intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
I'll be watching you - Iseabail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 03/05/2017
howlers : 679
silver sickles : 665
two way mirror : Siân Llewellyn/Aoife MCGregor
avatar : Riley Voelkel
credits : Lux Aeterna & Teddy & Lachlan le parfait <3 (avatar) Solosand (code signature) dreadwolf (gif)
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t491-aloy-i-am-ruthless-and-callous-and-vicioushttp://bloodtournament.forumactif.com/t446-aloy-i-set-fire-to-the-rainhttp://bloodtournament.forumactif.com/t367-aloy-i-am-a-brutally-
grade 2

grade 2
Dim 14 Mai - 16:56
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you
Patiente, la capuche de sa cape de sorcier rabattue sur sa tête, elle attend dans l’ombre. Invisible à la pauvre âme qu’elle suit. Parce qu’elle l’a encore surprise à suivre Zaveid. Ils diront que sa réaction n’est que jalousie. Ils diront qu’elle ne cherche qu’à protéger son amant interdit. L’idée la fait sourire. Les fous se sont prit à leur piège. Leur accordant une victoire qu’ils ne peuvent pas comprendre. Elle la suit jusqu’aux abords de la résidence familiale. La blonde l’intrigue. La méfiance est plus puissante. La blonde est menace. Et on ne menace pas son frère sans en répondre. Aînée protectrice. Trop peut-être. Mais que Merlin lui en soit témoin, elle ne s’arrêtera devant rien pour protéger son frère. Ou sa sœur. Et ce même si le reste du monde cris à l’inceste chaque fois qu’il le leur est possible. Elle se fiche de ce qu’ils peuvent en penser, trouvant la seule approbation qui lui est nécessaire dans la voix des Dieux. L’intruse ne semble pas avoir le courage de s’aventurer jusqu’entre les murs de la demeure. Dommage. Son élimination y aurait été plus simple. Mais loin de la sauver, ça ne fait que repousser la sentence. Elle la laisse s’éloigner de nouveau de la demeure. Restant dans les ombres. Comme si elle prenait un plaisir malsain à poursuivre la jeune femme ainsi. Attendant le bon moment pour la confronter.

Quand la victime emprunte une rue moins fréquenter, elle sort enfin des ombres Aloy. Elle accélère le pas, devance la jeune femme. Se retourne vers elle. Retire sa capuche. Elle a le regard du prédateur partit en chasse. Elle a le regard de la lionne prête à sauter au coup de l’ennemie pour protéger ses petits. Et c’est un peu le cas. On les dit amants à cause de leur relation fusionnelle, la vérité, c’est qu’elle est plus proche de la mère que de l’amante Aloy. Un amour dont on veut priver le jeune homme. Parce qu’on le dit faible. Parce qu’on ne sait pas réagir face à lui. Mais Aloy, elle sait. Elle sait aussi que ce n’est pas une midinette aux yeux bleus qui menacera son frère. « Je n’aime pas vraiment qu’on tourne autour de mon frère. ». La menace dans la voix. Pour faire peur. Pour donner le ton de l’échange. Elle aurait pu se contenter de se débarrasser du parasite sans y réfléchir à deux fois. Mais elle n’écarte pas la possibilité que les dessins de la jeune femme aient pu être plus grands que ce qu’il n’y paraît. Et si elle avait découvert que les Dieux avaient offert à son frère un don qu’il ne sait pas contrôler ? Son père la tuerait sans doute elle si elle laissait cette information tomber entre des mains ennemies. « Je peux savoir ce que tu lui veux ? Et pourquoi tu le suis comme son ombre? ». Claquement de langue. Signe de l’agacement. Elle glisse sa main dans sa poche, enroule ses doigts autour de la baguette. Par mesure de sécurité. Au cas où l’imbécile tenterait quelque chose contre elle. Patiente, mais pas imprudente au point de ne pas se préparer à se défendre. De ses yeux perçants elle observe. La jeune femme ne lui semble pas des plus solides. Mais elle sait que les apparences sont bien souvent trompeuses.  
the bloody throne - toute copie interdite


Take me to church.
I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

grade 1
Lun 15 Mai - 16:44
I'll be watching you
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you

Encore en filature. C’est plus fort. C’est un instinct qui la pousse. Un besoin qui la dévore. Iseabail n’arrive pas à rester loin de Zaveid. Il faut qu’elle sache ce qu’il fait. Ou il est. Personne ne lui avait jamais dit qu’elle réagirait de cette manière. Mais savoir qu’il est son âme sœur sans pouvoir l’atteindre la rend presque folle. Ou encore plus folle que d’habitude. Ca dépend de la personne à qui l’on demande. Mais c’est en tout cas pour cette raison qu’elle est tapie dans l’ombre tentant d’être aussi discrète que possible tout en sachant pertinemment qu’elle ne dupe presque personne. Ce n’est pourtant pas de sa faute si la filature ne fait pas partie de l’éducation d’une sang-pure respectable. Cela lui aurait évité bien des problèmes aujourd’hui. Au lieu elle regarde. Elle observe. Incapable de faire autrement.

Elle voudrait presque se gifler.

Iseabail n’a jamais été le type de personne à attendre. A supplier pour un peu d’affection. Elle a grandi seule. Mise à l’écart. Et jamais la demande pour plus n’est sortie de ses lèvres. Elle a regardé de loin pendant longtemps. Puis elle s’est détournée. Appuyée sur d’autres. Et pour le meilleur ou le pire elle s’est construite de toute pièce. Seule. Entièrement seule. Alors pourquoi n’est-elle pas capable de faire de même aujourd’hui ? Si elle connait si bien la solitude pourquoi lui est-il impossible de tourner le dos au Rosebury, d’effacer son nom et jusqu’à ses souvenirs pour reprendre une vie normale ? Sans doute parce qu’elle n’avait pas vraiment vécu auparavant. Sans doute parce qu’une âme sœur n’est pas quelque chose que l’on peut admirer. Pas quelque chose que l’on peut juste enterrer. C’est une emprise complète et totale qu’il a sur elle. Et ce même sans le savoir. C’est terrifiant. Enivrant. Tout ce qu’elle a toujours craint et peut-être même plus encore. Ses yeux se voilent un instant. Assombris par la peur. Par une angoisse innommable.

Elle observe Zaveid rentrer chez lui. S’apprête alors à retourner chez elle, son passe-temps interdit terminé pour la journée. Mais une silhouette la frôle avant de se placer devant elle soulevant une capuche pour découvrir un visage qu’elle connait. La sœur de son âme sœur. Aloy. Iseabail se fige. La panique se rue dans ses veines pour faire battre son cœur. Prise sur le fait. Encore. A croire que l’embarras ne lui échappera pas  une nouvelle fois. La blonde se sent particulièrement stupide. Et légèrement apeurée devant l’expression de la seconde sang-pure. C’est la menace qui lui permet de se ressaisir. Elle connait l’agressivité, Iseabail. Elle la savoure. « C’est effectivement ce que j’ai entendu dire. ». L’insinuation est évidente à comprendre. Surtout pour quelqu’un comme Aloy qui doit avoir entendus des murmures vipérins des centaines de fois. Des frères et sœurs trop proches. Comme le montre son comportement aujourd’hui. Iseabail a presque envie de vomir. Parce qu’elle ne peut que prier. Si son âme-sœur commet l’inceste avec sa propre sœur elle ne tient aucune chance.

Elle ne pourra que s’effondrer. Une nouvelle fois complètement seule. Abandonnée.

Mais ces rumeurs sont aussi une des raisons pour laquelle elle n’est pas certaine de vouloir de lui. Torturée. Partagée. Lorsque la seconde question raisonne dans l’air sa réponse fuse avant qu’elle n’ait eu le temps d’y réfléchir. « Rien » mensonge évidement, qu’elle se sent obligée de tempérer. « Rien qui ne te concerne en tout cas » En d’autres occasions elle l’aurait sans doute vouvoyée comme le voulait les règles de bienséances. Mais pas maintenant. « De la curiosité voilà tout » Elle réfléchit quelques secondes encore pour trouver une réponse légèrement plus valable. « Je cherche de l’inspiration. Je me demandais s’il pouvait faire du bon matériel ». La carte de l’artiste légèrement dans la lune devrait pour une fois lui servir. Après tout elle a fait bien pire pour trouver un peu d’inspiration et il hors de question qu’elle raconte à la sœur et possible amante de Zaveid que ce dernier est son âme sœur.
Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 03/05/2017
howlers : 679
silver sickles : 665
two way mirror : Siân Llewellyn/Aoife MCGregor
avatar : Riley Voelkel
credits : Lux Aeterna & Teddy & Lachlan le parfait <3 (avatar) Solosand (code signature) dreadwolf (gif)
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t491-aloy-i-am-ruthless-and-callous-and-vicioushttp://bloodtournament.forumactif.com/t446-aloy-i-set-fire-to-the-rainhttp://bloodtournament.forumactif.com/t367-aloy-i-am-a-brutally-
grade 2

grade 2
Jeu 18 Mai - 21:01
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you
Elle garde les doigts crispés sur sa baguette. Méfiante. Question de sécurité. On n’est jamais trop prudent. Surtout quand on fait face à une parfaite inconnue. Parfaite inconnue qu’elle prévoit déjà de placer sur le bûcher. Ou peut-être de s’en servir pour ses expériences. Mais la gamine à l’air un peu trop frêle à son goût et mourrait bien trop vite. Perte inutile d’ingrédients et de temps. La peur légèrement lisible dans les yeux de sa proie lui provoque un sourire. Elle aime se sentir crainte, Aloy. Parce que c’est bien souvent en instaurant la crainte qu’on se fait mieux entendre. Et il faut que l’inconnue l’entende et assimile ce qui va se dire. Elle ne mettra pas en garde deux fois Aloy. « C’est effectivement ce que j’ai entendu dire. » Elle se retient de lever les yeux au ciel, Aloy. La rumeur. Toujours cette fichue rumeur. Elle sourit à la place, mystérieusement. Parce qu’elle aime en jouer de cette rumeur. Parce qu’au lieu d’essayer de la faire taire, ils n’ont fait que la faire grossir au fil des années. Mais ce n’est pourtant pas demain la veille qu’elle laisserait son frère la toucher de la sorte. Ce n’est pas parce qu’on vient d’une famille incestueuse qu’on doit aimer ça. Mais elle comprend la réplique face à son comportement. Mais où est le mal de chercher à protéger son frère ? Les gens sont stupides, mais elle ne peut rien y faire.

Rien. Elle grimace. Elle n’y crois pas à cette réponse laissée trop facilement. Rien Comme si une personne sains d’esprit suivrait quelqu’un sans raison valable. Soit la blonde la prend pour une idiote, soit elle est vraiment déséquilibrée. Sans doute une impure. Mais si elle était sûre de ça, alors elle ne respirerait déjà plus. « Rien qui ne te concerne en tout cas » Elle lève les yeux au ciel cette fois, face à l’évidence de cette réplique. Forcément que ça ne la concerne pas, sinon l’idiote n’aurait pas à se cacher. Mais du point de vu d’Aloy, quand on suit son frère de la sorte, ça la concerne. Et tant pis si ça la fait passer pour l’incestueuse que le reste du monde s’imagine. Tant que sa famille est protégée, cela lui importe assez peu. « Je cherche de l’inspiration. Je me demandais s’il pouvait faire du bon matériel ». Elle laisse échapper un long rire monocorde Aloy. L’excuse est faible. Elle n’y connaît pas grand-chose en art, il faut bien l’admettre, mais elle ne s’imagine pas quelqu’un suivre une personne à son insus pour trouver de l’inspiration. Une seule conclusion se fait alors dans son esprit. La gamine se fiche d’elle.

Elle fait quelque pas en direction de la jeune femme. Le regard noir et les sourcils froncés. Quand il en vient de la sécurité de sa famille, elle est intransigeante Aloy. Et pour leur, la jeune femme ne lui a donné aucune raison de ne pas la tuer. « Dis moi, puisque tu te crois si maligne et que tu sais déjà mon affection pour mon frère, que crois-tu que je vais te faire si tu ne me donnes pas une réponse satisfaisante? » La question est presque rhétorique. Les penchants d’Aloy pour le feu ne sont pas si inconnus que ça. Elle aime voir ses victimes se faire mordre par le feu. Elle aime entendre leur hurlement alors que leur peau fond. Si elle n’est pas que cruauté, Aloy, elle l’est quand il est question de ses ennemies. Catégorie à laquelle la jeune femme appartient pour le moment. « A vrai dire, la seule raison pour laquelle je t’ai laissé une chance de te défendre, c’est parce qu’il est possible que tu ne sois pas une vermine d’impure. ». Elle aurait pu sortir sa baguette, montrer directement qu’elle était prête à se défendre en cas de besoin. Mais elle garde ça pour l’effet de surprise. « Alors je te le redemande, qu’est-ce que tu veux à mon frère ? » L’ordre donné, la voix est ferme. Elle ne connaît pas l’intransigeance, Aloy. Mieux vaut pour la jeune fille qu’elle soit en mesure de la convaincre. Ou d’avoir la chance d’avoir le sang pur.
the bloody throne - toute copie interdite


Take me to church.
I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

grade 1
Jeu 25 Mai - 16:15
I'll be watching you
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you

L’ignorance totale des autres semble être de famille. A croire que les Rosebury ne vivent effectivement qu’entre eux, dans un manoir aussi sombre que délabré et que les autres familles de sangs-purs leurs sont totalement inconnues. Iseabail se targue d’avoir eu droit à une éducation respectable et par conséquent une connaissance assez large des familles de sangs-pur. Elle connait, de nom tous les membres de chaque famille et de vue la majorité également. Exception faite évidemment de ceux vivant en ermite et des ennemis les plus féroces de sa famille, puisqu’elle n’a pas le déplaisir de les fréquenter. Or Iseabail possède également une certaine notoriété. Un sang-pure reconnue, plus seulement par son nom mais également par son talent … et sa présence à toutes les soirées possibles pour le simple plaisir de se faire observer. Ne pas se faire reconnaitre, même par une Rosebury effleure donc un nerf sensible. Surtout quand il s’agit de la deuxième fois. Ses yeux se lèvent alors vers le ciel en une prière silencieuse. Peut-être pour lui donner la force de supporter cette famille incompréhensible, ou peut-être pour lui donner celle de ne pas cracher toute sa haine et sa douleur vers une femme qui ne ferait que s’en moquer.

Alors au lieu, ses ongles s’enfoncent dans ses poings, la colère reflue de son visage et un masque d’indifférence se pose sur ses traits.

Une légère expression d’ennui qu’elle a passé des années à cultiver. Bien souvent évidemment le masque se rompt sous la rage, s’efface sous l’humeur changeante. Les Irvine ne sont pas les meilleurs lorsqu’il s’agit de contrôler leurs émotions agitées et Iseabail ne fait pas exception à la règle. En ce moment même elle tente tant bien que mal de se contrôler, irritée qu’elle est par le sourire bien trop arrogant que la Rosebury garde placardé sur son visage. Mais elle ne peut rien y faire. Alors au lieu, c’est à son tour de sourire de façon pincé et de pencher la tête sur le côté pour répondre. « Pas grand-chose en vérité. A moins bien sûr de vouloir causer une guerre entre famille qui, soyons franches, n’apporterait pas grand-chose à grand monde. » Elle penche la tête sur le côté, se demande si la lumière va se faire dans la sang-pure qui se tient juste en face d’elle et si celle-ci va enfin comprendre qu’Iseabail est une sang-pure. Ce qu’elle aurait dû faire depuis le début. Après tout, même pour une filature, Iseabail est bien trop habillée pour être pauvre, et se tient bien fièrement pour ne pas appartenir à la classe supérieure.

De nouveau elle lève les yeux au ciel. « Décidément j’en viens à croire que toutes les rumeurs sont vraies et que vous, Rosebury ne vous aventurez jamais en dehors de votre territoire. Pas même pour aller dans celui de vos alliés de toute évidence. » Elle marque une pause, tend la main en simulacre de présentation. « Je suis Iseabail Irvine. Je dirais bien que c’est un plaisir de faire votre connaissance mais.. » mais les mensonges aussi évidents n’ont aucun intérêt, mentir est un art, un jeu auquel elle apprécie de jouer de temps en temps, mais l’évidence n’a jamais besoin d’être souligné. C’est à la limite du vulgaire même.  Elle reprend la parole de la défiance dans la voix. « Encore une fois rien. Pour le moment. » C’est quelque part elle n’a aucune idée de quoi faire avec lui, elle sait simplement qu’elle n’est juste pas capable de l’éviter et qu’elle ne peut s’empêcher de le suivre de manière compulsive. « Je ne faisais qu’observer appelez ça de la curiosité artistique, ou malsain comme vous voulez mais dans tous les cas pour le moment je ne lui veux rien. » Pour le moment. Cela peut toujours changer.
Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 03/05/2017
howlers : 679
silver sickles : 665
two way mirror : Siân Llewellyn/Aoife MCGregor
avatar : Riley Voelkel
credits : Lux Aeterna & Teddy & Lachlan le parfait <3 (avatar) Solosand (code signature) dreadwolf (gif)
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t491-aloy-i-am-ruthless-and-callous-and-vicioushttp://bloodtournament.forumactif.com/t446-aloy-i-set-fire-to-the-rainhttp://bloodtournament.forumactif.com/t367-aloy-i-am-a-brutally-
grade 2

grade 2
Dim 28 Mai - 22:54
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you
Aloy est loin d’être un modèle de sociabilité. Lorsqu’elle se présente à un événement de la société sorcière, c’est bien souvent parce qu’on ne lui en laisse pas le choix. Et, bien souvent, elle s’éclipse aussitôt que l’hôte a pris connaissance de sa présence. Difficile alors de pouvoir retenir les visages ou les noms de ses camarades sang-purs. D’autant plus que, même si elle le pouvait, très honnêtement, elle ne le veut pas. L’enfer, c’est les autres. Une citation moldue qu’elle a retenue, allez savoir pourquoi. Elle ne saurait même pas vous dire où elle l’a entendue, ni même qui l’a dite. Elle s’en contrefiche royalement en plus. N’empêche, qu’elle lui convient bien. Si on change enfer par ifrinn. Donc non, elle n’a aucune idée de l’identité de la jeune femme qui rôde autour de son frère et c’est peut-être ce qui lui a sauvé la vie. (Si la pauvre avait été une Gardner, Aloy n’aurait sûrement pas fait tant de sentiment. Ceux là, ils peuvent tous crever en ce qui la concerne. Shafiq aussi.) « Pas grand-chose en vérité. A moins bien sûr de vouloir causer une guerre entre famille qui, soyons franches, n’apporterait pas grand-chose à grand monde. » Elle lève les yeux au ciel. L’innocente ne doit pas bien la connaître. Aloy n’a de loyauté qu’envers sa famille et les Lancaster. Briser une alliance avec une autre famille ne lui ferait sans doute ni chaud, ni froid. Une famille de plus ou de moins qui ne les aime pas… Elle n’est plus vraiment à ça près. Point de vue qui ne sera peut-être pas partager par le rester de la famille, ceci-dit.

« Je suis Iseabail Irvine. Je dirais bien que c’est un plaisir de faire votre connaissance mais.. » Elle laisse échapper un léger soupir de frustration. Comme déçue de ne pas pouvoir se débarrasser du parasite. Irvine. Sans doute la famille la plus étrange aux yeux de la Rosebury. Pourtant une des rares familles avec qui les Rosebury ont su créer une alliance. Alliance sans doute hypocrite et uniquement dictée par un instinct de préservation de la part des Irvine. Avec leur stupide histoire d’âme sœur. Que Merlin soit loué, elle n’a pas été désignée pour être la poule pondeuse d’une de ses créatures étranges. « Je ne faisais qu’observer appelez ça de la curiosité artistique, ou malsain comme vous voulez mais dans tous les cas pour le moment je ne lui veux rien. » Pour le moment. Le détail de trop. Celui qui met la puce à l’oreille. Celui qui empêche à Aloy de croire la jeune femme. Elle lâche sa baguette et croise les bras sur sa poitrine, l’air sévère. Elle ne croit pas aux inepties qui sortent de la bouche de la jeune fille, Aloy. Pour le moment. Donc elle a des projets pour son frère. Et quelque chose lui dit que ces projets ne vont pas lui plaire. Elle plisse légèrement les yeux et continue d’observer la demoiselle.

Qu’est-ce qu’une Irvine pourrait bien vouloir de son frère ? La question à dix mille galions. La vérité, c’est qu’elle n’est pas habituée à ce qu’on s’intéresse ainsi à un membre de sa famille. La plupart des gens sains d’esprits faisant bien souvent le choix de rester à l’écart de cette famille… Un brin particulière. Situation qui a toujours fait les affaires d’Aloy. « Je n’aime pas qu’on tourne autour de mon frère… Encore moins sans raisons. ». Si au moins l’idiote avait pour projet de le tuer ou de le capturer. Ou Merlin sait quoi, du moment que cela lui donne une raison de se débarrasser d’elle sur le champ. Mais non, la gamine s’entête à prétendre qu’elle ne lui veut rien. « J’espère pour toi que tu ne t’es pas mise en tête que Zaveid était ton âme sœur. » Elle laisse même échapper un léger rire face à cette idée stupide. Comme s’il était possible que Zaveid soit l’âme sœur de quelqu’un. Pas qu’elle souhaite une vie solitaire à son frère, juste que pour elle, tout ça, c’est du grand n’importe quoi. Quand bien même elle a plus ou moins conscience que les pauvres n’ont pas vraiment leur mot à dire dans tout ça. « Sinon, autant dire que t’es dans de beaux draps. ». Elle se moque, Aloy. Ouvertement. Elle se moque.
the bloody throne - toute copie interdite


Take me to church.
I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

grade 1
Lun 5 Juin - 15:27
I'll be watching you
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you

Le face à face avec la sœur Rosebury n’est pas sans en rappeler un autre à la blonde. Un donc elle garde encore une légère marque sur le crâne, rendue invisible par la masse de cheveux dorés qui la recouvre. Mais il lui semble que l’entretien qu’elle mène avec la sang-pure ne finira guère mieux. C’est presque lassant quelque part. Accablant qu’elle ne puisse trouver une seule qualité à cette famille et vice-versa de toute évidence. Sans doute sont-ils trop brutes, pas assez policés aux yeux d’Iseabail qui a l’habitude des faux-semblants mielleux, du langage trop poli cachant milles mensonges. Eux ne correspondent pas à son univers. Non pas qu’Iseabail n’ait jamais souhaité les fréquenter. Leur réputation de fanatiques religieux l’a toujours repoussé. Artiste jusqu’au bout des ongles, la blonde n’a qu’une seule religion, celle de la beauté et du geste parfait. Cependant si elle avait connu la famille avant, sans doute aurait-elle rencontré Zaveid plus tôt et peut-être que, la jeunesse aidant, leur relation n’aurait pas été aussi chaotique qu’elle l’est aujourd’hui.

Avec des peut-être, elle referait le monde. A la place elle se tient bien droite, dans la rue, les poings collés contre son corps hésitant entre la colère et l’envie pure et simple de faire un geste grossier à l’attention de la Rosebury puis de transplaner hors de ses lieux. Bien évidemment elle ne le fait pas. On peut dire bien des choses d’Iseabail mais elle n’a jamais été du type à fuir une confrontation. Bien au contraire. Le sang qui coule dans ses veines peut être aussi froid que la glace mais également aussi bouillant que la lave. Et très franchement la blonde qui se tient devant elle est loin d’être aussi intimidante que son frère. Bien sûr cela tient sans doute au fait que, contrairement à Zaveid, elle n’est pas son âme sœur et qu’Iseabail se moque bien qu’elle l’apprécie ou non. Peut-être. Ou peut-être est-elle simplement au-delà de ses considérations, submergée par l’irritation.

Iseabail roule soudain ses yeux. « Oui, oui j’avais compris la première fois. Tu devrais changer de registre vraiment ça perds de son intérêt et ça devient simplement ennuyeux. » Une pause. « Et puis sincèrement cette histoire de sœur surprotectrice défendant son frère à coup de griffe c’est un peu vieux. » Elle le pense sincèrement. Passe de la colère à l’irritation, de l’irritation au dédain. Tout cela saupoudré d’une bonne dose de jalousie. Après tout si elle se sent à sa place pour le défendre ainsi c’est qu’ils sont extrêmement proches. Cela ne l’empêche pas de renchérir pourtant, ressemblant parfaitement à la petite peste trop gâtée qu’elle a parfois été. » Je ne pensais pas que Zaveid avait besoin de garde du corps. » L’usage du prénom est délibéré, raillant la blonde, tentant de pousser ses boutons. Pourquoi ? Elle ne le sait pas vraiment Iseabail. Peut-être simplement pour la voir irritée, loin de cette apparence de calme insupportable qu’elle semble garder pour le moment. C’est toute à sa petite stratégie qu’elle entend la dernière phrase de la Rosebury.

Peut-être, si elle avait été préparée, aurait-elle pu nier de façon tout à fait décente. Ses mensonges sont bons, la sang-pure l’aurait crue. Seulement la surprise est totale lorsque les mots s’envolent dans l’air et l’Irvine se fige un instant. La réponse écrite en lettre d’or sur son joli visage. La panique s’incruste dans son crâne la forçant à tenter de répondre. Trop tard évidemment. Et mal qui plus est. « Non ? » Le mot même est hésitant. Il vient comme une question plutôt qu’une affirmation, dévoilant immédiatement cette vérité qu’elle aurait préféré garder pour elle.

Zaveid est bel et bien son âme sœur.

Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 03/05/2017
howlers : 679
silver sickles : 665
two way mirror : Siân Llewellyn/Aoife MCGregor
avatar : Riley Voelkel
credits : Lux Aeterna & Teddy & Lachlan le parfait <3 (avatar) Solosand (code signature) dreadwolf (gif)
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t491-aloy-i-am-ruthless-and-callous-and-vicioushttp://bloodtournament.forumactif.com/t446-aloy-i-set-fire-to-the-rainhttp://bloodtournament.forumactif.com/t367-aloy-i-am-a-brutally-
grade 2

grade 2
Sam 10 Juin - 9:20
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you
« Et puis sincèrement cette histoire de sœur surprotectrice défendant son frère à coup de griffe c’est un peu vieux. » Pas pour Aloy. Elle se fiche de ce qu’une gamine telle que la Irvine puisse en penser. Elle se fiche que cela ne fasse que alimenter les rumeurs à leur sujet. Elle ne s’arrêtera jamais de sortir les griffes quand il est question de sa famille. Préférera passer pour une folle que de prendre le risque qu’il leur arrive du mal. Sans époux. Sans chance d’enfanter, ils sont tout ce qu’il lui reste. Et tant pis si cela dérange Iseabail. Tant pis si déplacé et dépassé. Ce qu’elle trouve dérangeant, Aloy, c’est le ton d’Iseabail. C’est son irritation, son dédain. Comme si Aloy devait s’excuser de protéger son frère. Comme si ce n’était pas son rôle. Et si son visage n’exprime rien, la jeune femme à appuyer là où il ne fallait pas. Si elle reste impassible, ça ne veut pas dire que la colère ne brûle pas dans ses veines. » Je ne pensais pas que Zaveid avait besoin de garde du corps. » Il n’en a pas besoin, Zaveid. Elle le sait tout à fait capable de gérer un parasite tel qu’Iseabail. Son frère n’étant pas aussi faible et fou qu’on veuille bien le croire. Elle sait, Aloy. Ça ne change rien. Si elle résiste à l’idée de sortir sa baguette et à se débarrasser de la Irvine sur le champs, c’est simplement parce qu’elle a de l’honneur, Aloy. Elle ne fait pas couler le sang des purs, qu’importe combien ils l’exaspèrent. Qu’importe combien elle se fiche de leurs jeux d’alliances et de complots. Elle ne fait pas couler le sang bleu. Quand bien même elle est actuellement en train de songé à faire une exception pour la Irvine qui se dresse devant elle.

Elle rit à l’idée que Zaveid puisse être l’âme sœur d’Iseabail. Elle rit, ignorant la vérité. L’idée lui semble tellement saugrenue, improbable. Idiote. Mais son rire s’efface face à la réaction de la jeune femme. Si son appartenance à une des huit grandes familles n’était pas inscrite sur son front, la vérité illumine son visage à cet instant. Une vérité qu’Aloy aurait préféré ne pas connaître. « Non ? » Elle sert les dents. La gamine s’ose à nier. Mais il est trop tard. Sa réaction a parlé pour elle. Il est trop tard, la vérité a éclatée. Cette fois, c’est un rire jaune qui s’échappe de la gorge de la Rosebury. Elle ne veut pas vraiment accepter cette vérité. Cette fatalité. Son visage se fait dur et menaçant quand elle s’approche tout près d’Iseabail. « Non? » Question qui n’en est pas une. Tu te fous de ma gueule? Et ses doigts se referment sur la crinière dorée de la gamine. Aucune compassion quand elle tire la tête de la jeune femme en arrière. Aucune douceur, aucune hésitation. La violence inscrite dans ses prunelles. « Je pourrais te tuer, là. Me débarrasser du problème et ne plus jamais y penser. » Faire d’Iseabail l’exception qui confirme la règle. « Et ne croit pas que l’alliance de nos familles peut encore te sauver. Je n’ai cure de ces choses là. » Le mépris dans la voix. La seule alliance qu’elle respecte est celle qu’elle entretient avec les Lancaster. Seule famille pour qui elle a une once de loyauté. Détruire quelconque alliance avec les Irvine ne la fait en aucun cas trembler. De sa main libre elle prend sa baguette qu’elle pointe sur le coup de la jeune femme. « Mais l’idée de priver Zaveid du plaisir de le faire lui même m’attriste. » Parce que Zaveid l’apprendra bien un jour. Parce qu’elle n’imagine pas son frère sauter de joie en l’apprenant. Et l’hésitation qui se dessine sur son visage. La tuer ou l’épargner ?
the bloody throne - toute copie interdite


Take me to church.
I'll worship like a dog at the shrine of your lies I'll tell you my sins and you can sharpen your knife Offer me that deathless death Good God, let me give you my life.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

grade 1
Sam 15 Juil - 12:33
I'll be watching you
Iseabail & Aloy
Every breath you take Every move you make Every bond you break Every step you take I'll be watching you

Lorsqu’on regarde Iseabail, on voit souvent une jeune femme un peu trop belle, un peu trop assurée avec ses yeux hautains et ses mots pleins d’arrogance. On voit une gamine un peu trop vite grandie, qui parle trop. Qui juge sans savoir. Parle sans comprendre. Vaine sans aucun doute, bien trop concentrée sur elle-même. A ses côtés, Narcisse n’a qu’à bien se tenir ! Alors devant le visage doux de la femme-enfant, de l’enfant-gâtée, devant ses paroles insolentes on oublie. On oublie que se cache un cerveau affuté et surtout on ne voit pas roder le danger au fond de ses prunelles. Il est pourtant inhérent à sa famille, ce danger. Coulant dans ses veines, grondant dans son cœur. Les Irvines ne devraient jamais être sous-estimés, repoussés. A tout moment ils peuvent sortir les griffes, tigres aux mâchoires d’acier prêt à tout détruire sur leur passage. Ils sont ainsi, aussi impitoyables qu’infatués de leurs personnes. Paradoxes ambulants entre la beauté et le sang.

Mais de toute évidence c’est quelque chose que les Rosebury ont oubliés.

Sans doute parce que comme beaucoup ils ne s’intéressent qu’à l’apparence. Ils ne voient que la fleur et oublient le serpent qu’elle cache. Alors pour la deuxième fois, Iseabail se retrouve malmenée par un des leurs. Ses cheveux brutalement tirés en arrière, une baguette contre son cou de cygne. Et elle voudrait presque en rire. Pensent-ils avoir tout le pouvoir ? Elle a déjà surpris le frère … devrait-elle en faire de même avec la sœur ? Seulement voilà … Zaveid est son âme sœur, elle éprouve pour lui une tolérance surprenante. Presque handicapante. Ce n’est pas le cas pour le reste de sa famille. Pour la blonde elle n’éprouve rien d’autre qu’une haine dévorante et soudaine. La détruire, la briser, elle qui entends la régenter. Iseabail a toujours répondu à la violence par encore plus de violence. C’est dans sa nature insidieuse de demi-vélanes. Leurs colères sont aussi dangereuses que légendaires. Ses yeux semblent se voiler, devenant orageux, terribles de rage contenue et d’agressivité.

Sa baguette est sortie presque aussi rapidement que la Rosebury. Levée immédiatement dans le cas où elle devrait se défendre, même si ce n’est clairement pas son meilleur atout. Sa main se lève en suite pour saisir les doigts qui s’emmêlent dans ses cheveux. La brûlure de la haine lui donne une force qu’elle ne se connaissait pas. Elle les torts, déchire la peau de ses ongles qui ressemblent presque à des griffes, lacère la main jusqu’à ce que celle-ci la lâche. Sa voix est vipérine, déformée par les émotions qui l’entrave. « Je ne crois pas non. Me tuer est légèrement plus compliqué que ce que ton arrogance ne te laisse penser. » Sourire sur son visage. Rapide. Glacé. Hideux. « En revanche je prendrais grand plaisir à rendre coup pour coup. Je crois n’avoir jamais eu autant envie de faire du mal à quelqu’un … » Ou peut-être une fois … cette fois ou au sommet de sa rage elle a poussé cette gamine dans l’escalier. Cet instant seul est comparable. Mais ce n’est plus Iseabail qui parle, c’est l’inhumaine demi-vélane.

« L’alliance ? Non sans doute. Mais tu devrais penser à ta propre survie. Nous les Irvine sommes un clan uni et si jamais l’un des notre venait à tomber … les autres se jetteraient telles des bêtes féroces pour détruire la coupable. » Elle peut presque les imaginer. Déformés par la haine. Poussés par la rage qui les étreindraient. « Et mêmes les puissants peuvent tomber sous le poids du nombre. Et d’une volonté implacable évidemment. » Tout le monde sait que les Irvine sont capable de tout détruire sur leur passage lorsqu’ils y sont poussés. Pas de gaieté de cœur évidemment, mais la mort d’un des leurs est bien suffisant. Un rire de gorge mauvais sort de ses lèvres roses. « Mais dit qu’il le fera ? C’est bien pour cela que la tentation est là n’est-ce pas ? La crainte que Zaveid ne le fasse pas … ». Il en a d’ailleurs eu l’occasion. Il ne l’a pas fait … mais ce morceau d’information elle préfère le garder pour elle … pour le moment
Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll be watching you - Iseabail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» UIMM: Big Sarko Is Watching ailleurs
» Be careful, insanity is watching you. CLOSE
» aubrio ∞ little shit against big brother (or big brother is watching you)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum