intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
(ZAVEAD) the way our horizons meet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 04/05/2017
howlers : 187
silver sickles : 0
avatar : astrid bergès-frisbey.
credits : elain, bat'phanie et lorde.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t525-sinead-a-brand-new-starthttp://bloodtournament.forumactif.com/t455-sinead-people-help-the-peoplehttp://bloodtournament.forumactif.com/t423-sinead-of-ivory-and-g
grade 1

grade 1
Dim 21 Mai - 2:39
the way our horizons meet.
sinead&zaveid

La nouvelle était tombée au beau milieu du déjeuner comme une Bombabouse ; les Lancaster proposaient d’autres fiançailles, officiellement pour renforcer les alliances entre leur famille et celle des O’Hara, officieusement pour se faire pardonner le retrait soudain d’Edward. Seulement, au lieu de proposer l’un des leurs, ils avaient fait appel à la plus vieille famille de sorciers à leurs côtés : les Rosebury. Sinead avait été tenue au courant de la possibilité que sa main soit remise sur le marché, mais elle n’avait pas songé un seul instant à ce que l’on puisse la donner à un Sombral. Les traits de son visage s’étaient figés une minute entière, oscillant finalement entre l’impassibilité et une surprise mêlée d’un soupçon d’appréhension. Ce fut la neutralité qui l’emporta quand elle osa poser la question fatidique, celle qui rendrait cette réalité tangible et immuable. Qui était l’heureux élu ? C’était la première fois qu’elle voyait sa mère sourire de cette façon, comme un chat qui venait de gober tout rond un canari. Tu n’auras qu’à lui poser la question plus tard. Sur l’instant, les sentiments de la sorcière furent étouffés par une seule émotion. Elle était soulagée qu’en dépit de l’union arrangée, le choix se soit porté sur l’un des rares Rosebury qu’elle connaissait et avait appris à apprécier. Puis le ressentiment d’être traitée comme une monnaie d’échanger vint lui embrouiller les pensées, le stress de devoir confronter le regard d’un ami qui se retrouvait finalement dans la même position qu’elle. Sin le savait : ni Zaveid, ni elle ne se risquerait à refuser la demande de leur famille, encore moins à froisser les Lancaster. Ce mariage aurait lieu, qu’ils le veuillent ou non.

La fin d’après-midi plongeait la demeure des O’Hara dans une chaude lumière estivale, les derniers rayons entrant à flots par les larges fenêtres du salon dans lequel Sinead attendait patiemment son invité. Elle avait laissé le soin à Sylvi, l’une des elfes de maison, d’accueillir l’apothicaire, profitant de ce laps de temps pour réfléchir à l’annonce de ce matin. En soit, cela n’avait pas à changer la relation amicale qu’elle entretenait avec le voyant – de nombreux couples de Purs toléraient simplement la présence de leur conjoint par amabilité, et non pas amour sincère. Des lignées entières avaient été créées par comédie, après tout. Et n’était-ce pas le domaine privilégié de l’Alchimiste, qui avait vécu trois années entières dans le mensonge et l’omission ? Sinead laissa ses doigts affleurer distraitement sur le clavier froid, égrenant une série de notes improvisées. Elle avait si souvent joué qu’elle aurait été capable de le faire les yeux fermés ; la pression sur une touche, l’arête d’une noire, la douceur d’une blanche. Une symétrie parfaite qui l’avait fascinée depuis toute petite, ce qui expliquait probablement qu’elle se soit passionnée par cet instrument en premier lieu.

La mélodie mourut une ou deux minutes à peine plus tard, ses mains se posant simplement sur ses genoux. Elle sentit un regard, posé sur elle, et la sorcière pivota sur le banc pour découvrir Zaveid à quelques mètres. Machinalement, elle ramena une mèche brune derrière son oreille, esquissant un sourire d’excuse. « Je ne t’ai pas entendu arriver. Ça fait longtemps que tu es là ? » Elle se leva pour le saluer, les délicats volants noirs de sa robe bruissant à son mouvement, s’enroulant autour de ses jambes avant de s’étirer derrière elle lorsqu’elle s’avança. La silhouette de la Pure était soulignée d’un noir intense, marquée à la taille par une fine ceinture d’argent qui faisait écho au seul bijou qu’elle portait à son cou. Elle s’inclina dans une révérence parfaite, exécutée des milliers et des milliers de fois, à laquelle elle rajouta quand même ce sourire teinté de malice qu’elle ne réservait qu’à ses amis. Etait-il réellement l’un d’eux, malgré tout ? Jusqu’où la tolérance de l’Apothicaire irait, jusqu’où pourrait-il la comprendre ? Ce mariage pourrait détruire leur amitié. Tout du moins ce qu’il y avait entre eux, ces échanges à propos des plantes et des mixtures, ces leçons impromptues sur un art qui lui échappait et qu’elle maîtrisait… Et même en sachant cela, Sinead ne reculerait pas devant la proposition des Lancaster. Il en allait de son devoir. Il en allait de l’honneur de sa famille. « Tu veux commencer maintenant ? » Dans le cas contraire, elle saurait se comporter en parfaite maîtresse de maison, lui proposer rafraîchissements et l’occasion de sa compagnie. Mais plus que ça, elle sondait les prunelles vives de Zaveid en se demandant s’il était déjà au courant. S’il voulait en discuter avec elle. S’il en ressentait le besoin, lui aussi. Partageait-il ses craintes ? Partageait-il son soulagement ? Par Merlin, que n’aurait-elle pas donné pour être Legilimens par moments !


yellow flicker beat
I’m a princess cut from marble, smoother than a storm. And the scars that mark my body, they’re silver and gold; My blood is a flood of rubies, precious stones, It keeps my veins hot, the fire's found a home in me.  ▬ I move through town, I’m quiet like a fight, And my necklace is of rope, I tie it and untie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 30/04/2017
howlers : 313
silver sickles : 629
two way mirror : s. buchanan
avatar : Max Riemelt
credits : Leana jolie
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t512-zaveid-let-s-pretendhttp://bloodtournament.forumactif.com/t433-zaveid-seven-devils-all-around-youhttp://bloodtournament.forumactif.com/t257-zaveid-uc
staff g2♕

staff g2
Dim 4 Juin - 14:28
the way our horizons meet
sinead & zaveid

Ne nous déçois pas. Dernier mot du paternel avant qu'il ne s'échappe de sa prison dorée, Zaveid. La déception, encore et toujours. Déception d'un enfant incapable d'éclairer les prunelles de ses parents de fierté. Déception d'un enfant incapable d'atteindre les attentes que sa famille a de lui. Ne nous déçois pas. Les paroles répétées encore et encore, semblables à une litanie religieuse ; prière adressée à Merlin dans l'espoir que leur fils unique soit enfin digne des Rosebury. Ne nous déçois pas. Le fils dont ils veulent se débarrasser, celui qu'ils veulent néanmoins garder sous leur emprise. Les parents enfin décidés et les fiançailles annoncées. Cadeau des Lancaster, la possibilité d'une alliance avec les O'Hara. Le nom de la malheureuse qui résonne à ses oreilles lorsqu'on le lui annonce. Sinead O'Hara. L'amie. Ne nous déçois pas, les mots semblent cette fois murmurés à son oreille par les dieux. Il ne peut pas les trahir, ni les Sept, ni les Rosebury. Pourtant, il redoute sa rencontre avec la O'Hara. Parce que s'il ne veut pas de ce mariage, il redoute également la réaction de l'Alchimiste. Enfant solitaire effrayé à l'idée d'être rejeté.

Il n'a jamais eu l'impression d'être le bienvenue à la résidence O'Hara, Zaveid, sans doute à cause des tensions qui existent entre sa famille et la leur depuis des générations. Cette fois cependant, l'appréhension est à son comble. L'hésitation le frappe lorsqu'il arrive devant les grilles de la maisonnée, lui crie de tourner les talons pour s'enfuir. Lâche. S'il ne fait pas demi-tour, ses pieds refusent de faire un pas de plus en avant. Comme s'ils voulaient lui épargner le supplice que la présence de Sinead semble lui infliger aujourd'hui. Mais il n'a pas le choix, Zaveid, il le sait bien. Ses parents avaient été clairs : pas question qu'il vienne tout gâcher une fois de plus. Déception des Rosebury de longue date, ces fiançailles semblent être le seul moyen pour lui de se rattraper, de retrouver une place parmi les siens.

Un soupir s'échappe de ses lèvres alors que son poing vient finalement cogner contre la porte de la résidence. À peine quelques secondes d'écoulées que déjà, l'elfe de maison vient le prier de le suivre - trop peu de temps selon lui, il serait bien resté éternellement planté devant le manoir. Sourire crispé, tendu, pour remercier l'elfe alors qu'il le suit à travers les pièces du bâtiment. Il n'est pas encore arrivé au salon lorsqu'il entend les premières notes de musique. Mélodie apaisante aujourd'hui incapable de balayer les questions sur se bousculent dans son esprit. Et elle est là, Sinead. Installée devant son piano, ses doigts glissants avec facilité sur le clavier. L'elfe s'efface, et il attend patiemment, préférant ne pas interrompre son hôte. Admirant avec ferveur le don qu'elle possède pour la musique, retenant presque son souffle devant la beauté de la mélodie. Lorsque la pianiste s'arrête finalement, quelques secondes sont suffisantes pour qu'elle ne remarque la présence de l'intrus. Un sourire alors échangé, plus naturel que celui adressé à Sylvi. « Assez longtemps pour avoir eu la chance de t'écouter jouer. » La O'Hara admirée pour son talent, son don maîtrisé sur le bout des doigts. L'espoir qu'elle réussisse à te transmettre un tant soit peu ses aptitudes. La musique adoucis les moeurs dit-on, et notamment les tiennes. Peut-être un moyen pour Zaveid d'enfin réussir à contrôler les images que les dieux lui envoient.

Il la salue en retour, l'ombre du mariage planant toujours douloureusement sur son esprit. L'envie de s'enfuir, celle de rester. Tiraillé entre son devoir et ses propres souhaits. Son avenir pourtant établit dès sa naissance ; le libre arbitre n'a jamais existé, il le sait. Ce sont ses parents qui s'occupent de choisir pour lui et s'ils n'ont pas osé le lui dire, le ton de leur voix lui a révélé tout ce qu'il avait besoin de savoir sur ces fiançailles : Zaveid peut s'estimer heureux d'avoir trouvé un parti extérieur aux Rosebury. L'inceste comme principal moyen de survie depuis des générations, obligés de se marier entre cousins pour éviter l'extinction de la lignée. Abjecte tradition. Alors lorsque Sinead lui demande s'il est prêt à commencer la leçon, il est forcé d'admettre que le coeur n'y est pas. « Je... Tu ne veux pas discuter, un moment? » L'hésitation teinte chacun de ses mots, la peur lui tiraille le ventre. Sa main passe nerveusement dans ses cheveux, masque difficilement le malaise qui s'est emparé de lui. « Tu as appris les dernières nouvelles? » Il refuse de prononcer les mots, ignorant si Sinead est déjà dans la confidence ou si ces parents ne lui ont pas encore annoncé la mauvaise nouvelle. Et il ne veut pas être celui qui annonce la mauvaise nouvelle.
the bloody throne - toute copie interdite




Revenir en haut Aller en bas
 
(ZAVEAD) the way our horizons meet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» Frodon • It is useless to meet revenge with revenge: it will heal nothing.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum