venait de faire. Dos contre la porte, les yeux fixés sur la silhouette du plus jeune, les mâchoires se resserrent et les bras demeurent bien croisés sur la poitrine. Chaque parcelle de son corps lui dit de se méfier de Jaden, comme elle se méfie de tout le monde. La vérité, c'est qu'elle a peur de voir sa confiance déçue. A nouveau. Comme un mauvais film qu'on aurait l'idée de répéter. Les circonstances ne sont pas les mêmes, les personnes ne sont pas les mêmes, mais l'humain, lui, reste le même. On finit toujours par être déçu. Toujours. Une myriade de pensées négatives et de souvenirs douloureux labourent les veines. Elle préfère ne pas donner l'occasion de la décevoir à Jaden, garder l'image de l'homme bon intacte.
Pour cette raison, ses sourcils se froncent, et la voix aiguise les mots. Sa candeur et sa bonne volonté la touchent ; pourtant, elle n'en veut pas toujours pas. Elle ne la mérite pas, et elle n'en a pas besoin. Cet endroit est plus décent qu'il n'y paraît. Si elle est ici, c'est qu'elle n'a pas trouvé mieux.  Et puis, ça n'a pas d'importance, c'est temporaire. Temporaire.

« Attention à ce que tu dis, Jaden. »

A la première salve du jeune Gardner, la voix menace déjà. Personne n'ordonne sa vie. Personne. Il ferait bien de surveiller ses mots. L'honneur d'un McGregor s'esquinte rapidement. Neve a beau avoir été reniée par les siens, elle n'en demeure pas moins une dragonne, là, dans l'âme et dans les chairs. La fierté mal placée sillonne le visage.

« Attention... »

Elle répète comme de retenir ses poings. Les phalanges sont blanchies, rangées dans les bras croisés. Ses traits se déforment, le visage s'assombrit. Les insinuations lui plaisent de moins en moins. On peut douter de tout : de son intégrité, de sa détermination, de son professionnalisme, de son altruisme... Mais pas de ses choix en tant que mère. Neve a littéralement donné sa vie pour éduquer ce fils qu'elle aurait pu choisir de ne pas avoir, qu'elle aurait pu abandonner, ou tuer sous le coup de la honte ou de la rage. Les bras tombent le long des flancs, et d'un pas véloce, elle attrape le col de Jaden. Le poing s'enroule dans le tissu. Son nez se retrousse. Les dents deviennent visibles. On dirait un animal sauvage qu'on accule. Un long moment, les yeux ne font que poignarder les yeux. Elle ne bouge pas, ou pas beaucoup. Le silence s'étire douloureusement.

« Je ne te permets pas de me juger ! J'ai tout donné pour lui. TOUT. Ma famille, mes amis, mon rang, mon confort, mon job, mon quotidien... Absolument tout ! Tu crois que ça me plaît ?! Que tout ça est un jeu ?! La vie n'est pas aussi facile pour tout le monde Jaden ! »

Neve lui crache une bonne dose de venin à la figure. Il mérite toutes ces vérités, toutes ces remises en question. On n'est pas dans les sims (un jeu moldu terriblement débile, si vous voulez son avis). Elle ne peut pas exactement se permettre d'ouvrir un catalogue pour choisir une putain de maison avec des fonds illimités. Déguisée en fureur, la honte lui monte à la gorge.

« Si j'avais pu, je nous aurais trouvé mieux ! Je lui aurais trouvé mieux ! Je n'ai pas les moyens de m'offrir d'appartement, d'accord ?! Il n'y a même pas de loyer, ici ! Chaque semaine, CHAQUE SEMAINE, je dois m'arranger avec le propriétaire pour qu'il ne nous foute pas à la porte. »

La voix monte, et le regard de Sloan l'alerte. Quand Neve aperçoit la peur qui serpente le visage de l'enfant, elle lâche immédiatement sa prise en jetant un peu Jaden vers l'arrière. Elle fait un effort considérable pour se retenir de le frapper. A la place, elle le contourne et s'agenouille près de son fils pour le prendre dans ses bras.

« -Ce n'est rien, mon chéri.
-T'es pas fâchée, hein ?
-Non, ne t'en fais pas, maman n'est pas fâchée...
»

Elle dépose un baiser sur le sommet de son crâne. Son regard se radoucit et se reporte sur Jaden. Elle ne prend pas la peine de bouger de sa position actuelle. Tout ça l'ennuie, mais les mots se polissent d'eux-mêmes. Sloan fait vraiment ressortir le meilleur d'elle.  

« J'ai passé cinq ans dans le monde moldu, Jaden. En France. Je ne sais pas si tu te rends compte, mais tout ce que j'ai économisé ne me sert strictement à rien, ici. »

Neve ne sait pas pourquoi elle se justifie. Elle n'a strictement aucun compte à lui rendre. Ou pas tant à lui qu'à son frère ou à sa sœur. Pourtant, là, son fils entre les bras, elle tient à ce qu'il comprenne qu'elle n'a pas le choix.

« Je ne peux pas me permettre de prendre un emploi stable dans ces conditions. Ma famille risquerait de nous retrouver. Alors j'effectue quelques petits boulots au marché noir, mais là aussi, les McGregor ont des yeux. Et tous ceux qui sont assez téméraires pour me confier un job jouent de cet argument pour me payer le moins possible. Entre les potions de soins, les teintures, le silence d'à peu près le quart des gens que je croise, il me reste tout juste assez d'argent pour ramener du pain sur la table. »

L'inflexion est factuelle. Il n'y a aucun haussement dans la voix. Le logement n'est pas une priorité. Le tout, c'est qu'ils aient un toit. Et ça suffira bien comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Ven 9 Juin - 1:18
Jaden avait suffisamment fréquenté les McGregor, volontairement ou non, pour savoir à quel point leur fierté pouvait se sentir menacée par la moindre remarque. Il savait également d'expérience que leur tempérament explosif n'avait pas besoin de grand chose pour être réveillé d'un coup, la plupart du temps violemment. Aussi, lorsqu'elle franchit d'un bond la distance qui les séparait pour lui attraper le col, il essaya de ne pas se débattre pour ne pas exciter un peu plus la colère de Neve, ne prononçant pas une parole pour briser le silence qui s'était installé. Silence qui ne dure pas, bien vite éclaté par le ton rageur de son hôte qui n'hésite pas lui rappeler que contrairement à la sienne, sa vie était la conséquence de sacrifice qu'elle avait du faire pour protéger son fils et que ses commentaires sur leur cadre de vie était par conséquent particulièrement déplacé.

Cependant, tout ce qu'il retint de ses accusations fut que si elle ne se trouvait pas un meilleur endroit où vivre, c'était simplement parce qu'elle n'en avait pas les moyens, qu'elle devait marchander pour rester ici avec son propriétaire et vivait sur le fil de l'exclusion définitive avec son fils. Une situation parfaitement inacceptable pour Jaden qui se mit immédiatement à réfléchir pour trouver une solution. Sa première idée fut de leur céder son propre appartement. Il pourrait retourner vivre chez ses parents tout en continuant de payer le loyer grâce à son salaire, mais le risque que Moira McGregor ne se présente à sa porte en pensant le trouver lui derrière était trop grand. Neve ne souhaitait pas se trouver sur le chemin de sa famille, il n'allait donc pas la livrer gratuitement à une McGregor, peu importe à quel point il pouvait entretenir de bonnes relations avec elle.

Sa résolution de trouver une solution forcit lorsqu'elle développa enfin la situation dans laquelle les Gardner le laissait, forcée de travailler au marché noir pour ne pas mourir de faim, vivant dans la crainte continuelle d'une dénonciation par ses arnaqueurs d'employeur, ou bien simplement dans la peur que les McGregor ne finissent pas mettre la main sur elle si jamais elle s'engageait dans un travail honnête. Et Jaden savait à quel point sa famille avait les moyens de la retrouver. Rien que Catilin McGregor, sa sœur, travaillait au Ministère en tant que chef du bureau des aurors. Elle avait à son service tout un réseau pour remettre la main dessus et certainement pas assez de bienséance pour se retenir de le faire si jamais les rumeurs du retour de Neve se répandaient. Jaden se passa une nouvelle fois une main dans les cheveux, fixant toujours le mur en face de lui, avant de se retourner pour faire face à Neve et son fils qu'elle tenait dans ses bras, protectrice et aimante comme il ne l'avait jamais vu.

-Je ne peux pas vous laisser dans cette situation, assena-t-il avec autorité.

Il se mit à faire les cent pas devant eux, comme lorsqu'il cherchait à relier entre eux les divers éléments d'une enquête pendant ses heures de travail. Tout ses collègues connaissaient cette manie de lui de commencer à tourner en rond pour mettre de l'ordre dans ses idées, explorant les différentes pistes qui se présentaient à lui, cherchant la plus probable, en écartant plusieurs avant d'arriver à une conclusion finale. Ici la situation était cependant plus compliquée que de relier les indices déjà trouvés entre eux. Il avait besoin d'une solution pour loger une famille qui ne pouvait pas travailler, tout en lui assurant une minimum de discrétion. Jaden était toujours partisan de l'idée que pour mieux se dissimuler, il fallait devenir un point dans la masse, mais comment régler la question du budget ? Il finit cependant par s'arrêter, une idée ayant finalement fait son chemin.

-Neve, je peux vous aider, mais il va falloir que tu me crois sur parole. Chose difficile, étant donné le peu de positif qui avait réussi à élire domicile entre eux et ses impressions sur sa famille. Je peux vous trouver un appartement. Un vrai, s'entend. J'ai entendu ce que tu m'as dit, tu ne peux pas te permettre mieux que ça, mais moi, si. Sans compter que traîner dans le marché noir, pour une auror, ça m'attriste.

Il imaginait sans mal ses propres problème de conscience si jamais il devait commencer à traîner dans les activités illicites. Oh bien entendu, on pouvait considérer son intérêt pour la légion comme une activité illicite, cependant Jaden voyait les choses autrement. En effet, il y avait un monde entre servir dans l'ombre pour une cause noble et juste et simplement racler les bas-fond du monde du travail pour trouver de quoi subsister.

-Je ne te demanderais rien en échange, rien. Et ne me fait pas l'affront de refuser de me croire, tu me connais assez pour savoir que je ne ferais pas chanter une famille dans le besoin. Bref. Je n'ai pas réellement besoin de mon appartement, mes quartiers dans le domaine Gardner me suffisent parfaitement, donc il ne serait absolument pas étrange de me voir retourner me rapprocher de ma famille. Je ne te lèguerais pas mon appartement car ça serait bien trop dangereux, mais une fois que je n'aurais plus à payer mon loyer, je pourrais payer le tiens dans le logement de ton choix. À la condition qu'il soit plus habitable que ce taudis, évidemment.

Le dédain avec lequel il traitait les lieux était évident, mais le reste de son discours était honnête. Il pouvait parfaitement retourner loger chez sa famille. Ses frères et sœurs ne s'en étonneraient pas vu son envie de faire en sorte que cette fratrie reste soudée. La press qui le suivait partout ne s'en étonnerait pas d'avantage, Jaden n'avait pas de fiançailles en vue, il n'aurait qu'à demander à l'un de ses contacts journalistes de lui rédiger une note sur le fait qu'il souhaitait retourner auprès de son frère pour mieux lui apporter son soutien et personne n'irait chercher plus loin. Quand au salaire qu'il dépenserait à loger ces deux personnes, il ne l'amputerait pas assez pour l'empêcher de se permettre quelques excentricités.

-Et ne va pas me sortir des imbécillités comme quoi tu refuses d'être enchaînée par une quelconque dette envers moi, il n'y en aura pas. Tu n'as qu'à te dire que je le fais pour lui, rajouta-t-il en désignant Sloan du menton.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
Good intentions ~ Neve Mcgregor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NICHOLAS LEWIS ∆ GOOD INTENTIONS
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Jade McGregor ♣ Une mystérieuse héritère...
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum