intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez
 
Let's go out late ♦ Nessie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iseabail Irvine

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

Let's go out late ♦ Nessie Empty
grade 1
Dim 7 Mai - 19:44
Let's go out late
Iseabail & Nessie
One hand on the trigger and one eye out for ghosts. One foot on the floor and one glass in the toast. We're not ready and we're not even close

Le soir tombe lentement en même temps que l’excitation s’accroit dans le sang d’Iseabail. Ni enfant sage et douce, ni rebelle insoumise elle a grandi dans un parfait équilibre. Et aujourd’hui elle est prête à faire un pas de côté. Un pas de travers. Une nuit qu’elle n’oubliera pas. Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas grand-chose à perdre. Parce qu’elle a envie. Parce qu’elle veut voir. Elle veut expérimenter. Sentir. Toucher. Vivre sur un piédestal est inspirant, à faire tourner la tête vraiment. C’est sa manière à elle de s’encanailler. Sortir en compagnie d’un impur dans un bouge infâme ? Une hérésie qui pourrait lui coûter cher si jamais elle se trouvait surprise. Cela ajoute un peu de peur à l’excitation mais pas assez pour la faire reculer. Évidemment les siens ne pourraient pas comprendre. Mais ils ne sont pas comme elle. Pas comme Nessie. Liés au-delà du sang.

Artistes.


Le mot résonne en elle avec une arrogante fierté, mais Iseabail n’est rien si ce n’est arrogante. Elle fait partie de ces artistes qui aiment autant l’acte de création que l’attention qu’il apporte. La blonde ne s’en ait jamais caché. Ses défauts sont nombreux mais elle les connait tous. Les assumes tous. Et ne fait absolument rien pour changer ou s’en débarrasser. Un sourire se dessine sur ses lèvres peintes. Elle ne sait même pas vraiment ou Nessie va l’emmener. Car c’est lui qui a la main bien évidemment, seule elle ne saurait pas ou aller. Immédiatement perdue, incapable de trouver ses lieux qu’elle ne fréquente pas. Sang-pure jusqu’au bout de ses ongles, malgré quelques faux-pas elle ne s’est jamais réellement laissée entrainée. Non pas que cela lui cause une quelconque crainte, après tout … il faut bien une première fois à tout. La jeune femme se penche en avant. S’examine attentivement dans le miroir qui lui fait face.

Ce soir elle n’est pas vraiment elle. Une couleur de cheveux différente. Des boucles brunes à la place des ondulations blondes. Des yeux boueux à mille lieux de ses habituelles prunelles mordorés. Du noir sur ses paupières. Ses lèvres peintes d’une épaisse couche pâle aussi différente que possible du rose de tous les jours. Iseabail n’a jamais été mauvaise en métamorphose. Mais jamais excellente non plus. Ses yeux et ses cheveux, des transformations mineures, incapable qu’elle est d’altérer ses traits. Le maquillage fera le reste. Quelques vêtements visiblement abîmés, empruntés à l’une des domestiques et Iseabail disparait. La rayonnante Irvine se cache derrière une gamine mal apprêté. Pour la reconnaitre il faudrait bien chercher. Et elle sait pertinemment que personne ne le fera.

Avec un dernier regard dans la glace elle se lève avant de transplaner. Il lui a donné une heure, un endroit sans préciser où ils iraient ensuite. Elle arrive dans une ruelle. Seule heureusement. Une silhouette reconnaissable lui tourne le dos, elle s’approche sans bruit. Doucement. « Bouh » Un rire en cascade lui échappe. Un peu de joie purement enfantine. « Bonsoir vous ! Comment me trouves-tu » Elle tourne sur elle-même comme elle le fait dans des robes de soie lorsqu’elle veut être admirée. Ce ne sera pas le cas ce soir. Sa beauté est cachée, étouffée. C’est presque douloureux, vraiment. Mais heureusement le jeu en vaut la chandelle. « Alors ou aurais-je le plaisir d’aller m’encanailler ? Je compte sur toi vraiment, il me faut quelque chose de … nouveau » Sa voix se fait rêveuse. Elle veut d’autres émotions, d’autres scènes.  Un fourmillement dans ses doigts la presse déjà de peindre. Mais elle attend. Il lui faut d’abord du nouveau matériel. De quoi créer quelque chose de différent.
Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

s'adresse au peuple

Let's go out late ♦ Nessie Empty
Invité
Mar 9 Mai - 4:01

LET'S GO OUT LATE
to return early
Droit comme un i, j'attends dans la nuit noire et dans un coin que rares sont les personnes qui osent s'aventurer. Moi-même, j'avais beau être un homme, peut-être croire que l'on ne m'atteindra jamais, je suis guère rassuré. Je me dis qu'il suffit d'un rien pour qu'un sorcier ne vienne à me menacer de sa baguette afin de me pousser à donner l'argent que je possède. Des âmes disparaissent ici et sont dépouillées de leurs organes. D'autres encore, perdent leur liberté pour aller déambuler plus loin, exhibant leur chair contre quelques billets. Oui. Le risque que je prends est énorme, d'autant plus que je ne serais aucunement mal accompagné ce soir-là. À la rigueur, je suis plus inquiet pour la demoiselle qui risquerait mille attaques en cette nuit obscure, plus que je ne saurais compter. Heureusement que l'endroit où nous allons nous rendre vaut un minimum le coup. Qu'il n'est également pas très loin et que, dès que nous serons à l'intérieur, on pourra se consoler en nous disant que rien ni personne ne pourra nous atteindre. Attendez seulement de savoir pourquoi. Finalement, un bruit de craquement retentit. On vient de transplaner. J'ai les yeux hagard, prêt à en découdre avec un potentiel adversaire s'il le faut. J'attends, patientant seulement que l'individu face son piquet sur moi. Qu'il jette un sort... Qu'il fasse quelque chose... !  ≪ - Bouh ! ≫. Je fais vivement volte-face, le bras levé, m'apprêtant à jeter un sortilège. Je ne reconnais pas cette personne. Du moins, au premier regard. Puis je réfléchis. Elle s'est déguisée exprès pour la sortie. Toute la pression redescend d'un coup. C'est Iseabail. C'est seulement Iseabail. Elle rigole. ≪ - Bonsoir vous ! Comment me trouves-tu ? ≫. Elle tourne sur elle-même afin de montrer au mieux sa nouvelle tenue. ≪ - Même dans ce costume, tu es splendide... ! Mais mon dieu... Tu m'as fait peur ! Tu sais que j'ai bien failli t'attaquer ? ≫ demandais-je sans la sermonner. Après tout, je ne peux cacher ce fait. Elle avait dû bien le voir. À mon plus grand damne, je venais de passer pour un froussard.

≪ -  Alors où aurais-je le plaisir d’aller m’encanailler ? Je compte sur toi vraiment, il me faut quelque chose de … nouveau. ≫. Ah, nous y revoilà ! Je souris malicieusement, espérant que cette surprise allait lui plaire plutôt que de la faire pâlir. Après tout, le lieu de rencontre ne donnait déjà pas envie de venir, je félicitais déjà la princesse pour avoir eu autant de courage afin de se présenter à moi. Je pris alors la décision de lui donner un petit indice. Quelque chose qui titillerait sa curiosité. ≪ - Et bien, nous allons... Dormir. ≫ Voilà une expérience enrichissante qu'elle ne manquerait pas d'oublier. L'attrapant par le poignet, je l'entraîne à travers les rues avant de m'arrêter devant un bâtiment aux airs orientaux. Une fumerie d'Opium. Rapidement, nous pénétrons à l'intérieur pour découvrir des corps étendus sur des sortes de sofa lit aux tissus multicolores. Toute la décoration est faite pour nous rappeler la Chine, ces temps où seul les mandarins avaient accès à ce tabac d'honneur. Les mains tremblantes, j'étais tout excité à l'idée de pouvoir goûter une drogue comme celle-là. Seulement, même si Iseabail m'avait fait confiance en me suivant à des endroits aussi incongrus que malfamés comme celui-là, tel un Faust ayant fait le pacte avec Méphistophélès, je voulais qu'elle reste pleinement libre des choix à faire. ≪ - Nous pouvons encore repartir si tu le désires, mais saches que les seules personnes qui pourraient nous être désagréable ce soir sont actuellement zombifiés. ≫ fis-je avant de lâcher un petit rire d'amusement maladroit, déjà assommé par les fumées qui me montaient à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Iseabail Irvine

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 138
silver sickles : 100
avatar : nicola peltz
credits : Lachlan d'amour ♥
Voir le profil de l'utilisateur
grade 1

Let's go out late ♦ Nessie Empty
grade 1
Lun 15 Mai - 12:33
Let's go out late
Iseabail & Nessie
One hand on the trigger and one eye out for ghosts. One foot on the floor and one glass in the toast. We're not ready and we're not even close

Les yeux d’Iseabail pétillent d’une joie non dissimulée. Elle n’a jamais su qu’elle avait cet attrait pour le danger, pour l’inconnu. C’est seulement aujourd’hui qu’elle découvre cette part d’elle-même, brûlant ardemment pour le danger. Peut-être est-ce simplement nouveau, né de cette fausse détermination qu’elle emploie à oublier qu’elle a trouvé son âme-sœur, qu’elle ne veut pas vraiment de lui et qu’il ne veut absolument pas d’elle. Après tout puisque sa vie s’effrite en miette, pourquoi ne pas simplement la jeter à va l’eau ? Maintenant qu’elle a trouvé son âme-sœur elle ne peut pas partir, ne peut pas reculer quand bien même elle le voudrait. Qui le pourrait ? Le lien qui existe entre elle et Zaveid l’a submergée, transformée, écrasée. Impossible de fuir et d’oublier. Pour sa plus grande crainte elle sait déjà que vivre sans lui, ne lui sera pas possible et c’est bien ce qui va la conduire à sa perte.

Alors pourquoi ne pas commencer ce soir ?


Bien sûr il y a un peu de peur qui rôde dans ses muscles dans son cœur. Juste assez pour relever le plaisir de l’interdit. Malgré ses grands mots, la noirceur qui rôde en elle et son cynisme apparent, Iseabail est encore bien innocente. Elle sait la laideur du monde qui l’entoure mais elle ne l’a jamais véritablement vue. Malgré l’absence d’amour de ses frères et sœurs, ainsi que de ses parents elle a grandi protégée. Contrairement à Nessie sans aucun doute. Il connait le secrets de cette ville bien plus qu’elle ne saura jamais. Elle a l’air vulnérable également, avec sa petite silhouette engoncée dans des vêtements trop grands, ses yeux cerclés de noirs et ses cheveux en bataille. Plus fragile. Mais moins repérable. Beaucoup moins. Elle passe inaperçue Bail, pour la première fois de sa vie. Ce soir elle ne recherche aucune attention. Elle veut seulement observer. Observer et puis rentrer chez elle tranquillement pour peindre pendant des heures durant les affres qui lui ont été révélés.

Un rire tintinnabulé lui échappe lorsque Nessie sursaute, surpris par son comportement enfantin. « Le grand Nessie, terrifiée ? Quelle surprise ! » Une pointe de sarcasme dans sa voix, comme toujours. Jamais véritablement douce. Toujours un peu piquante. Pourtant elle se calme légèrement lorsqu’elle pose son regard sur les environs. « Mais je suppose que l’environnement n’aide pas à se rassurer. » C’est le genre de ruelle on l’on s’attend à se faire agresser. Certainement pas le genre d’endroit où l’on se sent en sécurité. Elle sourit face au compliment du jeune homme avant de hausser un sourcil. « Je n’irais pas jusque-là, mais le but de ce soir n’est pas de se faire remarquer ! Ce costume sera parfait pour cela » Son sourire s’agrandit encore lorsqu’il avoue avoir eu peur. Amusé mais aussi carnassier, toute satisfaite qu’elle est d’avoir réussi son petit tour. « J’ai bien vu effectivement. » Un regard contrit. « Je suis navrée, mais heureusement que tes réflexes ont été rapides et que tu m’a reconnu à temps » Une pointe de flatterie derrière le sourire charmeur. Une arme toujours efficace.

Puis Nessie saisit son poignet, familiarité dont elle n’a pour une fois cure et l’entraine au travers d’un dédale de ruelles jusqu’à arriver devant une porte. La jeune femme n’a plus aucune idée de l’endroit où ils sont mais elle n’en est pas moins curieuse. « Dormir ? » Sa tête se penche sur le côté, elle est perplexe. Quel est l’intérêt de dormir ? Puis ses yeux balaient l’endroit, détaillant chaque meuble, chaque personne, chaque couleur. Les facsimilés de chinoiseries posés çà et là dans la pièce. L’expression de béatitude non feinte, touchant à l’extase sur les visages de certains. La sérénité remplaçant la douleur sur d’autres. Certains bien vêtus, d’autres trop habitués au corps émaciés mais aux yeux toujours rendus troubles par la drogue. Aussi fascinant que désespérant. » Non je veux rester » Sa voix est lointaine, ses doigts se serrent et se relâchent tant elle veut peindre cette expression de désespoir, de plaisir et de besoin. « Ils sont terrifiants quelque part et pourtant … » Et pourtant elle ne peut s’empêcher de continuer à les fixer. « Tu viens souvent ici ? » Le sous-entendu à peine voilé.
Made by Neon Demon


Terrible Love
But the horror? The horror was for love. The things we do for love like this are ugly, mad, full of sweat and regret. This love burns you, maims you, twists you inside out. It is a monstrous love, and it makes monsters of us all.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Let's go out late ♦ Nessie Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Let's go out late ♦ Nessie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nessie ! Et non pas le monstre du Lockness :P
» ASM - Late Night
» it's never too late to make things right (sunwoo + miran)
» it's too late to apologize. [jon-jon]
» Is it too late to say that I love you ? [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum