intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
(SINALT) our coats both smell of smoke, whisky and wine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 04/05/2017
howlers : 187
silver sickles : 0
avatar : astrid bergès-frisbey.
credits : elain, bat'phanie et lorde.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t525-sinead-a-brand-new-starthttp://bloodtournament.forumactif.com/t455-sinead-people-help-the-peoplehttp://bloodtournament.forumactif.com/t423-sinead-of-ivory-and-g
grade 1

grade 1
Sam 20 Mai - 4:32
our coats both smell of smoke, whisky and wine.
sinead&thybalt

Les effluves des distilleries, le ciel rougeoyant d’un crépuscule mourant, une scène à laquelle Sinead se sentait toujours étrangère. Elle n’était pourtant pas la seule sorcière à marcher dans les rues et les allées du deuxième district ce soir, et au fur et à mesure qu’elle s’approchait de Bromley la fréquentation ne cessait d’augmenter. Dans l’obscurité d’une ruelle, deux hommes transplanaient, prenant leur air le plus naturel pour s’engager à travers la foule, parlant de ce nouveau bar qui venait d’ouvrir ; Sinead leur jeta un coup d’œil, légèrement intriguée, mais elle ne s’attarda pas plus longtemps sur leur conversation, son propre chemin la menant ailleurs. Les premières chaleurs de la saison estivale frappaient de temps à autres, néanmoins les températures retombaient toujours en début de soirée, ce qui permettait aux habitants de vaquer à leurs loisirs comme c’était présentement le cas. L’Alchimiste s’engagea à un carrefour, continua ainsi pendant plusieurs mètres jusqu’à apercevoir sur sa gauche l’insigne luminescent de la fabrique d’alcool irlandaise. Elle n’aurait pas dû se trouver là, encore moins aussi tardivement, toutefois elle savait que quelques mots bien placés suffiraient pour donner l’illusion d’une bonne raison. Et ce ne serait pas la première fois que Thybalt la verrait surgir à la fin d’une journée. Il n’y avait pas que les hommes qui appréciaient un bon whisky pour clore le travail. Et si officiellement, Sinead n’était toujours là que pour remplir les stocks des O’Hara, elle ne ratait pas une occasion de goûter discrètement aux nouvelles cuvées en compagnie de l’Ogden qui s’était accoutumé à sa présence. L’odeur âcre de la cigarette lui chatouilla le nez, aussitôt ravalée par les fragrances puissantes et enivrantes du whisky en pleine fermentation. Ce n’était pas désagréable, même si la force du parfum surprenait au début. Sinead avait toujours le bout du nez qui se fronçait, mais elle s’y habituait de plus en plus rapidement. Un signe qu’elle visitait trop la distillerie, sans doute.

Elle se présenta à l’employé en charge, qui lui proposa d’attendre qu’il prévienne le Britannique de sa venue – la façon dont il la regardait, avec une déférence quasi-palpable, mettait un peu la sorcière mal à l’aise. Mais c’était un mal-être qu’elle savait parfaitement dissimuler derrière un port de tête altier, une posture qui en imposait sans volonté d’écraser autrui. En le remerciant, elle laissa échapper une bride de sourire, assurant à l’homme qu’elle saurait trouver le chemin jusqu’à la salle de dégustation et qu’il n’avait qu’à indiquer à Thybalt qu’elle l’y attendrait. Les sourcils de son interlocuteur se froncèrent légèrement, marque de sa surprise, mais il acquiesça sans discuter ; elle ne se souvenait pas avoir eu déjà affaire à lui par le passé, en un sens cela lui paraissait plus prudent d’éviter de croiser les mêmes visages. Mais il n’était pas impossible que l’employé l’ait déjà aperçu en compagnie de Thybalt pour affaires – de véritables cette fois – ce qui pourrait expliquer son absence de contestation. Et d’un autre côté, il n’y avait rien de mal pour un invité et client régulier tel qu’elle. Sinead n’eut pas longtemps à patienter avant que la porte ne s’ouvre sur la silhouette imposante du Britannique. Elle lui adressa un regard de l’autre côté de la salle, réprimant un sourire devant sa mine renfrognée. Ses prunelles glissèrent sur les détails de son visage : elle aurait juré que sa barbe était encore plus fournie que lors de leur dernière discussion. Un jour, il finirait par ressembler à un véritable ursidé.

« J’aurais bien prévenu, mais je préfère éviter qu’il y ait des traces écrites du nombre de fois où je viens ici. » Un sourire, plus franc, souleva ses lèvres et elle agita la main devant lui. « Bonsoir, au fait. »

Elle avait troqué sa robe d’Alchimiste pour une tenue plus passe-partout, des vêtements moldus constitués d’un jean sombre et d’une chemise légère aux manches frangées couleur ocre – sur le dossier d’une chaise reposait la veste de cuir dont elle s’était rapidement débarrassée, ainsi que sa baguette.

« Désolée de m’imposer, vraiment. » Ses sourcils se croisèrent presque au-dessus de ses orbes interrogateurs. « Si tu préfères que je m’en aille, tu peux le dire. Je comprendrais. »

Il n’était pas dans son intention de forcer Thybalt à l’accepter, cela n’avait jamais été le cas. Elle venait de temps à autres, à la fois pour s’octroyer le plaisir d’un whisky Pur Feu de qualité, et pour échanger des banalités avec le Britannique. Si au départ cela n’avait été qu’une question d’alcool, elle appréciait réellement sa compagnie ; son franc-parler, sa désinvolture, tout ce qui le différenciait des Purs qu’elle côtoyait le rendait… rafraîchissant. Avec lui, pas besoin d’étiquette, de pincette, c’était même plutôt le contraire. Et c’était pour ça que Sinead se surprenait à rechercher sa présence les jours où elle était lassée de sa propre comédie. Toutefois, elle n’était pas certaine d’être aussi agréable à fréquenter qu’il l’était à ses yeux.


yellow flicker beat
I’m a princess cut from marble, smoother than a storm. And the scars that mark my body, they’re silver and gold; My blood is a flood of rubies, precious stones, It keeps my veins hot, the fire's found a home in me.  ▬ I move through town, I’m quiet like a fight, And my necklace is of rope, I tie it and untie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 23/02/2017
howlers : 425
silver sickles : 228
two way mirror : thaddeus o'hara et aaren eames
avatar : tom hardy
credits : av © mourning dove
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t425-thybalt-show-them-all-you-re-not-the-ordinary-typehttp://bloodtournament.forumactif.com/t424-thybalt-you-met-me-at-a-very-strange-time-in-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t176-thybalt-variable-and-
staff g1♕

staff g1
Dim 21 Mai - 4:53

Le sale boulot, le vrai de vrai, ça le connaît. Il préfère suer plutôt que de cogiter. Les vapeurs ne l’étourdissent plus, elles font corps avec lui, sa peau en est imprégnée et ça lui plaît. Il vit son métier, pas comme d’autres dont le zèle malsain n’est dû qu’à l’attrait maladif de l’or pour l’or. Toutefois, il perd son engouement  dès lors qu’on l’interrompt en pleine besogne. Sa patience proverbiale connaît ses limites, et son humeur vire au noir s’il s’agit de pacotilles.  Lorsque son stagiaire du moment, Dick, l’interpelle, il a bien envie de lui foutre une pelle dans sa petite gueule mal assurée. Du nerf mon gars ! Si tu te jettes  à plat ventre rien que pour m’annoncer un client, t’es mal barré ! Il se contient, et n’adresse qu’un signe de tête contrarié. J’arrive, y a pas le feu au lac. Heureusement qu’il interdit toute étincelle dans la distillerie. Un incendie, même rapidement maîtrisé, causerait sa perte. Ça exploserait de partout au contact de l’alcool brûlant, et il ne resterait que des cendres dans lesquelles se rouler de tristesse. Pas question de  mettre en péril l’héritage familial par la faute d’un mégot ou d’une flammèche.

Il relève la tête de son ouvrage, tapote d’un geste presque paternel un tonneau encore chaud,  et s’éponge le front. Il se décide à découvrir sa fameuse invitée ; O’Hara, d’après Dick. Pour une fois, il croit sur parole son assistant potiche. Sinead présente ses excuses, ce qui lui arrache un sourire. Sa venue ne l’a jamais dérangé, ce n’est pas aujourd’hui qu’il changera d’avis. “Ma Dame, tout cela reste entre nous” déclare-t-il, sur un ton trop humble pour lui ressembler. Il lui sert vigoureusement la pince, et grimace gentiment lorsqu’elle lui propose de s’en aller.  Non, reste ! “Pas de ça entre nous” assure-t-il fermement. Nous, nous, nous. Il l’aime bien, Sinead. Beaucoup même. Sans connaître sa famille ni ses fréquentations extérieures. Il n’est pas très suspicieux et accepte les personnes dans sa vie telles qu’elles se présentent à lui. Et Thybalt est d’avis que Sinead est une belle personne. Sa présence le ravit et égaye sa journée. Il faudrait qu’il attrape la pire des dragoncelle pour répudier une Aphrodite pareille.

Reste donc. Je considère la journée comme terminée.” Et puis, ce n’est pas comme s’il travaillait comme un forcené. Il rôde dans la distillerie comme un fantôme, donne les instructions, goûte et  approuve. Sinead a le palais fin, une grande qualité à ses yeux. D’un geste de la paluche, il l’incite à le suivre dans une pièce sans doute plus petite et intime. Exit l’accueil au comptoir trop clean, place au petit salon privé, à l’odeur de renfermé. “On sera plus à l’aise. Du moins je l’espère.” Il rapproche le fauteuil carmin du canapé marron, disparaît un cours instant derrière une étagère d’alcool. Les couleurs, les bouchons, tout lui parle. Il sélectionne une bouteille bleue métallique. “Tu m’en diras… des nouvelles… Et des tiennes tant qu’on y est !” marmonne-t-il dans sa barbe, un sourire en coin. Les deux verres remplis, il prend place dans le fauteuil et lève sa coupe. Il s’agit évidemment de whisky pur feu, mais fort, très fort, peut-être trop. Thybalt ne tient pas à lui brûler la gorge, seulement la surprendre, en bien ou en mal. A elle d'en juger. Après tout, ce sont les flammes bleues qui laissent les plus amères morsures.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 04/05/2017
howlers : 187
silver sickles : 0
avatar : astrid bergès-frisbey.
credits : elain, bat'phanie et lorde.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t525-sinead-a-brand-new-starthttp://bloodtournament.forumactif.com/t455-sinead-people-help-the-peoplehttp://bloodtournament.forumactif.com/t423-sinead-of-ivory-and-g
grade 1

grade 1
Dim 28 Mai - 4:53
our coats both smell of smoke, whisky and wine.
sinead&thybalt

Lorsque Thybalt se rapprocha, sa silhouette la surplombant entièrement, Sinead se fit la réflexion qu’elle ne s’était jamais sentie aussi frêle. Sa main disparue entièrement dans la grosse paluche du sorcier dans une étreinte vigoureuse qui arracha un sourire à la Pure. Ce n’était pas dans ses cercles habituels qu’on la saluerait de cette façon. C’était aussi pour cela qu’elle appréciait rendre visite à l’homme, lequel ne la traitait jamais différemment de ses autres clients. Peut-être un peu plus familièrement, puisqu’il l’autorisait à rester en-dehors des horaires d’ouverture et qu’il partageait plus volontiers avec elle quelques dégustations. Il secoua vivement la tête lorsqu’elle lui proposa de débarrasser le plancher, l’invitant dans un même mouvement à le suivre dans une pièce un peu plus recluse. Docile, et surtout sans la moindre crainte, elle lui emboîta le pas, sa veste jetée sur un bras. Avec n’importe quel autre homme de la stature de Thybalt, elle se serait méfiée, elle aurait pris en compte les risques d’être seule en sa compagnie. Mais depuis le début, quelque chose la poussait à faire confiance au Britannique. L’instinct, sans doute. Sinead se trompait rarement sur les gens, résultat de deux décennies passées à scruter les visages des autres pour déchiffrer leurs intentions peu louables. Tout le monde avait un agenda secret. Même elle.

Pendant qu’il arrangeait leur coin, choisissait une boisson dans sa réserve multicolore, elle se perdit une nouvelle fois dans la contemplation du salon privé. En soit, il n’avait rien de spectaculaire, et c’était sans doute ça qui l’apaisait autant dans cette pièce. Elle était à l’image du propriétaire, simple, chaleureuse. Sin déposa sa veste sur l’accoudoir du canapé en cuir brun, prenant ensuite place en levant les yeux vers Thybalt lorsqu’il revint. Entre ses mains attendait une bouteille d’un bleu électrique qui enflamma directement sa curiosité. Il savait la surprendre, sans se demander si cela dépassait ou non les limites de l’étiquette. Thybalt la traitait comme une sorcière, pas comme une Pure. Comme une compatriote. Un sourire fit écho au sien ; elle attrapa délicatement le verre légèrement dosé, mimant le geste du Britannique et laissant les premières fragrances chatouiller son nez. Sans être experte – elle n’avait pas le nez aussi exercé que celui de son père, par exemple – elle fut néanmoins assaillie par un parfum plus prononcé. Quelque chose de relevé, sans être brut. Le liquide ambré tournoya doucement dans son contenant et les yeux de Sinead vinrent trouver ceux de Thybalt avec espièglerie.

« Si j’ai encore des cordes vocales, je te répondrais volontiers. »

Elle sentait que cette cuvée n’allait pas être tendre, mais elle n’hésita pas à porter le whisky à ses lèvres. Un rien de témérité sous un minois angélique, qui blanchit brusquement devant la force du breuvage. Sin avait l’impression qu’un Scroutt à Pétard venait de lui exploser dans la bouche. Sans le côté répugnant que cela pourrait avoir en réalité, évidemment. Passées les premières brûlures, l’alcool prenait des arômes plus doux, qu’elle se surprit à savourer en réprimant une grimace. La deuxième gorgée passa plus facilement – il ne restait plus rien à cramer, en même temps. Sinead reposa son verre vide devant elle, jetant finalement un coup d’œil vers Thybalt qui devait être ravi de son petit effet. Elle sentait ses pommettes cuire sous la soudaine bouffée de chaleur qui envahissait son corps. Maladroitement, elle s’éclaircit la gorge pour chasser les dernières cendres de whisky.

« Hum, c’était… intéressant… Ce n’est pas tellement ce à quoi je suis habituée, mais je pense qu’il plaira aux habitués. Tu lui as déjà trouvé un nom ? » La bouteille bleutée la narguait presque ; elle n’aurait jamais soupçonné qu’une robe si innocente puisse dissimuler un démon pareil. « Mon père voudra probablement en goûter… » rajouta l’Alchimiste presque pour elle. Elle redressa la tête vers le Britannique, son sourire revenant danser sur ses lippes. « J’ai fait quelques avancées dans mes travaux, d’ailleurs. Peut-être qu’un jour je te demanderais officiellement une bouteille pour célébrer ça. Tu devrais te mettre à imaginer un whisky spécial « Pierre Philosophale » si ça continue comme ça. »

Son esquisse mutine s’élargit quelque peu. C’était toujours un plaisir pour Sin de partager ses découvertes, ou tout simplement de parler de son travail. A contrario, elle abordait rarement les sujets familiaux – pour le coup, elle n’aurait su que répondre à la question de Thybalt. A part les demandes de fiançailles qui émanaient des Lancaster à propos des Rosebury, elle n’avait pas grand-chose à lui raconter. Andrea demeurait son unique secret. Et aujourd’hui, il ne lui appartenait même plus.


yellow flicker beat
I’m a princess cut from marble, smoother than a storm. And the scars that mark my body, they’re silver and gold; My blood is a flood of rubies, precious stones, It keeps my veins hot, the fire's found a home in me.  ▬ I move through town, I’m quiet like a fight, And my necklace is of rope, I tie it and untie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 23/02/2017
howlers : 425
silver sickles : 228
two way mirror : thaddeus o'hara et aaren eames
avatar : tom hardy
credits : av © mourning dove
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t425-thybalt-show-them-all-you-re-not-the-ordinary-typehttp://bloodtournament.forumactif.com/t424-thybalt-you-met-me-at-a-very-strange-time-in-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t176-thybalt-variable-and-
staff g1♕

staff g1
Dim 6 Aoû - 16:28

« Si j’ai encore des cordes vocales, je te répondrais volontiers. » Pas besoin de paroles, un pouce levé fera l'affaire, qu'il a envie de lui souligner. Mais il se tait et en profite pour contempler, O'Hara à l'aura divine. Sinead porte le verre à ses lèvres, accompagne son geste d'une mimique complice. Et une fois la première gorgée avalée, toute chaleur fugue de son visage délicat, qui se voile d'un drap pâle. Livide, brûlée ? Thybalt esquisse un sourire engageant ; Ça s'affine une fois que ton palais s'est habitué. Ça le fait rire de la voire tantôt se détendre, tantôt se crisper sous la force du breuvage. Oui, fallait peut-être pas servir cette cuvée là, mais qu'est-ce que la vie sans un petit peu de risque ? En matière de risque, Thybalt s'y connaît. En acte spontané, en coup de tête, en décision regrettable et en occasion manquée. La dernière fois qu'il s'est dit Pourquoi pas ? Tentons, vivons!, il a atterri dans une piscine moldue. Et Merlin sait combien l'eau le répugne - et l'effraie. Que retient-il de cette aventure ? Que la peur le rend mauvais. Que lui aussi peut trouver les mots acerbes, ceux qui devraient être médités plutôt que crachés. C'était pas la haine qui s'exprimait, ce soir-là, face à Vega. C'était la peur brute, la peur panique qui étourdit. Bien sûr qu'il aurait pu mieux réagir - ce n'était que de l'eau - mais il n'y aura certainement pas de retour en arrière. Il regrette son ton, sa réaction, mais c'est trop tard. Et à ses mots, Vega O'Hara ne lui pardonnera pas (de sitôt). Ses pensées divaguent vers la blonde cerbère tandis que la brune le questionne sur le nom de la bouteille. Non, il n'a pas encore cherché à nommer l'atypique boisson. Ce qu'il fait, le plus souvent, c'est baptiser une nouveauté en l'honneur de la personne avec qui il l'a partagée. Et aujourd'hui, il s'agit d'elle. Alors, quel nom pour ce liquide addictif ? Le grizzly a déjà sa petite idée.

« Mon père voudra probablement en goûter… » Murmure de la belle. Il fronce les sourcils. Ne se souvient pas du prénom de son paternel. C'est qu'il n'a affaire qu'à elle, en matière de whisky! La tête du patriarche O'Hara ne lui dit rien. Mais s'il apprécie son alcool, il devrait adorer celui-ci. Plus intense, plus brûlant, des notes toute en rondeur une fois le palais accoutumé. Pour sûr que ça lui plairait! Thybalt dévore ce nouveau sourire et l'écoute une nouvelle fois. Elle parle de recherches, de pierre philosophale et ça le perd. Il n'y connaît rien, fichtrement rien. Largué, il ne comprend que les mots whisky, bouteille et célébrer. Les termes festifs sont les seuls qu'il décrypte. Oh, bien sûr qu'il a déjà entendu parler de ce rocher, mais il n'en a rien retenu. Sinead à la recherche d'une pierre ? Soit. Chacun ses lubies, il respecte cette bizarrerie. Lui-même cultive un certain amour des casquettes moldues...

Pour l'heure, il remplit un nouveau verre. Les joues rosies de Sinead l'y encouragent, à tort peut-être. Ses doigts maladroits parcourent le bois de la table, il déclare, tout sincère et bien brave ; « A toi, je l'offrirai. Même si je ne comprends  pas grand chose à ton roc philosophique, je parie qu'une bouteille ne suffira pas. Il marque une pause, curieux. Il s'attèlera à la création de cette boisson de fête dès qu'elle lui donnera son feu vert. Alors, c'est pour bientôt ? » Il sourit en relevant mentalement on dirait qu'on parle naissance. Il avale une gorgée et reporte son attention vers la bouteille couleur néon bleu. Un nom un nom... Ce n'est pas évident, s'il l'appelait Sinead, bonjour la discrétion. Il faut quelque chose de plus fin, plus tacite, qui inspire et suscite de l'engouement - propice à la vente.

« Je pourrais le baptiser à ton nom, Sinead. Mais ce ne serait pas très discret. Alors, « péché mignon » te conviendrait ? Imagine la tête de ton père chaque fois qu'il réclamera sans le savoir un verre de toi. » L'amitié décalée au cœur du manoir glacé, voilà qui lui plaît.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
(SINALT) our coats both smell of smoke, whisky and wine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les crevettes au whisky
» De la crème de whisky dans leurs filets de pêche...
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]
» I smoke a cigarette and hush ▬ [ 29/05 - 21h35 ]
» ROLL ONE, SMOKE ONE ~ 13 MARS, 05H31

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum