intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
The devil within - Sinead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

grade 1
Lun 29 Mai - 16:48
The Devil within
Iseabail & Sinead
I will be here When you think you’re all alone Seeping through the cracks I’m the poison in your bones

Une robe de satin blanc enlace ses courbes, la couleur opaline donnant un air faussement angélique à celle qui la porte. Ses cheveux coulent en une cascade dorée, entourant un visage parfaitement maquillée. Les lèvres roses de l’ingénue démenties par un regard frappant, cerné de noir, comme pour mieux faire ressortir le mordoré de ses prunelles. En apparence elle n’est rien d’autre que l’une des nombreuses jeunes sangs-pures présentes à la réception donnée chez O’hara. Non pas qu’elle passe inaperçue bien sûr, ou qu’elle se fonde dans la masse. L’Irvine ne l’aurait jamais permis. Simplement elle est l’image même d’une jeunesse dorée, courant de réception en réception, d’ivresse en amusements sans fin. Une sang-pure là pour se faire valoir. Pour briller. Pour impressionner. Ils sont nombreux à faire cela. Peut-être trop. Mais ce soir comme tous les autres Iseabail fait merveilleusement illusion. On ne voit que la femme-enfant souriante.

Pas le démon caché derrière ses prunelles.


On entend son rire léger, admire sa silhouette élancée sans même se douter qu’habilement caché sur elle se trouve un flacon de poison.  Il n’y a ici personne qui ne la connaisse vraiment. Il ne voit que son masque habituel soigneusement posé sur ses traits, sans même s’apercevoir de l’impitoyable lueur qui brille en son sein. Elle est habitée Iseabail. Par une haine froide qu’elle ressent pour la première fois. En d’autre temps elle aurait été terrifiée. Terrifiée par l’obscurité insidieuse qui l’étreint, crachant des relents amers et hideux. La blonde est en train de devenir ce qu’elle a toujours crains. Avide de sang, de peur et de vengeance. La preuve, elle est ici pour tuer quelqu’un. Et pas n’importe qui. Une amie, une connaissance. Mais elle ne peut pas faire autrement. C’est plus fort qu’elle. Sinead s’est fiancée avec Zaveid. Avec son âme sœur. Avec le seul homme avec qui elle pourra être. Le seul qu’elle voudra. Elle ne peut simplement pas le laisser s’échapper. Le laisser s’en aller.

Parce qu’elle serait seule. Une nouvelle fois. Mais sans échappatoire. Sans seconde chance. Sans espoir.

Elle en mourrait. Incapable de le supporter. De l’endurer. La solitude n’est pas pour elle, surtout quand elle n’est pas choisie. Le regard d’Iseabail balaie l’ensemble de la foule jusqu’à trouver la femme qu’elle cherche. Et voilà Sinead avec ses longues boucles brunes et son visage poupin. Si charmante en apparence. Iseabail sent une bouffée de haine monter en elle. Une haine qu’elle peine à contenir. Pas réellement contre Sinead elle-même, mais plutôt ce qu’elle représente à cet instant. Une adversaire qui d’un geste de la main risque de lui voler tout son futur. Le sourire s’agrandit sur ses traits comme si elle ne la détestait pas. Iseabail attrape un verre d’une main délicate et se dirige vers la Jézabel aux yeux de biche. « Sinead. » Le nom est prononcé d’un ton égal, ni susurré mielleusement, ni craché comme une injure. Après tout, il n’est pas question de se faire remarquer. Pour tous, elle doit rester l’Iseabail habituelle, entre coquetterie, orgueil, sarcasme et fausse gentillesse. « Cela fait bien trop longtemps que l’on ne s’est pas vue. Heureusement qu’on me donne régulièrement de tes nouvelles. J’aurais presque pu m’inquiéter si cela n’avait pas été le cas »Après tout, à part pour elle-même et pour ses cousins, il est bien connu qu'Iseabail ne s'inquiète réellement pour personne.

Ce sont d’autres qui ont apporté la rumeur de fiançailles qui l’a piétiné. Mais c’est elle qui apportera la nouvelle de sa disparition aux langues bien pendues qui feront alors le reste. « Félicitations pour tes fiançailles. Un Rosebury c’est bien cela ? » Conversation sans intérêt en apparence. En apparence seulement. Elle a du venin sur le bout de la langue, Iseabail, serpent caché sous la rose, démon derrière l’innocence. Son regard s’adoucit légèrement, pas trop non plus. Juste assez pour montrer un intérêt sincère, mais en aucun cas trop insistant. « Je suis vraiment ravie pour toi. Tu mérite tout ce qui t’arrive »

Et tout ce qui va t’arriver …


Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 04/05/2017
howlers : 187
silver sickles : 0
avatar : astrid bergès-frisbey.
credits : elain, bat'phanie et lorde.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t525-sinead-a-brand-new-starthttp://bloodtournament.forumactif.com/t455-sinead-people-help-the-peoplehttp://bloodtournament.forumactif.com/t423-sinead-of-ivory-and-g
grade 1

grade 1
Mer 31 Mai - 7:39
the devil within.
sinead&iseabail

La tulle frémit doucement lorsque la sorcière pivota sur ses talons vers la voix qui l’interpellait. Elle fut surprise de découvrir le visage d’Iseabail ce faisant, mais un sourire vint accueillir l’Irvine – une esquisse à la fois polie et sincère, amorcée par un geste répété de trop nombreuses fois ce soir. Sinead appréciait la compagnie de la peintre, même s’il lui était parfois difficile de lire au travers de ses prunelles distantes toutes les pensées qu’elle pouvait avoir à son sujet. De son point de vue, Iseabail était une amie plus qu’une ennemie, mais elle était loin d’avoir la science infuse malheureusement. Toutefois, l’œil alerte de l’Alchimiste s’intéressa au masque habile de son interlocutrice, celui qu’elles portaient toutes ce soir. Une réception organisée par les O’Hara ; un repaire de vipères accueillant d’autres reptiles à s’enivrer sagement derrière des rideaux de velours et des rires étriqués.

« Iseabail. » Un souffle léger, accommodant. En tant qu’hôtesse, il était de son devoir de mettre à l’aise ses invités. Elle accueillit la remarque de la blonde avec un léger rire amusé, secouant le menton tandis qu’une mèche brune dansait le long de sa nuque, échappée de son chignon tressé. « Je suis navrée, ces dernières semaines ont été assez mouvementées pour moi. »

Elle lui aurait bien parlé de ses recherches qui avançaient, de la peine qui alourdissait son cœur lorsqu’elle repensait à Andrea et à leur rupture soudaine. Quelque part, Sinead avait besoin de se confier à quelqu’un sur ce qui la tourmentait – mais pas à Iseabail. Elles étaient proches, seulement elles n’étaient pas capables de se faire autant confiance. Et elles ne le seraient sans doute malheureusement jamais. Son sourire revint doucement, docile. L’exercice était parfaitement exécuté.

« Les nouvelles vont vite, » commenta Sinead avec un soupir se voulant mutin. « Merci, Iseabail ; Zaveid est un bon parti, effectivement. Au moins je ne m’engage pas auprès d’un total inconnu. » Cette fois-ci, l’éclat dans ses yeux se fit plus chaleureux. « Prendre ce chemin avec un ami, c’est moins intimidant que de se savoir engagée à un nom sans visage. Tu ne penses pas ? »

Elle pencha la tête sur le côté, attrapant sur le passage d’un serveur une flûte de champagne que l’Alchimiste porta lentement à ses lèvres. Elle était incapable de comprendre le mal dont souffrait Iseabail. Elle n’en avait pas la moindre idée, pas le moindre indice ne filtrait sur son visage angélique. Elle était belle, l’Irvine. Dangereusement innocente.

« Je suis sûre que tu trouveras quelqu’un toi aussi. Tu mérites d’avoir cette chance. »

Parfaitement dressée aux bonnes convenances. Consciente qu’il ne fallait mieux pas déplorer d’être fiancée à Zaveid alors que son cœur semblait n’appartenir qu’à un autre. De sa main libre, Sinead effleura l'une des pierres chatoyantes de sa robe bordeau, un geste distrait échappant à son maintien impeccable. Était-ce justement ce qu'elle méritait ? De n'être qu'une monnaie d'échange entre deux familles qui s'observaient en chiens de faïence ? N'avait-elle pas mérité sa liberté, depuis le temps ? Elle y songea, tout en observant posément Iseabail en face d'elle. Attendant sa réponse en portant, une à deux fois, le verre à ses lèvres taillées dans une esquisse agréable. Juste ce qu'il fallait de douceur et de fermeté dans le sourire. Et à des lieux de s'imaginer proche d'une mort certaine.


yellow flicker beat
I’m a princess cut from marble, smoother than a storm. And the scars that mark my body, they’re silver and gold; My blood is a flood of rubies, precious stones, It keeps my veins hot, the fire's found a home in me.  ▬ I move through town, I’m quiet like a fight, And my necklace is of rope, I tie it and untie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

grade 1
Lun 5 Juin - 10:23
The Devil within
Iseabail & Sinead
I will be here When you think you’re all alone Seeping through the cracks I’m the poison in your bones

A l’ironie cachée derrière un sourire d’Iseabail ne s’oppose qu’une douceur en aucun cas factice. Cela aurait dû la calmer. Lui faire comprendre que sa volonté de destruction n’est pas rationnelle. Que Sinead ne mérite ni mort, ni douleur. Un pion habilement joué qui prend simplement sa place. Pourtant c’est l’inverse qui se produit. La haine explose en son cœur, envoyant des décharges de rage dans son sang. Si elle ne se contrôlait pas mieux elle aurait sans doute giflé l’innocente. Simplement parce qu’elle sourit, parce qu’elle parle de ses fiançailles d’un ton si naturel, si aisé. Parle de voler le bonheur d’Iseabail comme si de rien n’était. Elle ne sait pas murmure la part la plus tendre de l’Irvine. Celle qui a apprécié Sinead. Celle qui refuse de faire mal à une autre. Cela ne compte pas susurrent les ténèbres. Celles, pleines de colère et d’envie qui réclament une vengeance. Et puis enfant il y a une voix plus raisonnable. Peut-être même plus terrifiante dans son cynisme et son réalisme.

Impossible de faire autrement

Car si Sinead épouse Zaveid, la blonde ne pourra plus agir. Son rang et surtout l’obsession qui la brûle l’empêchera de tenter d’être l’autre femme. Incapable de partager. Incapable de s’incliner. Alors s’ils s’épousent elle aura perdu. A jamais. Et ce n’est simplement pas de l’ordre du possible. Elle doit agir. Tout simplement. Tuer ou tout perdre. Un choix qui n’en est pas réellement un. Peut-être devrait-elle arrêter. Partir pendant qu’il en est encore temps. Mais elle est comme possédée. Ne contrôle plus réellement ses pensées. Encore moins ses actes. Comme dans un rêve. Comme dans un cauchemar. Et lorsqu’elle se réveillera le sang sur ses mains sera bien réel. Une vague de calme l’envahit. Presque détachée. Engourdie. Plus dangereuse que jamais. Les ténèbres qu’elle avait toujours senties en elle se réveillent. Cruelles. Impitoyables.

Une fausse lueur d’inquiétude qui réchauffe ses prunelles soudain froides. « Je me doute bien. Il y a tellement de choses à préparer, tellement de gens à prévenir. En réalité tu dois être épuisée, finalement. » Peut-être l’est-elle d’ailleurs. Mais si c’est le cas, c’est uniquement d’avoir passé tant de temps à se pavaner, affichant aux yeux de tous son récent statut. Sur le visage de Sinead un sourire miroir au sien. Iseabail se demande ce qu’elle pense réellement. Mais avec les sangs-purs il est souvent impossible de savoir. Chacun portant un masque parfaitement ancré et dessiné. Mais devant la nouvelle chaleur qui se dégage soudain des doux yeux de biches de la brune, Iseabail ressent le soudain besoin de hurler. Elle ne le fait pas évidemment.

Mais Merlin qu’elle la hait !

« S’engager avec quelqu’un qui nous est cher est toujours le plus simple. L’affection se transforme en amour si facilement, j’ai entendu dire. » Mensonges. Mensonges. Mais elle veut savoir. Sa rivale n’est-elle rivale que de nom ? Ou est-elle amoureuse de son fiancé ? Iseabail se demande bien ce qui serait le pire. Mieux vaut, finalement, ne pas se poser la question. Toute réponse ferait mal. Un sourire s’installe sur les lèvres rosées de la blonde. « Les choses sont un peu différentes pour moi. Je suis une Irvine après tout. La personne que j’épouserais sera la seule pour moi. Il faut simplement la trouver» On dirait presque, ainsi, qu’elle n’a toujours pas trouvé son âme-sœur. Mensonge évidemment. Mais vérité aussi. La personne qu’elle épousera sera la seule pour elle. Et elle l’épousera. Elle observe un instant le visage de la belle brune. Un air rêveur y passe un instant. A qui songe-t-elle ? Zaveid ? Colère de nouveau pour Isabeail. Colère qui s’épanouit comme une fleur.
Un éclat de voix retentit soudain dans la salle, interrompant le fil de ses pensées et attirant le regard de l’ensemble des invités. Tous détournent la tête, laissant le champ libre à Iseabail pour empoisonner le verre de Sinead.

Il suffit juste que celle-ci détourne la tête, pendant ne serait-ce qu’une minute …
Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
The devil within - Sinead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum