intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
I don't recognize you, brother × eliott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 30/04/2017
howlers : 299
silver sickles : 615
two way mirror : pas encore.
avatar : Phoebe Tonkin.
credits : Eriam (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
grade 2

grade 2
Ven 12 Mai - 14:21

Erin n'a jamais été une idiote et d'ailleurs elle n'a jamais supporté qu'on la prenne comme telle. Si bien qu'en ce moment c'était le sensation qu'elle avait, qu'on la mettait à l'écart de quelque chose. Elle entendait les murmures, lorsqu'elle rentrait dans une pièce son père et son frère s'écartaient ou changeaient de conversation. Ce qu'elle trouvait vraiment étrange, mais elle n'osait pas en parler. Premièrement elle respectait énormément son père pour lui poser directement des questions, pour ce qui est de son frère en ce moment ce n'était pas la joie. Autrefois ils étaient liés, ils avaient cette connexion et ce lien qu'elle n'avait pas avec les autres membres de sa famille. Puis le temps a décidé d'effriter ce lien pour qu'il ne tienne désormais plus qu'à un cheveu. Ce qui lie ces deux personnes, c'est simplement le sang des Gardner qui coule dans les veines de Erin et de Eliott. Parce qu'elle n'arrive pas à reconnaître ce frère qu'elle a tant aimé, celui qu'elle a pu admirer par moment, car il représentait cette force et désormais tout a disparu. La magie entre eux n'était plus qu'un lointain souvenir, elle n'avait plus le même frère face à lui. Un orgueilleux, un violent, elle sentait même qu'il était froid. Pourtant Erin n'a jamais rien fait, elle n'a rien dit de plus qu'avant, ce n'est pas elle qui a changé. Et c'est sans doute ce qu'il lui reproche, mais elle n'arrive pas à le comprendre.

Pourtant ce jour était un jour différent. La Gardner ne supportait plus d'être mise à l'écart et voulait comprendre l'objet de ces secrets. Après tout c'était elle aussi une Gardner alors elle pouvait être dans la confidence. Surtout que cela l'insupporte ne pas connaître toute la vérité sur les membres de sa famille. Pour elle les secrets détruisent les gens, c'est sans doute pour ça qu'elle se montre parfois un peu trop franche ou directe. Parce qu'elle sait que garder des secrets est néfaste pour soi-même, mais aussi pour les autres. Elle demanda à la femme de ménage où se trouvait son frère qui lui répondit qu'il se tenait dans le salon. Elle pénétra dans la grande pièce qui pouvait accueillir l'intégralité des Gardner, une somptueuse pièce d'ailleurs. La famille Gardner a toujours été bonne en matière d'architecture ainsi qu'en décoration. Erin vint se placer face à celui qui avait toujours cette apparence si froide qu'elle ne supportait plus. Son regard pénétrait celui de son grand frère, mais elle affichait un léger sourire sur les lèvres pour tenter de briser cette atmosphère qui devenait de plus en plus glaciale. « Bonjour frère. Que fais-tu ici, seul ? Père ne te tient pas compagnie ? » dit-elle d'une voix parfaitement calme et chaleureuse et en même temps avec cette intention de connaître la vérité.

Il fallait commencer d'une manière subtile, ce n'était peut-être pas de la meilleure manière qu'il soit, mais de toute façon elle n'a jamais été très douée pour tourner autour du pot. Sans doute qu'il n'allait pas lui donner la véritable version, mais elle devait connaître le contenu de ce secret. Peut-être était-ce à propos des fiançailles. Eliott n'a jamais personne et Erin sait que son père aime créer des alliances avantageuses pour les Gardner qui ont toujours pour but de desservir la famille Lancaster, la famille royale. L'éternel conflit entre le phénix et le lion, si les deux tombent, le phénix pourra toujours renaître de ses cendres. Les Gardner ont toujours su comment s'y prendre et ils trouveront un moyen de faire tomber la famille qui est au pouvoir. Mais Erin n'a pas ses intentions là, elle n'apprécie clairement pas les Lancaster, mais elle sait que ce n'est pas son rôle. Ce n'est qu'un pion sur un échiquier qui peut agir, mais qui n'est pas forcément la plus douée pour ce jeu politique. Non elle préfère aspirer à une vie de tolérance et de paix, grimper les échelons dans son métier, mais c'est tout. Son ambition n'est pas et ne sera jamais aussi grande que celle de son frère. Puisque celle qu'il possède semble être réellement démesurée. C'est peut-être ça aussi qui fait la différence, qui fait qu'ils sont si différents maintenant. Mais elle ne veut plus se poser des questions, non elle souhaite obtenir des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 450
silver sickles : 0
avatar : gaspard ulliel.
credits : shiya (avatar), Neon Demon/Tumblr (signa), dédé la plus belle des vélanes (gif).
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t501-elliot-madnesshttp://bloodtournament.forumactif.com/t331-gardner-fight-fire-with-firehttp://bloodtournament.forumactif.com/t219-gardner-it-s-where-my
grade 1

grade 1
Lun 22 Mai - 13:12
Le liquide qui s'écoule dans sa gorge a un goût immonde, et arrache à l'héritier Gardner une grimace de dégoût. Pourtant, il se force à en prendre une autre gorgée, Elliot, alors que ses doigts agrippent avec fermeté le verre de cristal qu'il porte à ses lèvres. Un verre plein de potion tue-loup chaque matin, deux les sept jours précédent la pleine lune. La voix du médecin de famille résonne à ses oreilles, alors qu'il sent encore la brûlure du regard sévère de son père se posant sur lui.  Les jours défilent, et ce rituel désagréablement lui semble tristement familier. Avaler cette potion de mort qu'on a confectionné pour lui dans le plus grand secret. Boire, simplement pour entretenir l'espoir, l'espace d'un instant, de parvenir à tuer le loup. Il ne s'agit que d'une chimère, d'un rêve purement irréalisable, puisqu'il sait sa condition de lycanthrope irréversible. Mais cela n'empêche pas l'héritier Gardner d'avaler frénétiquement des litres de potion tue-loup, simplement pour atténuer cette sensation d'impuissance qui le ronge à petit feu. Le liquide ingurgité, Elliot sent sa tête tourner, et les meubles de sa chambre vaciller autour de lui. Il ne tient presque plus sur ses pieds, l'animal, et dort si peu que les cernes sombres ornant sa peau se creusent un peu plus chaque jour. Quelques jours de repos, à l'abri des regards inquisiteurs de la société magique, seraient probablement salvateurs. Mais Elliot est têtu, et refuse obstinément de lever le pied. Les responsabilités qui lui incombent lui semblent trop importantes pour être mises de côté, et son orgueil débordant le pousse à ignorer délibérément les signes de faiblesse que lui renvoie son organisme bouleversé par la morsure. Et il se répète incessamment la même litanie, Elliot. Il s'habituera, il parviendra à vivre et à accepter l'identité lupine qui sommeille en lui. Tant que le secret reste sauf et à l'abri des oreilles de leurs ennemis, tout ira bien. Il s'agit du scénario le plus optimiste, et le Gardner s'y raccroche désespérément pour ne pas sombrer.

Ses esprits retrouvés, Elliot traverse en quelques enjambées les appartements qu'il occupe pour rejoindre les pièces principales de la demeure. Il ignore encore où se trouve le patriarche, et s'étonne qu'il n'ait pas déjà convoqué son fils aîné pour l'entretenir d'affaires concernant la famille. Ses pas le guident instinctivement jusqu'au luxueux grand salon, alors que ses prunelles claires sondent en quelques instants la pièce. Vide. Intrigué, l'homme fronce les sourcils, et se dirige naturellement vers un lourd buffet de bois précieux ornant un mur recouvert d'une tapisserie spectaculaire. Cette fois-ci, le liquide qui vient embrasser le verre de cristal qu'il tient à la main est un whisky pur feu de qualité, dont le goût est indéniablement meilleur que celui de la potion tue-loup. L'heure n'est pas réellement appropriée pour consommer la moindre goutte d'alcool, mais Elliot décide d'ignorer royalement ce constat en portant le breuvage à ses lèvres. Son corps s'enfonce à peine dans l'un des énormes et moelleux canapés se trouvant dans la pièce qu'une voix familière le tire brutalement de ses pensées. « Bonjour frère. Que fais-tu ici, seul ? Père ne te tient pas compagnie ? ». Surpris, il sursaute légèrement, et darde ses orbes glacées sur la silhouette féminine qui se dresse devant lui. Un instant, il se perd à contempler le visage d'Erin, de cette petite soeur que le garçon qu'il était autrefois s'était juré de protéger. Et il se souvient, Elliot, alors qu'il garde le silence, de la tendre affection qui les unissait. De ce lien unique, irremplaçable, et de la fierté qu'il trouvait à s'ériger en protecteur de la tête brune de cinq ans sa cadette. Elle a beau l'aborder sur un ton chaleureux, Erin, et maintenir les apparences, le lien si fort qu'ils possédaient semblent brisé. L'héritier Gardner, obsédé par sa quête de pouvoir et par la rage égoïste qui l'habite, commence tout juste à le réaliser. Trop tard, peut-être. « Erin » il lâche simplement sans détacher ses prunelles du visage aux traits doux de la jeune femme. « J'ignore encore où père se trouve, mais il ne devrait pas tarder à me rejoindre ». « Nous avons d'importantes affaires à régler » il ajoute simplement sur un ton qu'il veut sévère, lié aux enjeux que le patriarche et son héritier ont à affronter. À cet instant, Elliot s'efforce de ne pas penser au fait que sa propre condition constitue l'un des principaux sujets de discussion abordés avec son père, et ce dans une atmosphère particulièrement tendue. La journée sera encore longue et pénible, ce qui pousse encore une fois le sorcier à se couper du reste de sa fratrie, de ceux qui ne savent pas, et qui ne doivent pas savoir. Le visage fermé, il pince les lèvres lorsque son regard croise de nouveau celui d'Erin. Il ne peut pas lui parler du poids qui pèse sur ses épaules, et il ne le veut pas. Alors, les mots qui franchissent la barrière de ses lèvres sont secs. Il cherche à l'éloigner, Elliot, aussi consciemment qu'inconsciemment, tant il ne sait pas comment lui parler et s'adresser à une soeur qu'il ne connait plus réellement. « Et toi, n'as-tu pas mieux à faire de ta journée que de traîner ici ? ». Les sourcils froncés, il songe à la vie que mène Erin, qu'il juge facile - trop, sans doute. Une vie loin des intrigues de la cour et des obligations qui incombent à l'aîné des Gardner. Et il l'envie, quelque part, bien qu'il n'ait jamais vraiment souhaité laisser sa place à un autre. Elle n'a pas la pression, Erin, pas l'ambition de contribuer à l'ascension des Gardner autrement qu'à travers son union avec Zachariah, qui tarde, en plus de cela. Une part de son âme lui en veut terriblement, d'être si douce, si passive, si humaine. Et Elliot ne sait pas exprimer tout cela autrement que par la sévérité, par une colère exaspérée qu'il dirige à son intention alors qu'elle ne l'a probablement pas méritée. Il se sait injuste envers elle, bien trop froid depuis des années, mais il ne parvient toujours pas à s'empêcher d'agir ainsi. Or, la morsure rougeâtre qui orne son cou, et qu'il camoufle frénétiquement à l'aide de sortilèges puissants, ne fait qu'accentuer tous ses défauts et son incapacité à communiquer avec les siens.


FIRE AND BLOOD.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 30/04/2017
howlers : 299
silver sickles : 615
two way mirror : pas encore.
avatar : Phoebe Tonkin.
credits : Eriam (avatar)
Voir le profil de l'utilisateur
grade 2

grade 2
Mar 6 Juin - 21:28
Erin était surprenante et elle ne disait jamais quand elle était présente ou non. En tout cas ce dont elle avait envie c'est de découvrir cette vérité qui semblait être profondément enfouie et elle n'appréciait pas ça. Parce que être mise à l'écart ce n'était pas son truc, parfois un peu trop curieuse elle appréciait mettre son nez là où il ne devrait pas être fourré. Sans doute un vilain défaut qu'il faudrait corriger et qui pourrait lui jouer des tours. Mais elle ne peut s'empêcher, la lionne rôde et observe, si elle était fourbe elle pourrait même se transformer en ce bel animal la colombe. Mais le phénix ne fait pas ça, parce qu'il sait très bien qu'il faut avoir une éthique ainsi qu'une bonne conduite. L'information elle doit l'avoir frontalement et non en jouant par la ruse et les magouilles. La franchise et l'honnêteté sont également des défauts appréciables, mais dans ce monde ils ne devraient pas exister. Sourire sur les lèvres elle continue de s'approcher de son frère qui ne s'attendait pas à la voir arriver. Heureuse d'avoir pu réussir son coup, car c'était ce qu'elle voulait, le surprendre pour pouvoir mieux le cuisiner et obtenir des réponses.

Autrefois eux qui étaient si proches, eux qui avaient une vision similaire du monde. Elle se retrouvait dans son grand frère, elle admirait celui qui allait reprendre le flambeau de la famille. Sans doute trop jeune et innocente pour comprendre qu'en face d'elle se trouvait un homme à l'ambition démesurée et qui souhaitait toujours plus. C'est en fait naturellement qu'ils se sont éloignés, parce qu'ils étaient trop différents pour garder une relation normale. Pourtant le regret est toujours présent, tant de bons souvenirs remontent à la surface, mais elle préfère les refouler. Le temps a passé, il n'est plus le même et il faut se faire une raison. On ne revient pas en arrière, l'avenir est la meilleure solution, c'est là-bas qu'il faut regarder. Les paroles de son frère étaient mauvaises, l'animal grognait et elle sentait qu'il voulait l'éloigner. Pourtant Eliott devrait connaître sa soeur et savoir qu'elle était féroce. Jamais, non jamais elle n'abandonnerait son enquête qui allait être concluante ça elle n'en doutait pas. « Ce que je sais, c'est que pour l'instant il est occupé pour un bon moment. » dit-elle d'une voix mielleuse et douce, juste pour jouer le contraste entre son frère et elle. « Des affaires importantes à régler ? Puis-je connaître le sujet des affaires dont vous allez parler. Cela ne doit pas être si secret que cela si vous comptiez en parler ici. » Elle prenait cette voix un peu enfantine, parce qu'elle s'amusait de la situation. Eliott avait un secret à cacher, ou alors son père, mais elle savait très bien qu'il ne dirait rien. Puis de plus elle ne pourrait pas se confronter à son père comme ça, la crainte qui lui inspire est toujours présenté malgré le fait qu'elle est soit âgée de vingt cinq ans. Le temps passe, mais certaines relations ne changent pas, surtout celle avec le père Gardner. La Miss Gardner passa une main dans sa chevelure pour la placer derrière son oreille et pouvoir mieux planter son regard dans celui de son frère. Histoire de lui montrer la détermination et la flamme brûlante dans ses yeux. Lui représentait la ruse et le serpent, sans doute pour ça qu'il avait été à Serpentard. Elle représentait le brasier qui allait exploser pour connaître la vérité, tout ravager pour pouvoir connaître les secrets même si l'on doit abîmer et parfois même faire un peu trop mal.

La lionne le fixe et rôde autour de lui, le regard perçant et le sourire rieur qui sont présents. Impatiente, elle allait généralement droit au but et c'est pour ça qu'elle commençait directement par lui envoyer des piques ou même lui poser des questions dérangeantes. Parce qu'elle allait connaître la vérité, ce n'était qu'une question de temps. En tout cas elle ne pourra pas cesser de tambouriner sur la porte jusqu'à temps qu'elle cède pour se dévoiler à elle. « Aujourd'hui j'ai décidé de passer ma journée dans la demeure familiale. Il est dommage de ne pas continuer à cultiver les liens familiaux qui se détériorent. C'est pour ça que j'avais la forte envie de passer du temps avec mon grand frère, si grand et honnête à l'image de notre famille. » Elle enfonçait encore un peu plus le clou et toujours avec le sourire bien entendu. La mine joyeuse et normale comme si rien ne se passait. Les propos qu'elle venait de dire étaient sans doute trop directes, elle ne mettait pas toujours les formes. Pourtant la lionne arrivait parfois à être délicate, mais généralement elle fonçait un peu trop. La belle qui se confronte à la bête, la douce et gentille qui se confronte au sombre et à l'ambitieux. Une confrontation pour l'instant bien calme, mais les nuages arrivent et l'orage risquerait bientôt de s'abattre sur la famille Gardner. La relation étant déjà assez électrique comme ça, cette fois-ci cela pourrait éclater un peu plus que d'habitude. Erin n'était pas prête à lâcher prise et elle souhaitait savoir. Désormais âgée de vingt cinq ans elle était capable d'en savoir et d'être considérée comme parfois la potiche de service ne lui convenait pas. Qu'importe si elle était reléguée au second plan ou bonne à faire de la figuration, mais pour ce qui est de la famille elle voulait être là. Il était hors de question qu'il en soit autrement.


douce tempête.
le fleuve coule lentement, le torrent se réveille bruyamment .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't recognize you, brother × eliott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Eliott Tyler
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum