intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Sam 13 Mai - 18:13
Il est de ces journées particulièrement calmes et sans histoire qui ne mériteraient même pas d'être mentionnées dans les rapports que Jaden se devait de remplir chaque jour, conservant ainsi des traces utiles de chacune de ses investigations. Des jours qui pourtant devraient laisser présager l'orage qui se profilait à l'horizon, tel un calme après midi avant une tempête de glace particulièrement virulente. Le jeune Gardner s'appliquait donc comme toujours à remplir correctement une pile de paperasse, une expression sérieuse sur les traits qui tranchait avec son entrain habituel, lorsque l'une des notes volantes qui sillonnaient le Ministère de la Magie vint se poser en douceur sur son bureau, l'interrompant dans son activité.

Levant donc les yeux de son travail, il posa sa plume pour s'emparer du papier et le déplier. Un papier qui ne contenait que quelques mots, visiblement envoyé dans l'urgence par un collègue solidaire. « Elizabeth Lancaster en chemin pour ton bureau. » À peine eut-il le temps de froisser cette note que des pas se firent entendre dans le couloir, précédés par des salutations emprunts de respect et de surprise qui devaient sans doute s'accompagner de courbettes en tout genre, probablement ignorées par la personne qui se dirigeait d'un pas décidé, mais mesuré vers sa porte.

Immédiatement, Jaden bondit de derrière son bureau, plongea sa note dans sa poche pour ne pas qu'elle attire le regard de la Princesse des glaces qui ne manquerait pas de frapper à sa porte en traînant sur son bureau, puis il s'approcha de la porte en plaquant sur ses lèvres son habituel sourire de magasine en attendant que sonne le glas de la tranquillité de son après midi, exécutée par la simple présence de son ancienne camarade de classe et princesse du royaume. À peine le poing de la jeune femme se fut il heurté une première fois à sa porte que Jaden en fit pivoter le battant pour ouvrir, découvrant comme il s'y attendait une Elizabeth toujours plus distinguée, mais aussi plus antipathique à son égard que jamais.

Aussitôt, un courant d'air glacial parfaitement inexistant sembla balayer son bureau, sans déranger quoi que ce soit, mais en hérissant immédiatement les poils de la nuque de l'auror. Elizabeth avait cet incroyable pouvoir de réussir à geler toute une pièce sans même la regarder, là où celui de Jaden consistait à au contraire y faire circuler un courant chaleureux et accueillant. Sans attendre plus longtemps que nécessaire et gardant toujours un sourire de circonstance, Jaden s'inclina comme il le devait devant la royale personne qu'elle était avant de l'inviter à entrer.

-Votre Altesse, je me demandais justement ce qui provoquait toute cette agitation. Je ne m'attendais pas à une visite de courtoisie de votre part, elles se font rares ces derniers temps, déclara-t-il en dissimulant son sarcasme sous une politesse feinte.

Bien entendu, il connaissait la jeune femme depuis longtemps, mais les convenances, ainsi que la nature de leur relation lui interdisait de la tutoyer tant qu'elle ne lui en donnait pas l'autorisation. Et bien entendu, il se doutait que cette visite n'aurait rien d'agréable ni de courtois. Elizabeth ne venait jamais le chercher directement, encore moins dans son propre bureau au beau milieu de l'après midi, Jaden était donc certain qu'elle venait ici pour une affaire assez importante à ses yeux pour à la fois endurer sa présence et se permettre de mettre le Ministère en émois en le traversant comme si elle le possédait déjà.

-En quoi puis-je vous être utile aujourd'hui ? Souhaiteriez-vous vous asseoir ?

Jaden ferma la porte derrière elle, de façon à ce que la conversation reste privée, puis alla tirer l'une des chaises qui se trouvait devant son bureau pour la lui proposer. Se faisant, il leva enfin correctement les yeux sur elle dans l'attente de la réponse, se demandant une fois de plus pourquoi il avait fallu qu'une personnalité aussi détestable ait trouvé refuge dans un corps aussi magnifique. Jaden essaya simplement de ne pas se perdre à détailler un visage qu'il connaissait déjà par cœur à force de le croiser dans toutes les soirées et réceptions auxquelles il assistait, tout en en attendant de connaître la raison pour laquelle il avait provoqué son ire cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 336
silver sickles : 0
avatar : Alejandra Alonso
credits : Blowssom.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t383-elizabeth-the-story-of-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t382-that-s-why-we-re-making-headlines-elizabethhttp://bloodtournament.forumactif.com/t210-elizabeth-i-always-wi
grade 2

grade 2
Dim 21 Mai - 18:31
De tout point de vue, c’était une excellente journée pour Elizabeth. Pas d’opération à mener, pas d’urgence de dernière minute, par Merlin, elle n’avait même pas vu Tamsyn de toute la matinée ! Alors oui, prenant une pause aussi rare que méritée, ayant finit tout ses papiers administratifs, elle l’avouait, elle était affalée dans sa fauteuil dans une position disgracieuse. Merlin savait que ne rien faire de temps en temps faisait du bien. Même si ce n’était clairement pas dans ses habitudes au vu du niveau de stress accumulé ces derniers temps. Elle ne le dira jamais assez mais ces dernières semaines avaient été épuisantes avec le cas d’Edward qui s’était ajouté à son train-train habituel. Si son ainé était capable de contrôler sa bite, cela lui faciliterait grandement la vie.

Toujours affalée dans son fauteuil, Elizabeth fit un vague geste en direction de la théière avec sa baguette pour l’activer, sans ouvrir les yeux. Elle allait peut-être rentrer tôt aujourd’hui. Se forcer à rattraper ses nombreuses heures de sommeil en moins. Pas que son esprit allait la laisser se reposer avec tout ce qui était prévu pour ces prochains jours, mais c’était l’intention qui comptait il parait. D’un autre mouvement de baguette et d’un simple Accio, la jeune femme fit venir l’édition de la matinée qu’elle n’avait pas encore eut l’occasion de lire. Le journal entre les mains, Elizabeth se redressa avant d’ouvrir enfin les yeux afin d’en parcourir les gros titres, et de promptement s’étrangler en lisant ce qui y était écrit. APRÈS LES FIANÇAILLES SURPRISES DE L’HÉRITIER, UN NOUVEAU MARIAGE EST-IL A PRÉVOIR CHEZ LES LANCASTER ? Sous ce titre outrageusement énorme, se trouvait une photographie d’Amelia, la jeune sœur d’Elizabeth, ainsi ainsi que du passionnément détesté Jaden Gardner. Elizabeth et lui se détestait et tout le monde la savait au point que la presse s’amusait régulièrement à narrer leurs rencontres. La photo n’avait rien de spéciale, Amy et le Gardner se saluaient avant dans un des couloirs du Ministère, discutaient un instant, avant de reprendre leur route. Ce qui n’était pas normal et qui n’avait pas manqué de choquer Elizabeth, était que sa sœur souriait. Et pas de son fameux sourire sarcastique ou sadique, mais un véritable sourire. Elle pouvait compter le nombre de fois où c’était arrivé sur une main avec encore des doigts libres. Sa sœur souriait. A Jaden.

Sa fureur s’embrasa d’un coup, et ne fit que monter en lisant ce que les journalistes considéraient comme être des raisons valables d’un tel mariage. « Alliance avantageuse » ? « Fin officielle des tensions entre les deux familles » ? De la bouse d’hippogriffe oui ! Comment osait-il ?! Comment osait-il poser ses yeux sur sa sœur ?! Comment osait-il penser qu’il puisse avoir la prétention de vouloir la vouloir ?! Lui ! Cet immonde Veracrasse ! Ce ramassis de morve de troll ! Ce, ce … Elizabeth se leva d’un bond du fauteuil, et commença à rassembler ses affaires. Mais il ne l’aura pas. Jamais. Elle allait s’en assurer maintenant. Adieu sommeil réparateur, elle avait un Gardner à menacer.

Elizabeth attrapa ses affaires ainsi que l’odieux journal, et sortit de son bureau en claquant la porte. « Simon, je pars plutôt. Ma collègue s’occupera des urgences. » Elle s’adresse d’un ton froid à son secrétaire qui à peine le temps de bafouiller un « oui Madame. », qu’Elizabeth est déjà entrain de d’arriver dans la zone de transplanage, et de disparaitre dans un claquement sec.

La jeune femme réapparu l’instant qui suivit dans le Grand Hall du Ministère de la Magie. La jeune femme connaissait bien les lieux, plus de la moitié de sa famille y travaillant. Mais aujourd’hui ce n’était pas pour eux qu’elle était venue, et lorsqu’elle fut dans l’ascenseur, ignora les étages qu’elle visitait habituellement pour se rendre au deuxième. On la salut en la reconnaissant, tente de lui poser quelques questions sur son frère qui meurent très rapidement sous le regard polaire qu’elle leur lance. Les portes s’ouvrent enfin, et elle se dirige droit vers l’accueil. « Le bureau de Jaden Gardner. » L’homme à l’accueil la regard d’un air stupéfait comme tout ceux autour d’eux, avant de lui marmonner les salutations respectueuses qu’on attribuait à son rang, qu’elle arrêta d’un geste sec. « Où est le bureau de Jaden Gardner ? » Le ton employé était aussi froid que l’expression qu’elle abordait en cet instant, annonçant à tous, que la jeune femme était d’une humeur exécrable. « Troisième à gauche au fond du couloir … » Sans un mot de plus, Elizabeth dépassa l’homme et son bureau et se dirigea droit vers l’endroit indiqué. Elle marchait d’un pas rapide mais toujours aussi digne alors qu’elle ignorait les gens la saluant. Sa robe volait derrière elle alors que ses yeux promettaient de violentes rétributions à quiconque essayerait de l’arrêter.

Dans un bruissement de robe, Elizabeth arriva finalement devant la porte du bureau de Gardner. Elle ne put frapper qu’une fois avant que celle-ci ne soit ouverte pour laisser voir un oh combien détesté visage. Elle fut un instant surprise avant de se reprendre très rapidement Dans l’état de colère dans lequel elle se trouvait, elle voulait juste lui arracher les yeux lorsqu’il afficha son sourire marketing. Il s’inclina devant elle avant de l’inviter à entrer. Ce qu’elle fit après lui avoir jeté un froid : « Auror Gardner. » Elle l’ignore alors qu’elle entend clairement le sarcasme sortir de chacun de ses mots, n’étant pas d’humeur à se prêter à leur petit jeu habituel. Cela attendra que la jeune femme ait réglé cette histoire ridicule entre sa sœur et l’homme en face d’elle.  

Elle le regarde alors qu’il lui demande ce qu’il l’amène et lui propose de s’assoir, son expression n’ayant pas changé d’un millimètre depuis qu’elle était entré. Comme s’il ne s’en doutait pas. La jeune femme leva la main pour l’interrompre « Inutile, ce ne sera pas long. » Sa main se baisse alors que son regard gèlerait une flamme. « Quel que soit la relation que vous entretenez avec ma sœur, cela doit cesser. Immédiatement. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Dim 21 Mai - 23:58
Son ton plus froid que la dernière glaciation ajoutée à son regard qui avait instantanément fait plonger le mercure de la pièce de plusieurs degré n'annonçait rien de bon pour lui. Renonçant à lui donner une chaise, Jaden se contenta de poser une fesse sur son bureau avec une décontraction étudiée. Il avait depuis longtemps refusé de se laisser intimider par la princesse, préférant de loin lui renvoyer toutes les piques qu'elle lui adressait, restant toujours dans les limites de la politesse, mais ne laissant aucune ambiguïté sur les sentiments qu'il vouait à la Lancaster : le mépris le plus profond pour son attitude et celle de toute sa famille. Mais avec le sourire, s'il vous plait.

Cependant, Jaden ne s'attendait pas à l'ordre qui suivit immédiatement cette entrée en matière plus que cavalière. Elizabeth avait beau faire partie de la famille royale, elle n'avait pas d'ordre à lui donner. Parce qu'elle était une femme, d'une part, parce qu'elle était dans son bureau, d'une autre part et finalement parce qu'elle n'était même pas envisagée comme héritière potentielle, condamnée à donner naissance à une branche secondaire, ou plutôt à se marier et rejoindre une autre famille qu'elle n'aurait pas choisi. Bien malheureux celui qui allait hériter de cette femme, même s'il espérait au moins qu'elle serait capable de réchauffer un lit avec plus d'efficacité qu'elle ne réchauffait son bureau.

-Votre... sœur. Et pourquoi au juste devrais-je cesser de la fréquenter ?

Bien entendu, il n'y avait nulle fréquentation entre lui et la soeur d'Elizabeth. Jaden était un Gardner qui se respectait et donc pas définition, qui détestait cordialement tout Lancaster qui croisait sa route. Amélia Lancaster ne faisait pas exception à la règle, mais si le croire pouvait emmerder Elizabeth, Jaden était prêt à refaire le monde à sa façon. Aussi il se contenta de pencher la tête sur le côté, l'air légèrement surpris ou étonné qu'elle aie pu croire pouvoir se mêler de ses affaires, aussi imaginaires soient-elles.

-Il me semble qu'Amélia est assez grande pour prendre ses propres décisions et quant à moi, je ne vois pas pourquoi j'arrêterais de la voir simplement parce que vous venez me l'ordonner.

Son ton était de velours, légèrement caressant lorsqu'il prononça le prénom de la jeune sœur d'Elizabeth. Celle-ci était sans doute la plus détestable de toutes les femmes Lancaster et il avait toujours veillé à s'en tenir loin. Il ne savait donc absolument pas d'où provenait cette soudainement suspicion de la part de la reine des glaces, mais elle reposait sans doute sur une des preuves moins épaisses que ses chances de poser son magnifique fessier sur le trône un jour.

En tout cas, si Elizabeth comptait faire rapidement le tour de la question en distribuant des ordres qui seraient exécutés à la lettre avant qu'elle ne reparte d'un pas sénateur, elle en était pour ses frais. Jaden ne pliait le genoux que lorsqu'il le voulait bien, la plupart du temps pour respecter les convenances, les autres fois pour entretenir une bonne condition physique qui l'aidait à obtenir la sympathie des foules et à capter le regard des gens. En revanche s'il aimait faire preuve de bonne volonté, il détestait qu'on lui donne des ordres, d'autant plus lorsqu'on avait pas à lui en donner.

-Mais pourquoi venir m'en parler seulement aujourd'hui ?

Et voilà, le jeu commençait dès à présent. Lui faire croire que cette petite relation durait depuis un certain temps alors qu'elle n'avait jamais commencé représentait un divertissement parfaitement à la hauteur de ce qu'il attendait pour bien finir une journée.

-Vous êtes sûre que vous ne voulez pas vous asseoir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 336
silver sickles : 0
avatar : Alejandra Alonso
credits : Blowssom.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t383-elizabeth-the-story-of-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t382-that-s-why-we-re-making-headlines-elizabethhttp://bloodtournament.forumactif.com/t210-elizabeth-i-always-wi
grade 2

grade 2
Mer 24 Mai - 14:21
Elle le détestait. C’était un fait. Elle ne savait pas quand cette animosité avait commencé mais, aussi loin qu’elle puisse se rappeler, elle avait toujours été là. Plus qu’une habitude, c’était devenue une réaction naturelle : ils se voyaient, ils s’envoyaient paitre l’un et l’autre. S’ignorer ne marchait pas, ils finissaient toujours par échanger des piques. Parler avec une autre personne ne faisait que retarder l’inévitable. Ils avaient développé une sorte de radar avec le temps : si Jaden et elle se trouvaient à moins de 100 mètres de l’un l’autre, ils finissaient toujours par se trouver. C’était ainsi depuis Poudlard. Elle ne se rappelait pas non plus du pourquoi cette animosité. Mais il y avait-il réellement eut une raison ? Elle était une Lancaster, il était un Gardner, ça suffisait à tout le monde. Ça leur suffisait à eux deux en tout cas. Mais visiblement, Amelia avait réussi à passer outre. Sa sœur avec Jaden. On lui aurait dit ça ce matin, elle aurait éclaté de rire tant l’idée lui semblait improbable. Et pourtant elle était là, dans le bureau du Gardner, à exiger qu’il cesse immédiatement la relation qu’il entretenait avec sa sœur. Si elle trouvait l’idée drôle avant, maintenant elle la conduisait dans une rage glaciale. Comment osait-il ? Comment osait-elle ? Ils ne pouvaient pas être ensemble, ils ne le pouvaient juste pas ! Elle était trop jeune pour lui, c’était une Lancaster par Merlin ! Elle était trop bien pour Jaden ! Ils ne devaient pas être ensemble ! Elle ne l’accepterait pas !

Sa respiration se coupa un instant. Il … Il venait de lui confirmer ses dires. Il … il avait une relation avec sa sœur. Sa sœur et lui étaient ensemble, ils … ils étaient ensemble.

Oh.

Elizabeth ne savait pas ce qu’elle ressentait en cet instant. Juste une sorte de vide dans l’estomac qui n’avait pas lieu d’être. Vide qui se transforma très vite en nausée devant la manière dont le Gardner caressait presque le nom de sa sœur. Sa fureur s’intensifia alors qu’elle lui jetait des Avada avec les yeux. Sa main droite la démangeait sous l’envie d’attraper sa baguette et de lui jeter tous les plus vicieux sortilèges qu’elle connaissait. Comme toujours il se moquait d’elle. Merlin qu’elle le détestait. Il n’était même pas l’héritier direct, juste celui en trop qui ne devenait important que s’il arrivait quelque chose à son ainé. Elle avait beau être une femme, elle faisait partie de la famille royale, il lui était donc inférieur tant en rang qu’en statue. Et il osait lui parler ainsi ? Elizabeth ouvrit la bouche pour lui rappeler exactement à qui il était entrain de parler, avant de la fermer aussi sec lorsque Jaden la coupa dans son élan. « Seulement aujourd- » Parce que ce n’était pas récent leur histoire ?! Oh elle allait tuer Amelia quand elle la verrait ce soir.

« Non je ne souhaite pas m’assoir, je serai fort navrée d’occuper votre temps plus que de nécessaire, surtout quand je vois à quel point vous êtes occupé. » Occupé à séduire sa sœur entre autres. « Vous voulez une raison pour arrêter ? Je vais vous en donner une. » La jeune femme se rapprocha du Gardner en le fusillant du regard. « Je refuse de voir la réputation de ma sœur détruite pour avoir trainé avec vous. Chose qui ne saurait tarder vu que la presse semble avoir eu vent de votre romance. Et Amelia n’a très certainement pas besoin de ça. Alors si vous êtes l’homme d’honneur que vous prétendez être, vous allez cesser de voir ma sœur avant que sa réputation ne soit définitivement entaché. Est-ce une raison suffisante pour vous, Auror Gardner ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Mer 24 Mai - 23:45
La fureur qu'il voyait brûler dans les yeux de la princesse royale avait beau ne pas être rassurante, Jaden ne pouvait s'empêcher d'être ravi de cette réaction. À vrai dire, s'il y avait bien une raison pour laquelle il appréciait les petites joutes auxquelles ils se livraient, c'était bien pour le plaisir de voir disparaître ce masque froid qu'elle se plaisait à afficher partout où elle passait. Cette attitude revêtait à ces yeux une forme de prétention de supériorité parfaitement insupportable, sans compter qu'Elizabeth était bien plus belle lorsqu'elle se laissait un peu transparaître ses émotions. Chose qu'il n'avouerait bien sûr jamais, même sous veritaserum.

Son sourire de magasine ne quitta pas son visage lorsqu'Elizabeth refusa bien entendu le siège qu'il lui proposait. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle accepte. En revanche, il ne pu masquer l'arrogance ressentit lorsque la Princesse se rapprocha de lui pour lui assener une raison de plus pour arrêter de fréquenter sa sœur. Apparemment elle s'inquiétait pour la réputation de celle-ci. Réputation qui, s'il devait un jour vraiment la fréquenter, ne manquerait pas de grandement s'améliorer. Les Lancaster n'étaient pas très bien vus par la plèbe, une relation avec un Gardner ne manquerait pas de faire remonter leur côte.

Il ne recula pas pour éviter la confrontation, au contraire. Se levant de son bureau sur lequel il avait posé une fesse, il se retrouva debout dans elle, plus grand, mais aussi un peu trop proche pour les convenances. Cette proximité le troubla dans un premier temps, mais il ne laissa pas paraître cet étrange sentiment qui s'était emparé de lui alors qu'Elizabeth lui semblait encore bien trop loin à son goût. Refoulant cette pensée désagréable loin à l'arrière de ses pensées, il tint bon, sans bouger face à elle, les yeux baissés dans les siens.

-Sans vouloir vous vexer, altesse, il me semble que celui qui aurait à pâtir d'une telle fréquentation, si elle devait éclater au grand jour, ce serait moi, pas elle. Il va falloir apprendre à ouvrir les yeux, Elizabeth. Une alliance avec les Gardner vous serait plus que profitable...

Il laissa cette phrase en suspens. Elle n'avait rien d'une menace, mais rien non plus d'une proposition. C'était un simple fait, pour redorer le blason de la royauté auprès des masses, un mariage avec une famille aussi influente et globalement appréciée que les Gardner ne serait pas à négliger. Cependant il était de notoriété publique que même si la fin du monde ne pouvait être évité que par une alliance entre ces deux maisons, Gardner et Lancaster se contenteraient de regarder la Terre brûler d'un accord tacite, bien trop dégoûtés l'un par l'autre pour ne serait-ce que penser à une offre de paix.

Une fierté qu'il trouvait bien stupide en ce moment même, proche comme il l'était de la princesse. Eut-elle était une autre, Jaden eut sans doute déjà répété l'expérience menée à Poudlard. Un instant d'égarement, de passion et ses lèvres s'était retrouvées collées aux siennes dans ce couloir désert, ses bras autour de sa taille alors qu'il la dévorait l'espace d'un instant. Une anecdote aussi brève qu'intense qui ne manquait pas de rappeler à Jaden que s'il détestait le caractère pompeux et hautain de la princesse, il n'en appréciait que plus ses courbes et ses éclats. Bien entendu il niait tout d'un bloc, que cela soit à lui-même ou à n'importe quelle personne qui penserait lui poser la question. Les attirances passaient avec le temps de toute façon, celle-ci mettait juste un peu trop longtemps à partir à son goût.

Ne pouvant plus supporter cette proximité affolante, il lui adressa un dernier regard intense avant de faire le tour de son bureau, laissant sagement le meuble les séparer avant de poser ses deux mains avant d'aller poser ses mains sur la surface propre et polie, ne pouvant pas s'asseoir sur sa chaise tant qu'Elizabeth restait debout.

-Néanmoins comme vous l'avez précisé, je suis un homme d'honneur. Jamais je n'ai posé les mains sur votre sœur d'une façon qui pourrait porter atteinte à son intégrité, si cela peut vous rassurer. Elle et moi sommes conscients des limites à ne pas dépasser. Je crains donc qu'il n'y ai rien à nous reprocher pour le moment.

Il avait laissé trainer ce « pour le moment » à la fin de sa phrase comme s'il comptait un jour y remédier, bien que ça ne fut absolument pas le cas. Elizabeth s'était permise de l'insulter en prétendant que sa réputation pouvait nuire à sa peste de petite sœur, Jaden comptait lui rendre la monnaie de sa pièce. Qu'elle marine donc un peu dans sa propre impuissance pour une fois, il ne ferait que s'en régaler un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 336
silver sickles : 0
avatar : Alejandra Alonso
credits : Blowssom.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t383-elizabeth-the-story-of-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t382-that-s-why-we-re-making-headlines-elizabethhttp://bloodtournament.forumactif.com/t210-elizabeth-i-always-wi
grade 2

grade 2
Jeu 25 Mai - 23:20
Elle ne comprenait pas. Comment est-ce que sa sœur et le Garden avaient-ils bien pu se rapprocher suffisamment pour former une relation amoureuse ? Relation qui semblait durée depuis un moment, si elle en croyait Jaden. Comment ? Ils ne fréquentaient pas les mêmes milieux, ils n’avaient pas le même âge, pas les mêmes hobbys, pas le même métier, Merlin tout puissant, leur seul point commun était qu’ils travaillaient tous deux au Ministère ! Alors comment c’étaient-ils rapproché ? Elle n’aimait pas ça. Elle n’aimait pas ça du tout ! Juste les imaginer tous les deux, adorables et dégoulinants de mièvreries, lui donnait envie de les tuer elle-même. Elizabeth avait une boule dans la gorge qui l’empêchait l’étouffait à moitié tout en contenant son envie de vomir. Ils ne devaient pas être ensemble, ce n’était juste pas acceptable.  

La jeune femme fusillait toujours du regard Jaden, consciente qu’elle était plus proche que ce que les convenances acceptaient, mais trop furieuse pour vraiment s’en formaliser. Merlin elle haïssait le sourire qu’il affichait depuis qu’elle était entré dans son bureau. C’était le sourire qu’il affichait dans les journaux, celui qui était tellement faux qu’on aurait dit qu’on le lui avait collé au visage. Elle l’avait déjà vu sourire, vraiment sourire, et c’était complètement différent. C’était le genre de sourire qui vous donnait envie de sourire à votre tour même si vous ne le vouliez pas. Et ce qu’elle voyait là, était juste une pale imitation qui lui donnait envie de l’étrangler. Pas qu’elle voulait qu’il lui sourît, l’idée était ridicule. Il n’avait aucune raison de le faire de toute façon : il la détestait autant qu’elle le détestait.

Elizabeth plissa des yeux et serra les dents au fur et à mesure que Jaden parlait. Elle n’aimait pas les Gardner, c’était un fait qui concernait toute sa famille. Sauf bien évidemment comme toujours, son frère Edward qui ne fait jamais que ce qu’il lui plaisait. Mais contrairement à lui, cette inimitié lui avait été enseigné dès le plus jeune âge et n’était nullement partit. Et il n’y avait aucune raison pour qu’elle parte un jour, les Gardner étant à l’opposé de tout ce qu’on lui avait jamais inculqué. Alors oui, elle les détestait. Mais elle n’était pas stupide pour autant. Bien sûr qu’une alliance avec eux leur serait profitable. Mais totalement irréalisable dû au fait qu’aucun des deux chefs de famille ne s’abaisserait jamais à proposer une telle alliance à l’autre. Cependant ils s’éloignaient du sujet. « Là n’est pas la question. Je ne parle pas du fait que vous soyez un couple Lancaster/Gardner, mais du fait que vous soyez un couple constituant d’une jeune femme qui doit être bientôt promise à quelqu’un, et qui ne sera très certainement pas vous, et que votre romance, rendue maintenant public, risque de mettre en péril ce mariage dû fait de l’émergence de rumeurs qui ne tarderont très certainement pas à pointer le bout du nez. Rumeurs qui naîtront dû à votre habitude de flirter avec les jeunes femmes même si nous savons tout deux que vous n’avez jamais été plus loin que cela. » Elle n’avait pas crié, sa voix était restée calme et presque sereine, énonçant les faits comme ils étaient dans un ton froid et logique.

Il la regardait étrangement. Elle avait déjà vu cette expression mais n’arrivait pas à se rappeler dans quel contexte. Ce n’était pas un regard de colère, pas plus que c’était un regard moqueur, ces regards elle les connaissait trop bien pour ne pas les reconnaitre. Non, c’était plus … lourd ? Plus intense aussi. Plus elle le regardait, et plus elle avait une sorte de chaleur qui se rependait dans son ventre, et plus elle avait l’étrange envie de rougir. Ce qui était stupide parce qu’elle n’avait aucune raison de rougir. Finalement, Jaden décida de s’éloigner d’elle, et elle put de nouveau respirer. Même si elle n’arrivait pas à se défaire du sentiment de déception en le voyant s’éloigner d’elle.

Elle était soulagée, ils n’avaient rien fait. C’était parfait et ça devait rester ainsi. Alors entendre Jaden laisser sous-entendre qu’il comptait un jour passer le cap avec sa sœur, lui donnait envie de lui jeter un sort d’impotence pour qu’il ne la touche jamais. Elle n’avait plus d’arguments valable à lui présenter. Elle ne pouvait pas jouer sur la possibilité qu’ils soient découvert la chose étant déjà faite. Sa sœur était toujours vierge, Merlin merci, la chose étant donc encore sauvable. Son regard se refit glacé lorsqu’elle le regarda de nouveau. « Bien. Parfait même. J’apprécie que vous m’ayez fait pars de votre vision des choses. Je vais donc discuter de la situation avec ma sœur. » Elle lui fit le salut d’usage. « Merci de m’avoir accordé votre temps, Auror Gardner, je ne vous dérangerai pas plus longtemps. » Elizabeth tourna les talons et commença à se diriger vers la sortie, bien décidée à aller toucher deux mots à sa sœur sur le choix de ses fréquentations. Partir ainsi lui donnait un sentiment amer de défaite, mais même-elle savait quand elle n'avait plus d'arguments valables.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Sam 27 Mai - 1:49
Jaden appréciait au moins une chose chez Elizabeth Lancaster, c'est que même lorsqu'elle semblait sur le point de faire une crise de nerf, elle arrivait à rester maîtresse d'elle-même et à ne pas laisser transparaître une once d'agressivité dans ses mots. Il avait beau la préférer un peu plus débridée, il ne pouvait s'empêcher d'admirer ce trait chez elle, sachant parfaitement que ça n'était pas aussi simple que cela en avait l'air. Il appréciait aussi qu'elle ne retourne pas son bureau sur une simple rumeur et s'amusait du fait qu'elle semblait bien renseignée sur ses habitudes avec les femmes, pour une personne qui le détestait et ne voulait rien avoir à faire avec lui.

D'ailleurs, il trouvait étrange qu'elle soit passée le voir lui avant même de chercher des explications auprès de sa sœur, puisqu'elle était tout aussi concernée que lui et aurait pu lui apporter les explications qu'elle désirait sans même avoir à se confronter à lui. Cependant c'était dans son bureau qu'elle s'était précipitée, terrorisant au passage tous les employés de son service, tout ça pour que Jaden saute sur l'occasion de la mener en bourrique. Il allait commencer à croire qu'elle appréciait vraiment toutes ces fois où ils s'envoyaient des piques au visage.

Malheureusement, la distraction qu'elle lui apportait touchait à sa fin et Jaden ne pouvait pas la laisser partir en s'imaginant que lui et sa sœur avaient une relation plus que cordiale. D'ailleurs, ils n'en étaient même pas à avoir une relation cordiale. Jaden ne connaissait pas du tout la jeune Lancaster et n'aurait certainement jamais la curiosité d'apprendre à la connaître un jour s'il pouvait l'éviter. Connaître deux Lancaster était déjà bien trop dans sa vie pour en rajouter une troisième. Aussi, avant qu'elle n'active la poignée pour sortir, Jaden la rappela d'une voix douce et calme, amicale, qu'il réservait en général pour ses piques les plus pointues.

-Elizabeth ? Avant que vous partiez, j'aimerais vous poser une question. Vous êtes consciente n'est-ce pas que votre sœur se trouve dans ce bâtiment ? À plus forte raison à cet étage ?

La question était purement rhétorique. Jaden savait parfaitement que la princesse Lancaster connaissait très bien le lieu de travail de sa propre sœur, mais il y avait un point qu'il comptait atteindre et pour ceci, Elizabeth devait suivre son raisonnement.

-Dans ce cas pourquoi venir me voir moi lorsque vous auriez pu vous adresser à elle directement ?

Il contourna une nouvelle fois le bureau pour se rapprocher de la porte avant de s'arrêter à côté d'Elizabeth, posant une main sur le battant pour l'empêcher de fuir la question en fuyant le bureau. Avec un ricanement machiavélique intérieur, mais toujours aussi calme à l'extérieur, il rajouta, l'air de rien :

-D'autant plus que je trouve que vous allez vite en besogne en parlant de « romantisme » entre elle et moi alors que nous n'avons du nous saluer en tout et pour tout que trois fois dans toute notre vie, pendant une poignée de secondes, avant de passer notre chemin.

Le sourire qu'il ne pu réprimer alors était un véritable sourire d'amusement, teinté d'une légère moquerie, mais avec ce soupçon d'innocence qui allait servir à véritablement faire passer la phrase suivante pour une remarque désintéressée et totalement objective.

-Je me demande pourquoi votre imagination c'est ainsi emballée sans que je n'aie confirmé la rumeur que vous m'avez soumise. Rassurez moi, Princesse Elizabeth Lancaster... vous n'étiez pas jalouse, par hasard ?

Ô combien il s'en amuserait ! Et ô combien il s'en glorifierait ! Jaden était sûr que ça n'était pas le cas, mais la simple idée qu'il puisse la déstabiliser avec sa question le remplissait de joie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 336
silver sickles : 0
avatar : Alejandra Alonso
credits : Blowssom.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t383-elizabeth-the-story-of-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t382-that-s-why-we-re-making-headlines-elizabethhttp://bloodtournament.forumactif.com/t210-elizabeth-i-always-wi
grade 2

grade 2
Mer 31 Mai - 0:12
Elle était presque arrivée à la porte du bureau de Gardner, et même ainsi, la porte lui semblait trop loin. Ou bien était-ce trop proche ? Elle ne savait pas. Elizabeth ne savait pas ce qu’elle ressentait. Elle voulait rester et le forcer à arrêter de voir sa sœur. Elle voulait partir et ne plus jamais le voir. Elle voulait le frapper et hurler, elle voulait vomir et ne jamais revenir. Mais ses parents ne l’avaient pas élevée pour être lâche, alors elle allait revenir. De préférence une fois qu’elle aurait convaincu Amelia de renoncer à cette stupide relation qui ne les mèneraient nulle part tous les deux. Une Lancaster et un Gardner ? Elle n’arrivait toujours pas à y croire. C’était en totale contradiction avec ce que leur avait toujours enseigné leurs parents : les Lancaster et les Gardner ne s’entendaient pas. Point. D’aussi loin que tout le monde puisse se souvenir, ils ne s’étaient jamais entendu. Et si la cause de cette mésentente avait été perdue avec le temps, personne ne semblait vouloir changer cela, elle la première. Alors penser qu’un tel couple puisse marcher, était on ne peut plus risible. Alors pour leur bien à tous, et surtout pour le bien de la famille, elle allait devoir faire comprendre à sa sœur à quel point cette histoire aller virer au désastre.

Sa main se levait déjà pour saisir la poignée de porte, et sortir du bureau de Gardner, quand celui-ci l’interpella. Oh elle reconnue tout de suite le ton qu’il utilisa, et sentit sa mâchoire se serrée instinctivement en l’entendant. Cependant, c’est le choc de ses paroles qui la firent s’arrêter. Est-ce qu’il venait tout juste d’user son prénom ? Une drôle de chaleur la parcourra en entendant les syllabes de son prénom être prononcer ainsi, avant qu’elles ne soient remplacées bien vite par la colère et l’agacement qui lui étaient bien plus familières en la présence du Gardner. Elizabeth se retourna pour adresser un regard glacé de fureur à Jaden. « Je ne crois pas vous avoir donné mon autorisation pour utiliser mon prénom, Jaden. Eh bien évidemment que je sais où se trouve le bureau de ma sœur, cessez de me prendre pour une idiote. »

Ses yeux s’écarquillèrent légèrement lorsqu’il reprit la parole, toujours avec ce ton qu’elle détestait. Jusqu’à cet instant, elle n’avait pas pensé à un seul moment à aller voir sa sœur. Toute sa fureur s’était concentrée sur Jaden et le fait qu’il touchait sa sœur. Elle n’avait pas réfléchi, et avait pratiquement couru le voir pour le forcer à arrêter de voir sa sœur. Pourquoi avait-elle préféré voir le Gardner plutôt que sa sœur ? Elle avait sans doute préféré s’éviter une énième dispute avec Amelia. Elle ne voyait pas d’autres explications. Le Gardner elle le connaissait et savait le gérer, une dispute de plus ou de moins elle n’était plus à ça près, alors qu’Amelia vivait avec elle. L’ambiance au palais était suffisamment merdique ces temps-ci pour qu’elle évite d’en rajouter une couche. Oui. C’était ça sa raison.

Elizabeth vit Jaden s’approcher d’elle et poser la main sur la poignée de porte, l’empêchant de sortir. Il était encore une fois trop proche d’elle à son goût, et la jeune femme se força à rester en place et de le fusiller du regard. Comment ça ils ne s’étaient que trois fois dans leur vie ? Il venait de lui dire qu’il- Oh par les couilles de Merlin il s’était foutu de sa gueule ! La jeune femme serra les dents à s’en faire mal, se forçant à se clamer avant qu’elle ne lui casse le nez comme une vulgaire moldue. Écrasant rapidement et sans pitié le soulagement qui naquit en elle à la nouvelle qu’il n’y avait véritablement rien entre le Gardner et sa sœur, Elizabeth lui lança un regard emplit de colère. Ce mangeur de boue c’était moqué d’elle. Ça l’amusait donc tant que ça de la faire tourner en bourrique ? Et Jaden ne l’aidait aucunement à se clamer lorsqu’il afficha son sourire moqueur, et ouvrit la boucher pour lui demander si elle n’était pas jalouse. « Il faudrait que je vous trouve suffisamment important pour ça, Gardner. Et s’il n’y a effectivement rien entre vous, vous feriez bien de rectifier le tir avec la presse : on ne parle que de votre supposée histoire depuis ce matin. » Ses paroles étaient presque acides tant sa colère était brûlante. « Maintenant poussez-vous que je sorte. L’air devient irrespirable. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 08/05/2017
howlers : 63
silver sickles : 0
avatar : Lucas Bernardini
credits : Moi
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t581-jaden-gardner-doesn-t-it-feel-like-our-time-is-running-out#6722http://bloodtournament.forumactif.com/t554-jaden-gardner-he-who-
grade 1

grade 1
Mer 31 Mai - 14:29
Il était amusant de constater que la grande Princesse Lancaster s'offusquait de toutes les paroles qu'il pouvait prononcer, sans discrimination aucune. C'était à croire que les parents du jeune homme n'avaient jamais réussi à l'éduquer proprement, ou bien que ceux de Lancaster l'avaient bien trop incitée à prendre ombrage de n'importe quelle remarque que ceux des rangs inférieurs pouvaient lui prodiguer. Or, Jaden n'était pas un flagorneur. Il s'inclinait lorsque le protocole l'exigeait, complimentait les personnes qui le méritaient, souriaient, mais il s'était promis il y a bien longtemps qu'il ne serait pas de ceux qui lèchent les bottes des Lancaster. Ceux-ci n'avait aucun respect pour la humaine, traitant les impurs comme des similis inférieurs à leur propre espèce, ils ne méritaient donc aucune forme de considération de la part des Gardner et Elizabeth ne faisait pas exception à la règle, même malgré l'amusement qu'il tirait de leurs petites disputes occasionnelles.

-Et moi je ne me souviens pas vous l'avoir demandée, cette autorisation, répliqua-t-il avec un sourire bouffi d'arrogance. Vous venez me voir, seule, dans mon bureau, sans personne pour témoigner de la bienséance de notre entretien et en fermant la porte en plus de tout ça. Je pense que je peux me permettre de vous appeler Elizabeth si je le désire, dans ces conditions.

Qu'elle prononce son nom avait une saveur étrange pour lui, même avec cette insistance pleine de colère. Elle ne l'avait presque jamais appelé comme ça. D'ailleurs il ne se rappelait même pas qu'elle ai déjà utilisé son prénom, ou bien quand la jeunesse prenait encore le pas sur l'étiquette, dans leur plus jeunes années à Poudlard. Que ces deux syllabes s'échappe de ses lèvres créait entre eux une forme d'intimité différente de celle qu'ils partageaient déjà, comme si un pont de plus était bâti entre eux, toujours sur des fondations de détestation mutuelle, mais également avec quelque chose de plus que Jaden était certain de ne pas apprécier.

Pourtant, il garda contenance, ignorant avec soin le fait que cette proximité qu'il y avait entre eux le dérangeait moins qu'elle ne l'aurait du, se persuadant qu'il ne s'était approché à ce point que pour l'empêcher de sortir le temps de lui délivrer la pique de trop, celle qui la ferait sortir de ses gonds. Leur relation avait toujours été tendue, Elizabeth ayant rapidement détesté cette image de fanfaron qu'il se donnait à Poudlard et lui-même ne pouvait pas supporter cette supériorité qu'elle pensait déjà mériter à l'époque. Pourtant, tel un magnétisme vicié, pervers, Jaden et Elizabeth n'avaient jamais pu se trouver dans une même pièce sans s'aborder, se chercher, s'emmerder jusqu'à ce que l'un d'eux ne batte en retraite ou ne prenne l'ascendant sur l'autre.

-Ne me prenez pas pour un idiot, vous ne vous seriez pas mise dans une telle situation si vous ne pensiez pas que j'étais suffisamment important pour risquer d'entacher votre précieuse réputation. Je crois sincèrement que vous n'êtes venue ici que parce que cette relation imaginaire que les média vous ont fait gober vous dérange bien plus sur le plan personnel que sur le plan politique. Sinon comme je l'ai dit, vous seriez aller voir directement votre sœur plutôt que de foncer directement à mon bureau. Une telle impulsivité ne vous ressemble pas.

Il souriait à présent tellement qu'il en avait mal aux joues. Il avait beau savoir que l'idée même que Elizabeth soit à ce point jalouse était parfaitement ridicule, il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que le raisonnement était plausible et que Elizabeth n'aurait aucun argument pour le contredire, à part lui rappeler qu'elle ne pouvait pas le sentir. D'ailleurs, il ne comptait même pas lui donner l'occasion de répliquer.

-Mais si cela peut vous rassurer...

Il se pencha alors pour déposer un baiser sur sa joue, simplement pour le jeu, simplement pour l'énerver un peu plus et peindre sur ses traits cette expression outrée qu'il adorait voir. Il refusait évidemment de considérer que la raison était également de combler cette distance entre eux qui semblait le déranger bien plus qu'il ne se l'avouerait jamais. C'est toujours très proche d'elle que Jaden conclu, à voix basse comme s'il lui délivrait un secret.

-De vous et Amélia, c'est vous que je préfère, Elizabeth.

Là-dessus, et avant qu'elle ne puisse reprendre ses esprits et le gifler pour son outrecuidance, Jaden se redressa et lui ouvrit la porte, lui interdisant toute forme de violence qui pourrait entacher la retenue dont elle devait faire preuve en toutes circonstances et reprit pour lui ce sourire charmant de façade qu'il appréciait tant.

-Votre Altesse, ce fut un plaisir, comme toujours. N'hésitez pas à revenir au bureau des aurors si vous avez le moindre problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 336
silver sickles : 0
avatar : Alejandra Alonso
credits : Blowssom.
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t383-elizabeth-the-story-of-my-lifehttp://bloodtournament.forumactif.com/t382-that-s-why-we-re-making-headlines-elizabethhttp://bloodtournament.forumactif.com/t210-elizabeth-i-always-wi
grade 2

grade 2
Mer 31 Mai - 18:07
Ça ne se passait pas du tout comme elle le souhaitait. La mâchoire serrée, le regard incandescent de colère vissé sur celui du Gardner. Plus il parlait et plus elle voulait le frapper, et ce sourire, Merlin elle voulait le faire disparaitre. Oh Elizabeth avait parfaitement conscience de l’indécence de la situation, il n’avait pas besoin de la lui faire remarquer, et surtout pas de cette manière. « Aucunement. Nous ne sommes pas amis à ce que je sache. Vous n’avez pas à utiliser mon prénom de manière aussi informel. »

Elizabeth voulait partir de ce bureau, Gardner était trop près et elle sentait risquait de devenir violente si elle ne s’éloignait pas de lui très rapidement. Elle n’aurait jamais dû mettre les pieds seule ici, ça avait été une erreur. Jaden et elle ne pouvait pas se retrouver dans une même pièce sans se moquer mutuellement. Alors penser qu’elle aurait pu discuter avec lui avait été stupide. Surtout pour se rendre compte qu’il s’était foutu d’elle en fin de compte. Merlin qu’elle le détestait. La jeune femme avait une maitrise pratiquement parfaite d’elle-même, mais le simple fait de le voir l’énervait au plus haut point. Un jour, elle allait finir par lui casser le nez, elle le savait.

Elle allait peut-être le faire maintenant finalement, s’il continuait à insinuer qu’elle était jalouse. La jeune femme avait envie de lui rire au nez. Jalouse ? Elle ? De sa sœur et de Jaden ? Par Merlin, c’était hilarant. Comme elle l’avait dit, il aurait fallu qu’elle trouve le Gardner assez important à ses yeux pour qu’elle puisse éprouver une quelconque forme de jalousie à son égard. Ce qui n’était pas le cas, et ne serait jamais le cas. L’intérêt qu’elle lui portait ne dépasserait jamais celui qu’on accordait à un chiot mal élevé qui se montrait un peu trop insistant. « Et votre insistance quant à ma supposée jalousie commence à devenir gênante, Auror Gardner. » Comme depuis qu’elle était entrée, son ton était aussi chaud qu’une banquise en pleine tempête de neige. S’y mêlait cependant, un brin d’agacement de plus en plus présent dans sa voix.

La jeune femme se força à ne pas reculer lorsque le visage de Jaden se rapprocha soudainement du sien. Sans savoir quoi faire, elle sentit les lèvres du Gardner se poser sur doucement contre sa joue. Instinctivement, elle avait voulu attraper le Gardner pour le tirer vers elle et le maintenir en place, et ce n’est que le choc de cette action qui l’empêcha de bouger. Lorsque Jaden recula légèrement, Elizabeth sentit sa peau la picoter à l’endroit où il l’avait touchée, avant de promptement rougir violemment lorsqu’il ouvrit de nouveau la bouche pour lui faire part de ses préférences.

Il ouvrit soudainement la porte de son bureau, la congédiant en même temps. Les yeux légèrement écarquillés, les joues rougies, Elizabeth le regarda un instant sans comprendre ce qu’il disait, avant de se reprendre rapidement et de lui adresser un regard plein de fureur. Sa main la démangeait de sortir sa baguette et de lui jeter tous les sortilèges les plus vicieux qu’elle connaissait. Mais ils étaient en public maintenant, et elle ne pouvait décemment pas faire ça sans passer pour une folle furieuse. Cachant la colère, elle lui adressa un sourire plus vide qu’un trou noir. « Oh je n’y manquerais pas, Auror Gardner. Encore une fois aujourd’hui, j’ai pu constater votre efficacité et votre habileté à aider des citoyens ayant besoin d’aide. Je n’hésiterai pas à faire passer le mot. » Elle le saluât gracieusement, et sortit sans un mot du bureau pour se diriger vers la sortie du Ministère, passant tout le chemin du retour à hurler mentalement contre Jaden Gardner.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
Rumor has it ~ Elizabeth Lancaster
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doucement Megan ! [priorité à Elizabeth]
» Présentation d'Elizabeth Stonem [Validée]
» Lumière, soleil, passion ? [Elizabeth Tudor]
» (F) ELIZABETH OLSEN — ho hi, sister UC
» (F/LIBRE) elizabeth olsen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum