intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez
 
Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlin McGregor

s'adresse au peuple
in town since : 28/02/2017
howlers : 323
silver sickles : 3
two way mirror : Jezabel Lancaster, the queen mother.
avatar : Jessica Chastain
credits : lux aeterna, tumblr, artur
Voir le profil de l'utilisateur
staff g1♕

Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie) Empty
staff g1
Sam 6 Mai - 21:42
@Nessie Nightfury

« Assez ! » Elle rage, elle enrage. Ses yeux se perdent sur le verre brisé. Elle l'a éclaté d'une main. Si ça avait été du cristal, les morceaux se seraient éparpillés encore plus vite dans la pièce. Elle ne s'est même pas coupé, lorsque le vase à éclaté. Ce qu'elle a voulu détruire, ce sont les fleurs. Ces fleurs d'une infâme couleur ose. Pourquoi voudrait-elle des roses ? Bleues, noires, vertes. Les serviteurs ne sont pas foutus de tenir une maison correcte. Les irlandais sont bien mieux dressés. Juste comme elle. Ses pas font crisser les morceaux éclatés contre le sol tandis qu'elle s'approche de la fenêtre.

Soudainement, elle se retourne et se jette sur le jeune homme, le saisissant par les cheveux et lui collant le visage à la table. Elle n'était même pas convaincue qu'il eut peur d'elle. Qu'elle lui ait éclaté le vase aux pieds, ce n'est pas grand chose pour elle. Lentement, les couleurs s'emparent de ses joues tandis qu'elle maintient le jeune homme. Quel imbécile. Des fleurs roses. Elle se penche lentement à son oreille, et murmure : « Tu as cru que j'étais une de ces pauvres files auxquelles on peut écarter les jambes en lui donnant des fleurs roses, toi. » Elle le relâche, le jette au sol, et s'éloigne un peu pour s’asseoir sur la table. Par chance, elle a pris soin d'écraser le verre par terre.

Caitlin le regarde. Elle se demande encore pourquoi il est là. Pourquoi elle l'a gardé. Peut-être parce qu'il lui semblait piteux, et qu'elle avait un moyen de pression sur lui. Sa mère n'a pas réellement approuvé au départ. Mais... Elle s'est accommodée  à cette présence. Elle se passe une main dans les cheveux, attrape une mèche et la tortille. « Rappelle-moi pourquoi je t'ai engagé ? », dit-elle, sur un ton doux - du moins au plus doux qu'elle puisse en avoir l'air. Son autre main se pose sur sa cuisse, atteint le genou et relève sa jambe sous elle. Elle n'est ni énervée ni déçue ni joueuse. Elle n'est pas grand chose. Elle attend que le temps tourne et que les choses se passent. Et puis, elle sort sa baguette et vise l'impur. Ne souhaitant pas qu'il s'approche trop près, les yeux prêts à briller de violence.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

s'adresse au peuple

Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie) Empty
Invité
Dim 7 Mai - 17:39

PAINT THE FLOWERS, PAINT THE EVIL, PAINT THE PAIN.
creates your world, paints everything
≪ - Je pensais que des roses pourraient vous faire plaisir. ≫. C'était un simple cadeau. Un bien que l'on offre simplement par envie d'offrir quelque chose. Je ne savais pas vraiment comment on avait pu en arriver jusque-là. Hurler pour de simples fleurs. Elles n'avaient rien demandé. Arrachées à leur terre, arrachées à la vie. Qu'importe la couleur tant que l'attention y est, n'est-ce pas ? Mais peut-être aurais-je dû y réfléchir à deux fois avant de choisir le présent pour la demoiselle à la crinière ignescente. J'aurais dû m'en douter. Savoir que dans un monde tel que le sien, les gens de sa condition sont bouffés par le caprice. Moi-même qui avait existé dans une famille noble et qui avait cru vivre infiniment dans l'opulence, je devrais le savoir. Mais le temps s'était écoulé depuis et j'avais changé, je m'étais transformé, le sang souillé ayant fait ses preuves en tant que maudit roturier. À tel point que face à sa réaction, je restais stupéfait. Rien ne m'aurait déplu après une aussi délicate attention. Et même si cela aurait été le cas, l'aurais-je seulement démontré ? Non. Je serais resté courtois, hypocrite... Des codes que la rousse aurait dû intégrer dans sa petite tête. ≪ - Laissez-moi seulement mettre ce bouquet dans ce vase... ≫. Ce fut probablement le mot de trop alors qu'elle s'emporte, rugissant tel un animal prêt à se montrer violent, bondir sur sa proie. Je m'arrête dans mon élan et baisse piteusement la tête lorsque je la vois détruire le vase. Je m'inquiète de ce qu'il pourrait arriver ensuite. Elle pourrait tout me faire sans que rien ni personne ne réagisse pour la retenir. Elle est une pure et moi, je suis un impur. Je la vois pourtant s'écarter pour aller rejoindre la fenêtre, ce qui me rassure un instant. Mais je ne suis pas prêt de deviner la suite.

Revenant promptement, elle finit par attraper ma crinière. Je me débats et grimace, craignant le pire, mais je suis stoppé lorsque ma face vient rencontrer le guéridon. Je reste de marbre dans cette position inconfortable, l'échine courbée. Je sais qu'il vaut mieux pour moi de ne rien faire contre elle pour l'instant. D'ailleurs, est-ce vraiment nécessaire ? Cela servirait sans nul doute à rendre ma situation plus exécrable encore, ça ne l'arrangera aucunement. Je sens alors son souffle se faire glaciale sur ma nuque. Je frissonne. ≪ - Tu as cru que j'étais une de ces pauvres files auxquelles on peut écarter les jambes en lui donnant des fleurs roses, toi. ≫. Je ne réponds rien, serrant la mâchoire. Le pensais-je ? Je ne savais pas vraiment. Les purs se marient pas parce qu'ils s'aiment mais parce que c'est un devoir, afin de perpétuer leur descendance. De la même manière que les animaux en pleine nature agissent, subsistant plus qu'existant. Sans parler de la condition des jeunes femmes plus que dégradante au sein de la noblesse. Alors oui, peut-être était-ce le cas. Finalement, la demoiselle me jette au sol, mon corps frottant sur les diamants de verre. Une nouvelle fois, je contorsionne mon visage, mais cette fois-ci, c'est à cause de la douleur, des griffures de la poussière de cristal. Je ne bouge plus, craignant de me dégrader d'avantage le derme alors que je la regarde depuis le sol. Elle, elle va s'installer sur la table, sortant sa baguette avant de la pointer dans ma direction. ≪ - Rappelle-moi pourquoi je t'ai engagé ? ≫. Je serre la mâchoire. Elle sait très bien pourquoi. C'est à cause de l’œuf, tout ça. Je savais qu'on finirait par le découvrir. J'aurais dû être sur mes gardes. Après tout, on sait bien que les purs ont avant tout le contrôle du marché noir là-bas. Qu'ils sont prêt à vendre de tout pour s'enrichir d'avantage. Que ce soit de l'alcool, des armes, des bêtes, de la drogue... Et même des êtres humains. ≪ - ...C'est à cause de l’œuf. ≫ dis-je alors à voix haute, dans un ton semi-plaintif. Je n'ose poser mes prunelles sur elle, comprenant bien qu'une seule faute pourrait briser notre compromis. Elle sait certainement qu'elle pourrait me pousser à faire le pire. Contracter une dette, devenir un esclave ; ce qui a de plus épouvantable à vivre. Néanmoins, je cherche à rattraper ma situation, proposant une idée débile en m'installant en place assise. ≪ - On pourrait peindre ces fleurs en rouge. ≫. La moquerie n'est même pas voilée, m'inspirant d'un conte d'enfant pour présenter une suggestion aliénée. Alice au Pays des Merveilles. Alice dans ce monde de fou... La société sorcière n'était-elle pas aussi insensée ?

hors-sujet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caitlin McGregor

s'adresse au peuple
in town since : 28/02/2017
howlers : 323
silver sickles : 3
two way mirror : Jezabel Lancaster, the queen mother.
avatar : Jessica Chastain
credits : lux aeterna, tumblr, artur
Voir le profil de l'utilisateur
staff g1♕

Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie) Empty
staff g1
Lun 8 Mai - 21:29
≪ C'est à cause de l’œuf. ≫ Bien sûr. L’œuf. Elle prend un sourire moqueur. Au fond, elle l'apprécie ce petit. Il lui rappelle sa supériorité. L'une des choses qu'elle peut contrôler. Caitlin ne supporte ni avoir tord, ni être contrôlée par quelqu'un d'autre. Elle hait tout ce qui se met en travers de son chemin. La seule chose qu'elle accepte, c'est l'autorité de son père, des anciens McGregor. C'est la seule chose qu'on lui as appris à accepter. ≪ On pourrait peindre ces fleurs en rouge. ≫ Stupide gamin. Elle retire un bouton de son chemisier, trop serrée, et vient lentement s'approcher de lui. Elle s'accroupit, saisit son visage entre ses doigts et l'approche du sien. ≪ Crois-tu que je veuille des fleurs, impur ? ≫ Elle a déjà rangé sa baguette. Elle considère qu'elle n'en a pas réellement besoin, que seul elle-même lui suffit. Elle espère juste "faire peur". Elle veut imposer son pouvoir face à tous ceux qui se croient trop fiers. Ceux qui se pavanent fièrement avec une couronne volée sur la tête, ceux qui se croient capables de monter une organisation -selon les rumeurs- pour détruire la monarchie. Tous ceux-là ont tord.

Elle l'oblige à pencher la tête en arrière, tenant fermement ses yeux. Son brûlant sur le cou du garçon, l'obligeant à reculer contre sol parsemé de verre. Peu importe qu'il souffre. ≪ Rouges, bleues, roses, peu importe. ≫ Elle glisse un  doigt sur sa gorge, tendrement. ≪ On ne conquière pas un monde avec des fleurs. On ne change pas les choses avec des fleurs. Crois-tu que cette pièce ait besoin de vie ? ≫ Elle le pousse à nouveau, puis l'attrape par les cheveux et le traîne au sol, vers le lit. ≪ Ta seule vie devrait te suffire. ≫ Elle s'assied, le laissant à ses pieds.

≪ T'as-t-on déjà offert des fleurs ? Elles fanent, inutiles. ≫ Elle rit doucement, sournoisement, lui caressant la tête. Ce petit homme qu'elle engagé Elle l'apprécie, elle le garde précieusement. Mais... Il y a tellement de choses dont elle a envie, tellement de désirs à assouvir, qu'il ne lui suffit pas. Elle le trouve trop las, trop mou. Elle a besoin de plus, et elle ira chercher plus.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

s'adresse au peuple

Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie) Empty
Invité
Mer 10 Mai - 17:05

PAINT THE FLOWERS, PAINT THE EVIL, PAINT THE PAIN.
creates your world, paints everything
Elle sourit lorsque je lui rappelle ce pourquoi je la sers aujourd'hui. Afin de faire taire un lourd secret. Créature qui fut un simple caprice avant que je n'en fasse ma possession. Dorénavant, c'était moi la possession de la demoiselle. Et je ne pouvais plus rien faire afin de changer ma condition de pseudo-serviteur. Et dire qu'elle pourrait faire pire. Dire qu'elle pourrait m'obliger à oublier tout ce que j'avais connu pour n'être que l'ombre de sa famille, son ombre aussi. Un esclave à l'échine courbée, répondant à son appel à chaque instants. Actuellement, c'était dans cette position que je me trouvais. À l'extérieur, j'étais un oiseau livre, je continuerais à écrire des bouquins, mais ici, c'était différent. Il valait mieux que je me tienne à carreau, ne pas penser que je pourrais la regarder de haut. D'ailleurs, c'est ce que je faisais depuis le sol. Je me moquais d'elle, mais je rigolais depuis un étage en-dessous, la contemplant comme si on observait le ciel bleu. Elle s'approche alors de moi, s'accroupit et pris mon crâne entre ses mains avant d'approcher son visage du bien, comme sur le point de m'embrasser. Je sens son souffle chaud. ≪ - Crois-tu que je veuille des fleurs, impur ? ≫. Elle insiste sur le mot comme pour me remémorer également ma position hiérarchique. Je fais comme si de rien n'était même si cela a tendance à me frustrer. Comme je maudis cette condition flexible ou seul votre sang suffit aux autres à vous considérer différemment, savoir que vous ne pourriez rien pour vous défendre, se révolter, rester droit. Au lieu de cela, je me vois poussé en arrière, ses mains faisant un bandeau sur mes prunelles tandis que son corps rencontre ma nuque afin de m'obliger à me coucher par terre, les bouts de verre pénétrant à nouveau ma chair. Une lame venant griffer le derme, je ne peux m'empêcher de pousser un léger gémissement. ≪ - Rouges, bleues, roses, peu importe. ≫. Je ne bouge pas, continuant ma plainte à demi-retenue. Néanmoins, je tente de lui répondre le plus calmement possible. ≪ - Oui, je le pensais. ≫ fis-je alors que je sens son doigt parcourir ma gorge en une ligne, me poussant à frissonner. ≪ - On ne conquière pas un monde avec des fleurs. On ne change pas les choses avec des fleurs. Crois-tu que cette pièce ait besoin de vie ? ≫. Je fais un signe positif de la tête, poussant la provocation à l'extrême. Conquérir un monde ? Cela ne me concernait aucunement. Peut-être que cela aurait pu l'être si seulement j'avais vécu dans une famille pure, si seulement j'avais gagné les jeux avant d'avoir le sang purifié. Mais ce n'est pas le cas. Hélas. Je me sens de nouveau bousculé avant d'être traîné par les cheveux. Je pose mes paluches sur les siennes, tentant de les retirer tant bien que mal, tandis que je me traîne à quatre pattes afin de la suivre et d'avoir un minimum mal, grimaçant malgré tout. Habituellement, pour rien au monde je laisserais quelqu'un toucher ma chevelure, mais encore une fois, c'est différent avec la McGregor. L'oeuf, mon impureté, tout ça à la fois. Arrivé au niveau de son lit, elle finit alors par me lâcher avant d'aller s'installer, tandis que je n'ose pas la rejoindre, me mettant à genou et me rapprochant la tête de ses jambes alors qu'elle ose me caresser à la manière d'un animal domestique. ≪ - T'as-t-on déjà offert des fleurs ? Elles fanent, inutiles. ≫. Alors qu'elle sourit sournoisement, je décide d'en faire de même, ambitionnant de jouer encore de l'attaque. ≪ - Non. Les fleurs, c'est pour les filles. ≫ répliquais-je avant de rire malicieusement, gardant néanmoins la tête contre elle, sans la regarder. Cependant, je repris vivement mon sérieux lorsque je me remémore ses paroles précédentes. Ma seule vie devrait suffire. Qu'est-ce qu'elle voulait dire ? ≪ - Qu'attendez-vous de moi, actuellement ? ≫. Je fais une légère pause. ≪ - Vous pensez tout de même pas me considérer comme une décoration, si ? ≫.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

s'adresse au peuple

Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Paint the flowers, paint the evil, paint the pain (Nessie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour les grands fans de Paint ^^
» Gothmog par Bergeored
» Let's paint ! | Validée par Ash'
» [Tutorial] Comment faire un trucage ( avec paint )
» Apple Bloom | Paint x Appaloosa | Etalon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum