intrigue deux
the blood tournament
Impurs, we welcome you. We salute your courage and your sacrifice... and we wish you... A Happy Blood Tournament ! And may the odds be ever in your favor.


Partagez | 
 
Broken halo on a comatose me [Liliana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

s'adresse au peuple
in town since : 29/04/2017
howlers : 377
silver sickles : 0
two way mirror : Le vieux, alias Ryodan O'Hara
avatar : Chris Wood
credits : (av) avengedinchains + Elain ♥ & (sign) EXCEPTION
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodtournament.forumactif.com/t239-garrett-ecrire-a-l-encre-de-mon-fleauhttp://bloodtournament.forumactif.com/t238-garrett-all-around-me-are-familiar-faces-lienshttp://bloodtournament.forumactif.com/t201-garrett-who-we-are-is
grade 3

grade 3
Sam 6 Mai - 20:38
Liliana & Garrett
Broken halo on a comatose me
Le monde est loin d'être irréprochable, les cauchemars trop prolifiques pour nier l'évidence. Et ceux qui ne cessaient de le hanter ne pouvaient que le prouver encore et encore, changeant les hallucinations, modifiants les abominations, ou le laissant revivre celles, subtilement modifiées d'un avenir aussi fluctuant que les évènements venant à se produire. Pourtant, il avait tenté d'endiguer ces dérives qui le laissaient paraître fou, faible, fragile, aux yeux de ceux qui pouvaient en venir à le plaindre. Il haïssait tout ça, considérant qu'il était plus que ces hantises trop réelles, que personne, puisqu'il n'était pas assez bavard sur le sujet, ne pouvait vraiment saisir, en dehors de sombres exceptions bien trop rares. Il y avait ces autres, ces mains tendus, ces opportunistes invisibles, ces condescendants obséquieux. Et il ne parvenait réellement à différencier les ombres de ceux qui se trouvaient à ses côtés pour de bonnes raisons, à l'exception de sa famille proche. Il devinait, mais ne pouvait plus être le gamin sur lequel on devait pieusement veiller. Alors, il avait quitté la demeure familiale pour vivre sa vie, posséder son propre chez-lui, laisser son existence ressembler à la plus normale des vies, puisqu'il ne parvenait pas à se débarrasser de sa malédiction.

Il avait donc décidé de se rendre dans ce bar, de passer une soirée... aussi minuscule que possible, dans cet endroit où il était presque certains de ne pas croiser trop de personne qui pourraient être témoin de ce qu'il ne faudrait jamais dévoiler. Du moins, si cela venait à se produire. Jeffrey devait l'y rejoindre, lui-même s'était habillé avec sobriété, de sorte à pouvoir se mêler tant aux moldus qu'aux sorciers. Puis il était entré dans ce pub réservé aux sorciers, et où l'on pouvait entendre un groupe peu connu qui se produisait. Garrett n'était pas le genre d'homme à paraître trop souvent en public, il avait plus d'un secret à préserver, mais il ne voulait pas renoncer à vivre, tout simplement. Ainsi, il s'était commandé un hydromel qu'il buvait simplement, l'ayant corsé de quelques larmes de potion de paix, liqueur dorée au goût parfaitement douteux, mais qu'il espérait efficace. Il n'avait plus que cela à quoi se raccrocher. Dans l'espoir que cela lui permettrait de ne pas sombrer totalement. Que la réalité alternative aurait moins d'impact, moins de prise sur son esprit trop calme. Mais les chimères n'ont jamais été plus tenaces que celles capables de prendre vie dans l'esprit d'un sorcier que n'importe quel médecin qualifierait sans état d'âme de psychotique. Le genre d'homme que l'on bourrerait de médicaments inutiles. Le genre d'homme que l'on finirait par enfermer dans une chambre de coton blanc pour sa propre sécurité.

Pourtant, à cette seconde, à cet instant, rien ne saurait lui être plus agréable que ce fond sonore musical, et la boisson qu'il sirotait paisiblement, enfoncé dans son siège, passant presque inaperçu. Malgré tout, ses iris captèrent la présence de la Shafiq dès qu'elle pénétra l'établissement. La silhouette familière, tout comme l'océan brun de sa chevelure, narguait son esprit pour le confronter au fait que la fiancé de son frère cadet se trouvait également là. Il croisa son regard, et la salua d'un infime signe de tête, sans pour autant se lever pour la rejoindre, lui parler, ou une autre stupidité qui l'aurait contraint à se perdre dans une étiquette qu'il n'avait pas envie de revêtir. Non, il n'en avait aucune envie, tandis qu'il tentait de se concentrer à nouveau sur la musique, de passer une soirée comme tant d'autres quidams en ce bas monde. Mirage. Les réalités brumeuses, fumeuses. Brusquement, comme avalé, capturé, les images s'imbriquèrent, le souffle d'une explosion imprégna les lieux qui n'étaient plus les mêmes. Mais cette vérité ne parvenait pas à s'imposer à ses rétines heurtées, sous les palpitations saccadées de son cœur emballés. L'adrénaline qui le poussa à se lever d'un bon, repoussant sa chaise qui claqua au sol lorsqu'elle le percuta. Mais la musique absorbait ce qui n'aurait dû prendre vie. « Attention ! Faites att... » Les mots crevèrent à ses lèvres, alors qu'il avait fait quelques pas, dans une direction, l'horreur se fracassant à ses yeux, qu'il chercha à clore un instant, une seconde, impossible, rien ne disparaissait, tout persistait comme une cicatrice dérangeante. Il ne réalisait pas les premiers regards qui se portaient sur lui, alors qu'il reculait à présent, comme sous l'emprise d'une drogue qui le faisait halluciner. Certains l'avaient vu corser sa boisson, d'autres non. Les murmures, ils se faisaient brouhaha sous son crâne, alors qu'il ne parvenait à saisir ce qu'il se disait, simplement conscient de ce qu'il se passait ailleurs. Il allait d'ailleurs sortir, brandir sa baguette, quand on l'en empêcha. Mais il n'arrivait pas à percevoir réellement ce qui le retenait, ce qui ne lui permettait pas de tenter de protéger...

Vision. Ce devait être ça. Il tentait de se souvenir des secondes qui avaient tout précédé. Tout. Rien. Il porta ses doigts à ses cheveux, massacrant la coupe impeccable, l'allure princière de l'Archer qu'il était. Son souffle se faisait plus difficile, la poussière l'enveloppait, tout le reste. Le monde avait disparu, avalé par un énième cauchemar. Il se laissa éloigner, emporter, ailleurs... dans la pièce, la même, loin des regards intéressés, mais lui ne savait pas, ne savait rien. Des heures, voilà ce à quoi ressemblait cet autre monde, à des heures arrachées au firmament des tourments. Avant de finalement le recracher, toussant, la gorge irritée, les yeux larmoyants, les doigts qui tremblaient, le corps épuisé. Mais il semblait plus calme... plus calme... Un instant. Une seconde. Avant qu'une nausée répugnante le gagne tandis que le monde se modifiait une nouvelle fois par l'intervention de la Shafiq à présent. Sa main s'agrippa au premier mur qui se matérialisa, sans qu'il n'ouvre les lèvres pour lui parler. Il ne savait même plus où il se trouvait. Il se serait écroulé si les pierres ne s'étaient pas miraculeusement matérialisées sous ses doigts, et il ne se sentait en capacité d'aucune parole ou mouvement supplémentaire.


the bloody throne - toute copie interdite



- Are you insane like me ? Are you strange like me ? -
Revenir en haut Aller en bas
 
Broken halo on a comatose me [Liliana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halo trial
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» [Pub] Le Halo des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum