intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
Eyes Closed (Alead)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 03/05/2017
howlers : 679
silver sickles : 665
two way mirror : Siân Llewellyn/Aoife MCGregor
avatar : Riley Voelkel
credits : Lux Aeterna & Teddy & Lachlan le parfait <3 (avatar) Solosand (code signature) dreadwolf (gif)
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t491-aloy-i-am-ruthless-and-callous-and-vicioushttp://bloodtournament.forumactif.com/t446-aloy-i-set-fire-to-the-rainhttp://bloodtournament.forumactif.com/t367-aloy-i-am-a-brutally-
grade 2

grade 2
Dim 21 Mai - 2:27
Sinead & Aloy
Things have gotten closer to the sun And I've done things in small doses So don't think that I'm pushing you away When you're the one that I've kept closest
Elle ferme yeux. Le bruit des vagues qui vont et viennent sont une berceuse à ses oreilles. Elle s’accorde une étape détente avant sa destination finale. Elle hume l’odeur iodée de l’air, sourit quand un léger vent vient caresser son visage. Elle ne s’accorde que peu souvent ce genre de plaisir, Aloy. Femme à l’emploi du temps trop chargé. Si ses visites dans cette région de l’Angleterre ne sont pas si rare, elles sont d’ordinaire d’ordre plus secrètes, plus cruelles. Elle ouvre les yeux. En dessous d’elle, les vagues viennent s’écraser sur les rochers. Avec la nuit qui commence à tomber, les profondeurs de l’océan lui semblent presque aussi noires que son âme. Elle pourrait y plonger. Se laisser engloutir par l’eau et se laisser happer dans cette abysse. Elle pourrait, mais la mort n’est actuellement pas dans ses projets. Elle tente tant bien que mal de repousser les cheveux que le vent lui met devant les yeux. Elle se sent apaisée. Quelque peu. Mais ses rares visite au bord de la mer ont toujours eu cet effet sur elle. Elle sourit avant de jeter un dernier coup d’œil aux vagues en continuel mouvement. Elle sourit. Puis elle transplane.

Bath. Ville de ses racines. Territoire de sa famille. Le chauvinisme qui la pousse à dire que c’est la plus belle ville du monde. La ville où elle garde ses secrets bien cachés, aussi. Les victimes dissimulées dans une demeure qu’elle ne montre presque jamais. Le souhait des Dieux parfois incompris des hérétiques. Innocents torturés pour le bien de la médicomagie moderne. Mais pas aujourd’hui. Ce n’est pas qu’elle soit clémente, juste qu’elle s’accorde un moment de répit dans sa folle de vie. Une accalmie pour retrouver une amie chère. Sinead. Celle qu’elle s’efforce de garder à distance raisonnable, mais dont l’absence lui pèse trop souvent. Elle pousse la porte du pub et s’engouffre à l’intérieur. Ses yeux parcourent l’endroit à la recherche de la brune. Mais elle est la première arrivée, Aloy. Elle n’a pas vraiment fait attention à l’heure. Elle a quitté l’hôpital tôt. Profitant de l’absence de cas urgents. Elle choisit une table un peu en retrait des autres. Elle aime l’isolation, Aloy. Déteste être au centre de l’attention. Craint toujours que des oreilles malveillantes ne traînent. Même sur le territoire des Rosebury. Elle a la méfiance inscrite dans ses gènes.

Elle sort une liste de la poche de sa veste. Le nom des plantes dont elle aurait besoin. Ou plutôt une liste de plante dans laquelle elle peut glisser celle dont elle a vraiment besoin. La datura. Sinead est un fournisseur bien plus digne de confiance que le type du marché noir. Elle range la liste, remet une mèche de cheveux en place. Elle tremble un peu. Symptôme du manque. Mais elle n’en est qu’aux prémisses et c’est à peine visible. Si elle ne trouve pas rapidement de quoi satisfaire son addiction, par contre, alors la situation risque d’être plus compliquée. Elle jette un coup d’œil en direction de la porte. Elle essaie de se convaincre que c’est uniquement pour les plantes qu’elle a fait appel à Sinead. Elle se plonge dans cette chimère que Sinead n’est qu’un moyen de servir ses fins. Elle étouffe avec difficulté la culpabilité qui la gagne de se servir ainsi de son amie. Elle relève de nouveau la tête lorsqu’elle entend la porte s’ouvrir. Un sourire se dessine sur ses lèvres quand elle reconnaît Sinead. Elle lui fait un léger signe de la main, lui signalant sa présence.
the bloody throne - toute copie interdite


Take me to church.
I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 04/05/2017
howlers : 187
silver sickles : 0
avatar : astrid bergès-frisbey.
credits : elain, bat'phanie et lorde.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t525-sinead-a-brand-new-starthttp://bloodtournament.forumactif.com/t455-sinead-people-help-the-peoplehttp://bloodtournament.forumactif.com/t423-sinead-of-ivory-and-g
grade 1

grade 1
Mer 31 Mai - 4:29
eyes closed.
sinead&aloy

Lorsque Sinead pénétra dans le pub choisi pour ses retrouvailles avec Aloy, elle s’immobilisa sur le pas de la porte en laissant le temps à son regard de s’habituer à la pénombre des lieux. Ses prunelles pâles dansèrent sur les quelques clients, sur la décoration, sur les tables vides jusqu’à capter un mouvement familier ; dans un coin, légèrement en retrait, était assise la sorcière Rosebury. Ses lèvres s’étaient étirées en un sourire amical, qui trouva immédiatement écho chez l’Alchimiste. Sans hésitation, la femme s’avança vers la Médicomage, prenant place en face d’elle après avoir brièvement envisagé de la saluer plus familièrement. Dans un lieu privé, elle n’aurait pas hésité à faire preuve de plus d’affection envers Aloy, qu’elle chérissait à la fois comme une amie et une confidente sincère – mais Bath était la ville des Sombrals et elle n’aurait en rien désiré incommoder la blonde en se montrant trop avenante. Leur relation était à des lieux du commun, il fallait l’avouer. Sinead y songeait parfois, sans oser mettre des mots clairs sur le lien qui les unissait depuis leurs tendres moments à Poudlard. Peut-être était-ce mieux ainsi. Garder un soupçon de mystère, un rien de flou, permettait aux deux femmes de se sentir plus à l’aise. Et quelque part, cela permettait également à Aloy d’obtenir ce qu’elle désirait sans éveiller le moindre soupçon. La plupart du temps.

Croisant les jambes sur son pantalon-fuseau noir, Sinead défit l’accroche de sa cape en se mettant plus à l’aise, posant finalement les avant-bras sur la table pour se pencher vers elle.

« J’ai l’impression que ça fait des années, Aloy. Bath est toujours une ville magnifique. » Ce n’était sans doute pas très visible de ce pub, mais elle portait encore l’embrun dans sa tignasse sombre. L’air marin plaisait à Sin, toujours un peu plus à chaque visite près de la mer. « Tu as l’air d’aller bien. »

Et d’être fatiguée, ajouta mentalement la sorcière, sans le répéter à haute voix. Son regard parlait pour elle, mêlant le ravissement de la retrouver à l’inquiétude légitime. Dans un endroit différent, elle aurait tendu la main pour effleurer celle d’Aloy afin de lui communiquer son soutien, mais elle s’abstint. Sur le moment, elle voulait simplement profiter de ces retrouvailles. Elle n’était clairement pas assez attentive, que ce soit au léger tremblement qui affectait parfois la Rosebury, ou au fait qu’elle dissimulait souvent dans ses listes une plante en particulier. Quelque chose qui lui aurait sauté aux yeux avec une autre. Quelque chose qui s’oubliait facilement dans le regard d’Aloy.

« Tu as déjà commandé ? »


yellow flicker beat
I’m a princess cut from marble, smoother than a storm. And the scars that mark my body, they’re silver and gold; My blood is a flood of rubies, precious stones, It keeps my veins hot, the fire's found a home in me.  ▬ I move through town, I’m quiet like a fight, And my necklace is of rope, I tie it and untie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 03/05/2017
howlers : 679
silver sickles : 665
two way mirror : Siân Llewellyn/Aoife MCGregor
avatar : Riley Voelkel
credits : Lux Aeterna & Teddy & Lachlan le parfait <3 (avatar) Solosand (code signature) dreadwolf (gif)
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t491-aloy-i-am-ruthless-and-callous-and-vicioushttp://bloodtournament.forumactif.com/t446-aloy-i-set-fire-to-the-rainhttp://bloodtournament.forumactif.com/t367-aloy-i-am-a-brutally-
grade 2

grade 2
Ven 2 Juin - 12:35
Sinead & Aloy
Things have gotten closer to the sun And I've done things in small doses So don't think that I'm pushing you away When you're the one that I've kept closest
Il n’y a pas de mot pour expliquer cette relation qu’elles entretiennent depuis leurs années à Poudlard. Pas d’explication. Pas d’étiquette. Cela en fait toute la beauté de la chose. Pas d’attentes, pas de contraintes. Juste deux âmes liées différemment. C’est sans doute ce qui effraie Aloy. Parce que Sinead est différente. Parce qu’elle ne partage ce genre de relation avec personne d’autre. Parce que la O’Hara est la seule personne ne portant pas le nom Rosebury et à recevoir de la tendresse de la part d’Aloy. Parce que, même si elle ne l’avouera pas, Sinead est sans doute la personne en qui elle a le plus confiance. Et ça, elle peine à l’accepter Aloy. D’où ces années de silence. D’où cette distance constante qu’elle essaie de garder avec Sinead. Mais jamais indéfiniment. Parce qu’elle finit toujours par lui manquer. Une vérité qu’elle garde pour elle.

Le sourire qu’elle a sur les lèvres est sincère. Il est la preuve de ce qu’elle n’avouera peut-être pas. Contente de revoir son amie. Quand bien même cela ne fasse que quelques semaines. « J’ai l’impression que ça fait des années, Aloy. Bath est toujours une ville magnifique. » Elle esquisse un léger sourire. Si Aloy n’est pas un animal de fierté démesurée, quand il est question de la ville de sa famille, il y a toujours un petit éclat dans son regard. Elle a toujours été fière de ses origines. Fière de sa ville. S’il n’était pas plus aisé pour elle de rester à Londres, nul doute qu’elle passerait tout son temps ici. Et même si les moyens rapide de transport sorcier lui permettent en théorie de vivre loin de la capitale, elle préfère rester auprès de son frère et de sa sœur. Loyale à son sang jusqu’à la fin. « Tu as l’air d’aller bien. » Elle sert un peu les dents. Oui, elle va bien. Un peu de fatigue, mais rien d’insurmontable. Mais il y a le manque qui commence à s’installer. Ce besoin d’avoir sa dose. Outre cette satisfaction de pouvoir communiquer avec les Dieux, elle a besoin du sentiment de légèreté qui l’accompagne. Ce simulacre de bonheur. Et, surtout, elle a besoin de faire rapidement disparaître les tremblements de ses mains. Avant que quelqu’un ne s’en rende compte. Avant qu’on ne commence à lui poser des questions. Mais qu’elle garde d’ailleurs sous la table, quand bien même elle ressent cette envie d’effleurer celles de Sinead. De retrouver cette tendresse qu’elles ont l’habitude de partager. A la place, elle se contente de jouer avec les manches de son pull. « Juste un peu de fatigue. Rien de bien méchant. Le boulot, tu sais ce que c’est. » Parce que si leur domaine est différent, elles ont toutes les deux un métiers exigeant et épuisant. Même si, elle en est certaine, Sinead s’implique plus dans son emplois qu’elle même. Pas parce qu’elle n’en a pas envie, juste que certaines de ses activités l’empêche de se concentrer sur sa carrière. « Tu as déjà commandé ? » Elle se contente d’un léger signe négatif de tête pour réponse.

Elle pourrait prétendre l’avoir attendu mais la vérité c’est juste qu’elle avait la tête ailleurs. Détail insignifiant au final et elle choisit le silence à la confession. Elle se passe légèrement une main dans les cheveux. « Toi, ça va ? Tu ne te laisses pas dévorer par ton boulot? » Question sincère. La vérité, c’est qu’elle ne s’encombre pas de ce genre de commodités lorsqu’elle se fiche de la personne. Pas vraiment son genre de suivre la norme juste pour ne pas froisser les gens. Elle interpelle un pauvre serveur qui a eu le malheur de passer au mauvais endroit au mauvais moment. Elle commande un whisky. Espérant que l’alcool l’aidera à calmer ses tremblements. Elle laisse son amie commander avec de sourire de nouveau. « Je te préviens, c’est moi qui invite. » C’est la moindre des choses, après tout. C’est elle qui a demandé à voir Sinead et elle qui compte plus ou moins se servir de son amie. Ce n’est là qu’un juste retour des choses, après tout.
the bloody throne - toute copie interdite


Take me to church.
I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
Eyes Closed (Alead)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thalia ◭ Living is easy with eyes closed. [Terminée.]
» Reid + Eyes closed, head first, can't lose.
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum