intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez
 
the good, the bad and the dirty ∞ nessie + iddo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zaveid Rosebury

s'adresse au peuple
in town since : 30/04/2017
howlers : 313
silver sickles : 629
two way mirror : s. buchanan
avatar : Max Riemelt
credits : Leana jolie
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t512-zaveid-let-s-pretendhttp://bloodtournament.forumactif.com/t433-zaveid-seven-devils-all-around-youhttp://bloodtournament.forumactif.com/t257-zaveid-uc
staff g2♕

the good, the bad and the dirty ∞ nessie + iddo Empty
staff g2
Jeu 11 Mai - 1:04
the good, the bad & the dirty
nessie, iddo & zaveid

Il l'observe depuis un moment, cet homme qui trimbale ses tableaux. L'espace d'un instant, il croit l'avoir déjà vu à quelque part. Souvenirs rapidement balayés de son esprit, sûrement créés par l'une de ses hallucinations. Ils se ressemblent tous, les impurs. Créatures crasseuses et sans dignité, réclamant sans cesse l'attention de ceux au pouvoir. C'est l'une des raisons qui éloigne Zaveid du pouvoir. Il n'aurait pas la patience d'écouter les doléances du bas-peuple, de respirer le même air qu'eux. Ils ne le mériteraient pas, ne seraient bons qu'à être exécutés sur la place public en guise d'exemple. Pour tenir leurs semblables à l'écart, pour éviter que leur sang ne soit souillé. L'homme s'arrête finalement, et Zaveid s'avance vers lui. « Si vous voulez bien me suivre. » Pas une demande, un ordre. Le regard dur, froid. Le sourire absent de son visage, comme à l'accoutumée. Il ne lui laisse pas le choix. Sur son terrain, on joue selon ses règles - et celles-ci sont rarement en faveur des visiteurs. « Contrôle de routine. » Maigre justification, justification inutile. Il aurait pu ne rien dire, cela aurait été du pareil au même.

(...)

Zaveid ferme la porte de la vieille maisonnée derrière lui. Ils ne sont pas chez les Rosebury, leurs portes restent closes aux visiteurs. Le cerveau rongé par leur méfiance envers ceux qu'ils ne connaissent pas, leur confiance rarement acquise. Maisonnée abandonnée depuis des années, remeublée par ses soins afin de profiter des lieux lorsque l'envie lui prend. Il invite son compagnon à prendre place sur l'un des fauteuils de la pièce, avant de s'installer face à lui. Léger sourire sur les lèvres cette fois. Sourire éphémère déjà disparu. Quelques secondes passes et finalement, ses lèvres remuent. « On m'a indiqué que vos tableaux n'étaient que de pâles copies. » Mensonges. Nulle information soufflée à l'oreille. C'est le hasard qui a poussé leurs chemins à se croiser. L'envie de jouer, l'impulsion de s'en prendre à ces créatures ô combien inférieures. Qu'importe s'ils s'en plaignent par la suite. Les textes des dieux invoqués, la faute oubliée. Un Rosebury s'en sort toujours. La peur qu'ils inspirent et leurs liens avec la famille royale les empêche de sombrer. « C'est une bien mauvaise idée que vous avez eu, de tenter d'écouler votre marchandise sur nos terres. » La voix doucereuse, savourant chacune des syllabes prononcées. Il ne se souvient pas de Nessie, Zaveid. L'a oublié comme il a oublié tant de choses. Envolées, les moqueries. Effacée, la chimère. Parce qu'il n'est rien, parce qu'il n'est qu'un misérable sorcier de bas étage parmi tant d'autres. Un détail, un accessoire. « Vous savez bien que vous ne quitterez pas ces terres impuni. » Et Merlin seul sait ce que les Rosebury font aux gens qui ont le malheur de se trouver sur leur route, que cela soit justifié ou non. La porte grince et il tourne la tête. Le sorcier réduit au rang d'elfe de maison pénètre dans la pièce sans un bruit. C'est pas trop tôt.
the bloody throne - toute copie interdite




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

s'adresse au peuple

the good, the bad and the dirty ∞ nessie + iddo Empty
Invité
Jeu 11 Mai - 16:34

THE GOOD, THE BAD AND THE DIRTY.
to suffer to atone for sins
Le temps est merveilleux pour sortir dehors et déambuler à travers les ruelles. Mais il faut dire que je ne suis pas présentement en train de me balader afin de profiter de la richesse des lieux publiques. Non. Comme tout le monde, je dois gagner mon pain. Et c'est l'occasion rêvée d'exhiber mes créations afin de les vendre aux passants. Rien de bien incroyable qui risquerait d'être abîmé lors de mon voyage, seulement quelques peintures qui sauront ravir les pauvres bâtisses d'autres impurs en manque de renouveau en terme de décoration. À bas prix, j'espérais en effet faire des heureux aussi bien du côté des acheteurs que de moi-même alors que ces créations ne faisaient que de s'empiler chez moi sans jamais trouver une place. J'étais enchanté puisque cette idée ravissait également les piétons qui furent bien aise de profiter d'un tel achat. Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin et un homme vient s'approcher de moi, tel un fantôme du passé, bien moins curieux de connaître mes occupations et encore moins décidé à m'acheter quoi que ce soit. Non, cela se voyait dans son regard, dans sa posture, son sourire inexistant. ≪ - Si vous voulez bien me suivre. [...] Contrôle de routine. ≫. Même si j'ai un mauvais pressentiment, je sais que je n'ai pas le choix. Que si je chercherais à éviter la conversation, cela pourrait être mal perçue et que je pourrais déranger d'avantage mon cas. Il fallait simplement que je me dise que je n'avais rien à craindre parce que je n'avais rien à me reprocher. Seulement, c'était plus facile à dire qu'à faire. Je suis, néanmoins, malgré moi, l'individu jusqu'à ce qu'on pénètre à l'intérieur d'une demeure qui semblerait abandonnée. Ce genre d'endroit où l'on vous emmène avant de finalement ressortir les pieds devant. Cependant, il est plus possible pour moi de faire demi-tour. Je m'installe dans le fauteuil qui m'est présenté, serrant les tableaux contre moi tel un gosse gardant son doudou. Et je l'écoute, attentivement. ≪ - On m'a indiqué que vos tableaux n'étaient que de pâles copies. [...] C'est une bien mauvaise idée que vous avez eu, de tenter d'écouler votre marchandise sur nos terres. ≫. Mes tableaux. Des reproductions. Je ne voulais pas y croire. Je ne voulais pas me dire qu'il puisse y avoir quelqu'un dans la rue qui ait osé cracher un tel mensonge. C'était une de mes plus grandes passions. J'y avais mis du cœur... Qui plus est, c'était également m'accuser d'un crime que je n'avais pas commis. Je pouvais risquer gros sans avoir rien fait. C'était complètement fou. De l'injustice pure et dure. ≪ - ...Et vous avez mené une enquête, tout de même ? Quelles sont vos preuves ? Qui sont les témoins ? Qui est-ce qui m'accuse encore ? Sans doute un autre artiste jaloux. ≫ Je ne voulais pas me laisser faire aussi aisément. Déjà que j'avais accepté de le suivre jusque-là, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin. ≪ - Vous savez bien que vous ne quitterez pas ces terres impuni. ≫. Face à la menace grandissante, je décide de glisser doucement l'une de mes mains dans ma poche, l'endroit-même où se trouve ma baguette. Sans pour autant bouger. ≪ - Vous savez que je mérite un jugement digne de ce nom au Ministère... Que si je le désire aussi, je peux demander un duel judiciaire... Ou même demander à ce que quelqu'un me représente lors de ce duel. ≫. Je n'aimais jamais user de la manière la plus forte pour avoir raison. Mais je savais également que c'était la meilleure des solutions si je voulais espérer m'en sortir indemne. Au Tribunal, à cause de l'origine de mon cruor, il y a peu de chance à ce que je m'en sorte, même en étant réellement innocent. Alors que je gardais mon attention sur l'homme, elle est soudainement détournée vers un autre individu qui vient de faire son apparition. En l'apercevant au premier regard, je préfère rester sur le qui-vive, pensant que l'individu pourrait être une figure d'autorité... Mais en faisant plus attention, je constate qu'il est en réalité dans une posture de servilité, comme blessé. Que faisaient-ils ici ?
Revenir en haut Aller en bas
 
the good, the bad and the dirty ∞ nessie + iddo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» GOOD VIBRATIONS
» You can be a good neighbor only if you have good neighbors. ft Rafael
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum